Bamako, Mali

OIE donates canine rabies vaccines to the Mali Ministry of Livestock and Fisheries

On Monday December 30, 2019, the National Directorate of Veterinary Services of Mali organised an official ceremony for the donation of 100,000 (one hundred thousand) doses of rabies vaccines for dogs by the OIE.

 

From left to right : Dr Drissa Coulibaly, Director of Veterinary Services and OIE Delegate of Mali, Dr Kané Rokia Maguiraga, Minister of Livestock and Fisheries of Mali and Dr Karim Tounkara, Regional Representative OIE / Africa.

The said ceremony was held at the Central Veterinary Laboratory (Laboratoire Central Vétérinaire, LCV) of Mali on Monday, December 30, 2019 under the chairmanship of Dre Kane Rokia Maguiraga Minister of Livestock and Fisheries of Mali. The National Director of Veterinary Services and OIE Delegate from Mali, the Director of the LCV of Mali, the FAO Representative in Mali, the FAO-ECTAD Representative, the Heads of Central Services of Ministry of Livestock and Fisheries also took part.

The highlights of the ceremony were:

  • A word of welcome from the Director General of the Central Veterinary Laboratory of Mali
  • Speech by the OIE Regional Representative for Africa (see below, in French)
  • Speech of the Minister of Livestock and Fisheries of Mali (see below, in French)
  • Delivery of vaccines to the Minister of Livestock and Fisheries of Mali by the Regional Representative of the OIE.
  • Delivery of the vaccines to the Director of Veterinary Services, OIE Delegate of Mali by the Minister of Livestock and Fisheries.

Vaccines stored in the LCV cold room

Discours du Représentant Régional OIE/Afrique

Excellence Mme Le Ministre,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour avoir accepté de présider la cérémonie solennelle de remise de don de vaccin contre la rage canine au Mali. Votre présence ici est le témoignage de votre soutien constant aux activités des services vétérinaires dans leur lutte quotidienne pour l’amélioration de la santé animale et du bien-être des animaux au Mali.

  • Excellence Mme Le Ministre de l’Elevage et de la Pêche du Mali,
  • Monsieur Le Directeur National des Services Vétérinaires du Mali et Délégué OIE pour le Mali
  • Monsieur Le Directeur Général du Laboratoire Central Vétérinaire du Mali,
  • Messieurs Les Chefs des Services Centraux du Ministère de l’Elevage et de la Pêche
  • Monsieur Le Représentant de l’Ordre des Vétérinaires du Mali
  • Monsieur le Président de l’Association Nationale des Docteurs vétérinaires du Mali
  • Distingués Invités
  • Mesdames et Messieurs

J’ai l’honneur de vous transmettre les chaleureuses salutations de Dre Monique Eloit, Directrice Générale de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) à l’occasion de la remise officielle de vaccin contre la rage canine au Mali.

Par sa lettre du 10 Octobre 2019, La Directrice Générale de l’OIE a accordé un don de 100000 doses de vaccin contre la rage canine au Ministère de l’Elevage et de la Pêche du Mali. Cette donation a été possible grâce au soutien financier de l’Union Européenne que je remercie très chaleureusement pour son appui constant aux activités de l’OIE au nom de la Directrice Générale de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale.

Mesdames et Messieurs,

La lutte contre la rage sujet de notre rencontre fait aujourd’hui l’objet d’une mobilisation internationale.

L’OIE, en collaboration étroite avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’Alliance Mondiale pour le Contrôle de la Rage (GARC) travaille au développement de recommandations internationales pour une meilleure collaboration intersectorielle et la mise en œuvre mondiale des stratégies les plus appropriées pour lutter contre la rage.

La rage fait partie des 3 priorités identifiées au niveau mondial par l’OIE, l’OMS et la FAO dans le cadre de l’accord tripartite sur le concept Une Seule santé. Parmi les activités menées par ces 3 organisations soutenues par l’Alliance Mondiale il convient de souligner entre autres :

  • la Conférence Mondiale FAO/OIE/OMS sur la rage de 2011 (Incheon, Séoul) organisée à l’initiative de l’OIE,
  • La Conférence OMS/OIE sur la rage « Élimination mondiale de la rage humaine transmise par les chiens: Agissons maintenant ! » tenue à Genève en décembre 2015
  • L’élaboration du Plan stratégique mondial: Zéro cas d’ici 30 lancé à l’occasion de la Journée mondiale contre la rage en 2017, un plan ambitieux pour éliminer d’ici 2030 les décès humains dus à la rage transmise par les chiens.
  • La mise en place par l’OIE avec la contribution de l’Union Européenne d’une banque de vaccin contre la rage canine en 2012.
  • L’adoption en Mai 2016 par les pays membres de l’OIE de la résolution 26 qui recommandait que l’OIE et les pays membres de l’OIE maintiennent et intensifient leurs efforts visant à favoriser une volonté politique et un engagement à long terme pour l’élimination de la rage transmise par les chiens. En application de cette résolution l’OIE, l’OMS la FAO et l’Alliance Mondiale contre la Rage ont formé la collaboration « Unis contre la rage Zéro d’ici 2030.

Le Mali s’est engagé dans la lutte contre la rage pour être au rendez – vous de 2030 et a signé le 28 janvier 2019 son engagement solennel pour atteindre cet objectif.  En réponse à cet engagement, le Mali sera soutenu par les 4 organisations l’OIE, l’OMS, la FAO et l’Alliance Mondiale pour le contrôle de la Rage.

La cérémonie d’aujourd’hui est une illustration concrète de ce soutien.

Mesdames et Messieurs,

L’éradication de la rage est bien possible car nous disposons d’outils techniques efficaces pour cela : de très bons vaccins aussi pour les humains que pour les animaux, des immunoglobulines efficaces pour les cas d’exposition aux morsures de chiens enragés et des techniques appropriées de diagnostic de laboratoire.

Je suis très heureux d’annoncer que la Représentation Régionale pour l’Afrique de l’OIE est entièrement à votre disposition pour vous apporter toute l’assistance technique nécessaire au cours du voyage vers la destination : Rage Zéro au Mali en 2030. Notre voyage ensemble dis-je passera par les 5 étapes déclinées dans le plan stratégique mondial : évaluation de la situation nationale, planification stratégique de la lutte, contrôle de la maladie, élimination de la maladie et maintien du statut d’indemne de la rage.

Pour assurer le succès de la lutte contre la rage nous mettrons ensemble trois actions :

  • Eduquer : en menant des opérations de sensibilisation sur la rage adaptée aux contextes locaux auprès des populations à risque
  • Vacciner : en mettant en place une vaccination des chiens à grande échelle (au moins 70%) pour rompre le cycle de transmission du virus du chien à l’homme et en garantissant la livraison rapide de traitement post-exposition pour les humains
  • Eliminer en poursuivant l’objectif de ramener à Zéro le nombre de décès humains dus à la rage transmise par les chiens à l’horizon 2030.

Nous y arriverons.

Excellence Mme Le Ministre de l’Elevage et de la Pêche

Distingués Invités

Mesdames et Messieurs,

Pour terminer, au nom de la Directrice Générale de l’OIE, je voudrais vous remercier Mme Le Ministre et à travers vous le Gouvernement du Mali pour toutes les facilités mises à la disposition de la Représentation Régionale de l’OIE pour l’Afrique pour lui permettre de mener à bien ses missions.

A vous tous je souhaite une très bonne et heureuse année 2020.

Je vous remercie.

Discours de Mme la Ministre de l’Elevage et de la Pêche du Mali

  • Monsieur le Représentant Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de Services Centraux et Régionaux du Ministère de l’Elevage et de la Pêche ;
  • Monsieur le Président de l’Ordre des Vétérinaires du Mali;
  • Monsieur le Président de l’Association Nationale des Docteurs Vétérinaires du Mali;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs de Projets et Programmes partenaires du Ministère de l’Elevage et de la Pêche ;
  • Mesdames et Messieurs ;

C’est un agréable plaisir pour moi de présider la cérémonie de remise officielle de 100 000 mille doses de vaccin contre la rage que l’Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE a gracieusement offerts au Ministère de l’Elevage et de la Pêche en appui au Programme quinquennal 2019-2023 de lutte contre la rage au Mali.

Cette donation est la 3ème après une première livraison de 8000 doses en 2014 et une 2ème de 5000 doses en 2016.

  • Mesdames et Messieurs ;

Je dois rappeler que le Mali, depuis son adhésion à l’Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE, aux premières heures de l’indépendance, considère cette organisation comme un partenaire privilégié dans la mise en œuvre de sa stratégie de protection sanitaire du cheptel et de santé publique vétérinaire.

Ce partenariat très fécond se manifeste à travers le soutien que l’OIE apporte à notre politique de développement de l’élevage en général, et de la lutte contre les maladies animales en particulier.

L’appui de l’OIE dans le processus d’éradication de la peste bovine au Mali a été capital. Il a abouti à l’obtention par notre pays du statut de « Pays indemne de l’infection peste bovine », lors de la session générale de l’Organisation en mai 2006.

L’OIE a également contribué à l’amélioration des capacités d’intervention des vétérinaires maliens, par la mise en œuvre de programmes de formation dans différents domaines. Elle appuie également le Mali auprès de plusieurs partenaires techniques dont la FAO, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique et l’Union Européenne, entre autres.

Aussi, dans le cadre du renforcement des capacités des services vétérinaires du Mali, l’OIE a déjà effectué 4 missions PVS (Performance of Veterinary Services-Performances des  Services Vétérinaires) dans notre pays :

  • la mission d’évaluation PVS (du 23 novembre au 7 décembre 2007) ;
  • la mission d’analyse des Ecarts du PVS (du 24 mars au 1er avril 2009) ;
  • la mission d’appui à la législation (du 24 au 29 juin 2011) ;
  • la mission d’évaluation PVS de suivi (du 20 novembre au 1er décembre 2017).

En perspective et comme suite à la mission d’évaluation PVS de suivi de 2017, la Direction Nationale des Services Vétérinaires a sollicité de l’OIE une mission d’Analyse des écarts, en vue de bâtir un Plan d’action quinquennal de renforcement des capacités des Services Vétérinaires du Mali. Cette mission est attendue dans les prochains jours.

Par ailleurs, l’OIE a financé, en 2019 à travers le projet REDISSE,  le jumelage entre le Laboratoire Central Vétérinaire de Bamako (Service de diagnostic et recherche) et  le laboratoire du CIRAD  pour le diagnostic de la Fièvre de la Vallée du Rift. Le projet a été lancé en octobre 2019.

Sans être exhaustive, voilà rappelé un certain nombre d’appuis apportés à notre pays par ce partenaire privilégié qu’est l’OIE.

Transmettez, Monsieur le Représentant Régional de l’OIE pour l’Afrique,  Cher Dr Karim TOUNKARA, mes remerciements sincères et ceux des plus Hautes Autorités du Mali à la Directrice Générale de l’OIE pour l’appui multiforme que l’Organisation Mondiale apporte à la mise en œuvre de nos politiques et stratégies de protection sanitaire du cheptel et de santé publique vétérinaire.

  • Monsieur le Représentant Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE,
  • Mesdames et Messieurs ;

La rage est une zoonose majeure virale qui se transmet par la morsure à travers la salive d’un animal malade, par léchage le plus souvent d’un chien et aussi par griffure.

Une fois que les symptômes sont installés, la rage est fatale, aussi bien chez les animaux que chez l’homme.

De nos jours, le seul moyen efficace de lutte contre la maladie demeure la vaccination.

Le Mali, à l’instar des autres pays membres de l’OIE, est engagé dans le programme mondial d’éradication de la rage transmise par la morsure du chien d’ici l’année 2030 lancé par l’OIE, l’OMS et la FAO en 2015.

Cette donation vient donc à point nommé pour contribuer à l’atteinte des objectifs fixés dans notre programme quinquennal 2019 – 2023, en droite ligne de l’engagement mondial d’éradication de la rage.

Selon l’Alliance Mondiale Contre la Rage (GARC), partie prenante de l’engagement mondial, la lutte contre la rage devrait être considérée comme une nécessité publique.

Mesdames et Messieurs,

En recevant ces 100 000 doses de vaccins contre la rage, au nom du Gouvernement malien, j’engage la Direction Nationale des Services Vétérinaires à en faire bon usage.

Je peux d’ores et déjà rassurer l’OIE, l’UE et les partenaires ici présents que j’y veillerai personnellement.

  • Monsieur le Représentant Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE,
  • Mesdames et Messieurs ;

En terminant mon propos, il me plait encore une fois de remercier l’OIE, l’UE et tous les acteurs qui se tiennent aux côtés du Ministère de l’Elevage et de la Pêche dans le cadre de la lutte contre la rage.

Je vous remercie.

 

From left to right: Dr Drissa Coulibaly, Director of Veterinary Services and OIE Delegate of Mali, Dr Boubacar Diallo, Director General of the Mali LCV, Dr Kané Rokia Maguiraga, Minister of Livestock and Fisheries of Mali and Dr Karim Tounkara, OIE Regional Representative for Africa.

Share this post