Mer Morte, Jordanie

15ème réunion du Comité Permanent Conjoint du REMESA

Session de travail

 

 

Sous les auspices de la coprésidence de la Jordanie et de l’Italie – le secrétariat commun de l’OIE et de la FAO (basé à Tunis) – a organisé en collaboration avec l’Autorité jordanienne la 15ème réunion du Comité permanent conjoint du REMESA en Jordanie (Mer Morte) du 20 au 22 novembre 2017.

La réunion était co-présidée le Dr Sami Al-Edwan (Assistant du Secrétaire Général du Ministère de l’Elevage de Jordanie) et le Dr. Silvio Borrello (CVO de l’Italie) qui ont souhaité la bienvenue aux participants en soulignant l’importance du réseau REMESA. Le Dr Jean-Philippe Dop, Directeur général adjoint de l’OIE, et le représentant de la FAO, le Dr Ahmed El Idrissi (Senior Animal Health Officer), ont également adressé les messages de bienvenue aux participants. Le staff des représentations régionales et sous régionales de l’OIE et de la FAO du Moyen Orient et d’Afrique du Nord était également présent.

La réunion a regroupé environ 35 personnes, dont les chefs des services vétérinaires des pays membres du REMESA ou leurs représentants (d’Egypte, de France, d’Italie, de Jordanie, du Liban, de Libye, de Malte, du Maroc, de Mauritanie, d’Espagne et de Tunisie) ainsi que les représentants de l’Union Européenne, le Dr Moritz Klemm (DG SANTE) et les Dr Fabrizio Rosso et Dr Dinara Imanbayeva de l’EuFMD. Des experts italiens de l’Istituto Zooprofilattico Sperimentale dell’Abruzzo e del Molise (IZSAM) et de l’Istituto Zooprofilattico Sperimentale della Lombardia e dell’Emilia Romagna (IZSLER) ont également participé à la réunion en fournissant une expertise spécifique. Des experts de l’Université jordanienne des sciences et de la technologie (JUST) ont également pris part à la réunion.

Il est à noter la participation effective du nouveau CVO de la Libye – qui était accompagné par des experts libyens – qui a fourni des informations sanitaires très utiles sur la situation épidémiologique de la fièvre aphteuse et PPR dans leur pays ainsi que d’autres activités prévues dans le futur, compte tenu de la situation politique difficile que vit ce pays et son impact sanitaire sur la région.

Dans le cadre de «Une Seule Santé», le Dr Jean-Philippe Dop a fourni une mise à jour de la situation actuelle sur l’influenza aviaire ainsi que les défis futurs ainsi et les engagements de l’OIE relatifs aux révisions des chapitres concernés. Le Dr Ahmed El Idrissi a fait aussi une présentation sur la rage en rappellent la perspective mondiale d’éradication des cas humains et les initiatives internationaux.

La réunion a été donc l’occasion de mettre à jour la situation épidémiologique en Méditerranée pour certaines maladies spécifiques considérées comme prioritaires pour le réseau telles que la fièvre aphteuse, la PPR, la rage et la grippe aviaire. Des informations supplémentaires ont été fournies sur la fièvre catarrhale du mouton, la dermatose nodulaire contagieuse ainsi que le MERS-CoV.

Une session a été consacrée aux systèmes d’information et, dans ce contexte, les systèmes d’alerte rapide pour l’alimentation humaine et animale (RASFF) et « Trade Control and Expert System » (TRACES) de l’Union européenne ont été présentés pour améliorer la collaboration avec les pays non membres de l’UE. Au cours de la même session, il a été présenté le Système national d’information vétérinaire en place en Italie.

Parmi les sujets d’intérêt croissant, une session de travail sur la gestion des catastrophes et la réduction des risques en matière de santé animale et de santé publique vétérinaire a été organisée pour encourager la confrontation et stimuler les échanges d’expériences entre les pays et donc poursuivre les discussions et le suivi au sein de la plate-forme REMESA.

Compte tenu de son intérêt, la thématique relative à la résistance aux antibiotiques fait partie régulièrement de l’agenda REMESA pour être en ligne avec les objectifs internationaux.

Le REMESA reste une plateforme officielle importante pour permettre aux pays méditerranéens de partager et de planifier des activités dans le domaine de la santé animale et de la santé publique vétérinaire afin de contrôler les maladies transnationales et d’accroître la confiance mutuelle entre les différents pays.

La prochaine coprésidence pour 2018 sera assurée par le Maroc et la France.

Crédit photos © A. Ripani (oie) 2017.

Plus d'informations sur les réunions précédentes :

Naples, Italie

14ème réunion du Comité Permanent Conjoint du REMESA

20/07/2017
Lecture recommandée
Partagez cet article