OIE site principal
                                          

 

Français








https://rr-africa.oie.int/
Copyright © OIE 2015
Organisation Mondiale
de la Santé Animale
Editeur responsable : Y. Samake

 

 

Djibouti, 23 avril 2015. Sous les auspices du Cadre mondial de la FAO et de l'OIE pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières (GF-TAD), quelques 70 professionnels et scientifiques vétérinaires et médicaux se sont réunis à Djibouti du 21 au 23 avril 2015 pour réévaluer la situation de la Fièvre de la Vallée du Rift (FVR) des deux côtés de la Mer Rouge: "de nouvelles options commerciales, de prévention et de lutte".

La conférence a réuni des représentants des gouvernements de 18 pays, dont le l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Comores, Djibouti, Egypte, Ethiopie, Jordanie, Kenya, Koweït, Liban, Oman, l'Ouganda, le Qatar, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et la Tanzanie. La délégation du Yémen, en raison de la situation politique dans le pays, n'a malheureusement pas pu assister à la Conférence.

Enclos pour moutons dans le Centre de Quarantaine pour l’exportation de bétail de Djibouti.

La conférence a été officiellement ouverte par le Ministre Djiboutien de l'Agriculture, de l'Elevage, de l'Eau et de la Pêche, S.E. Mohamed Ahmed Awaleh. D’autres invités de marque étaient le Ministre Somalien de l'Elevage, de la Foresterie et des Aires Pastorales, S.E. Hussein Saïd, le Directeur de la Division pour l'Agriculture et l'Environnement de l'Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), Mr. Mohamed Moussa, la Représentante Résidents de la FAO, la Dre Emmanuelle Guerne - Bleich, le Représentant Régional de la FAO pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord, le Dr Markos Tibbo, le Représentant Régional de l'OIE pour le Moyen-Orient, le Dr Ghazi Yehia, le Directeur de l'UA-BIRA, le Professeur Ahmed El-Sawalhy et le Directeur-adjoint de l'UA-PANVAC, le Dr Charles Bodjo. La Représentants Résidents par intérim de l'OMS, Mme Houda Langar ne pouvait pas se rendre à la réunion en raison des réunions de crise sur la situation au Yémen voisin, mais elle a été parfaitement représentés par le Dr Pierre Formenty de l’équipe des pathogènes émergents et dangereux de l’OMS à Genève.

La réunion a été organisée autour de cinq sessions thématiques formelles, entrecoupées de deux sessions en groupes de travail et une visite au Centre de Quarantaine pour l’exportation de bétail de Djibouti, exploité par la Société PRIMA International. Les sessions thématiques étaient les suivantes :

SESSION 1 : LE CONTEXTE

SESSION 2 : PROBLEMES RENCONTRES DANS LA LUTTE CONTRE LA MALADIE

SESSION 3 : LES ECHANGES COMMERCIAUX

SESSION 4 : PREVENTION, MENACES BIOLOGIQUES ET ALERTE PRECOCE

SESSION 5 : COORDINATION RÉGIONALE

S.E. Mohamed Ahmed Awaleh, le Ministre de l'Agriculture, de l'Elevage, de l'Eau et de la Pêche de Djibouti, lors de son allocution d'ouverture.

Les experts et les participants, à travers des présentations formelles, des études de cas et des simulations de négociations commerciales, ainsi que par la visite de la station de quarantaine, ont eu l'occasion d'échanger des points de vues sur la propagation actuelle de l'infection de la FVR en Afrique Australe, de l'Ouest, de l'Est, dans la Corne de l'Afrique et au Moyen-Orient, les nouveaux développements concernant les vaccins et les moyens de diagnostic, mais aussi les retards accusés dans l'autorisation de mise sur le marché (AMM), au niveau national, de pas-si-nouveaux vaccins tels que le vaccin "Clone 13", les conséquences du chapitre révisé du Code sur la FVR pour le commerce international d'animaux vivants, les questions de certification et de transparence, les prévisions météorologiques et la préparation aux urgences, ainsi que des initiatives régionales en faveur du contrôle de la fièvre de la Vallée du Rift aux niveaux régional (IGAD, l'Union africaine) et international (GF-TAD).

Carte produite par Assaf Anyamba et la NASA (téléchargez la présentation)

Les grandes discussions ont évoluées autour des nouveaux vaccins ayant le potentiel de reconcilier la prophylaxie avec le maintien du commerce (vaccins DIVA: différencier les animaux infectés des animaux vaccinés), les prix inabordables et la diminution de la disponibilité des kits commerciaux de diagnostic, la menace imminente d'une nouvelle phase d'épizootie dans des pays tels que le Soudan du Sud, le Kenya, la Tanzanie et d'autres, sur la base du fait que 2015 est l'année 8 après les dernières épidémies qui ont eu lieu dans la région et que le modèle de prédiction de l'ENSO (El-Nino Southern Oscillation) montre une augmentation conséquente des risques d’anomalies climatiques qu pourraient survenir vers la fin de cette année (2015). Les participants ont recommandés d’exploiter toutes les informations et outils disponibles, y compris le cadre d’appui à la prise de décision pour la FVR, récemment mis à jour (téléchargez la "decision support framework for Rift Valley fever" ici - en Anglais). ainsi que le cadre opérationnel OMS - OIE sur la bonne gouvernance des services de santé publiue et de santé animale (télécharger ici).

Séance de travail en groupe: jeu de rôle

Des contributions ont été fournis par l'Union africaine (UA-BIRA et l'UA-PANVAC) et l'Autorité Intergouvernementale pour le Développement (Inter-Governmental Authority on Development, IGAD), la communauté économique régionale pour la Corne de l'Afrique, ainsi que par des intervenants d'organisations internationales telles que la FAO, OIE, OMS et ILRI et des intervenants des secteurs publics et privés évoluant dans la recherche et les aspects commerciaux, tels que CDC-Kenya (Kenya), CVI Lelystad (Pays-Bas), Deltamune (Afrique du Sud), GALVmed (Royaume-Uni), KEMRI (Kenya), Livestock Trade Services (Kenya), OBP (Afrique du Sud), ARC-OVI (Afrique du Sud), MCI (Maric) et la NASA (Etats-Unis).

Les organisateurs sont reconnaissants pour le soutien financier fourni par les gouvernements de la Grande-Bretagne (R-U) et les Etats-Unis (USA) à travers le Fonds fiduciaire de l’OIE pour la santé et le bien-être animal, ainsi que le projet Méthodes et Procédures Standardisés en Santé Animale (SMP-AH) de l'UA-BIRA, respectivement. Le soutien considérable fourni par l’entreprise PRIMA International est également apprécié   Toutes les photos © P. Bastiaensen (OIE) 2015, sauf mention contraire.


Réception de bienvenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flag Counter   patientez...

     
 

Compte-rendu (en Anglais uniquement) 9 Mo
 

Conclusions (en Anglais uniquement)
 

Livret des résumés (en Anglais uniquement)
 

Téléchargement des présentations



Le Dr Assaf Anyamba, Chercheur scientifique du Goddard Space Flight Center de la NASA.

Le Prof. Abdelhamid El-Fadil, Professor en Epidémiologie Vétérinaire (Arabie Saoudite)

Dr Gregorio Torres, Chargé de Programme de l'OIE, lors de la présentation des sessions en groupes de travail.



Dr Zelalem Tadesse, Coordonnateur UA-BIRA du projet Surveillance des Maladies d'importance pour le Commerce (Surveillance of Trade-Sensitive Diseases, STSD) de l'IGAD.



Séance de travail en groupe : études de cas

Le Dr Edgar “Chip” Stem, spécialiste du commerce de bétail dans la Corne de l'Afrique et membre du Groupe ad hoc de l'OIE sur les normes vis-à-vis la FVR.

Les participant(e)s de l'Ouganda (gauche) et de l'Oman (droite) :
Les Drs. Nantima, Tumusiime et El-Ismaily

Dr Bernard Bett, Chercheur principal de l'Institut International de Recherche sur l'Elevage (International Livestock
Research Institute, ILRI) au Kenya.

Dr Bethuel Nthangeni, Directeur Scientifique de l'entreprise Onderstepoort
Biological Products (OBP) en Afrique du Sud

Séance de travail en groupe

Le Dr Stephane de la Rocque du Bureau de l'OIE à Bruxelles (liaison avec l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève).



 Toutes les photos © P. Bastiaensen (OIE) 2015, sauf mention contraire.