EN-LIGNE

24ème Conférence de la Commission Régionale de l’OIE pour l'Afrique (virtuel)

La 24e Conférence de la Commission Régionale pour l'Afrique se déroule dans l'espace virtuel, avec la participation d'un grand nombre de pays membres, ainsi que de multiples acteurs régionaux et internationaux qui s'intéressent à la santé et au bien-être animal en Afrique.

La Conférence, à laquelle ont participé 52 des 54 pays membres de l’OIE sur le continent, était présidée par le Dr Honoré Nlemba Mabela, Délégué de l’OIE de la République Démocratique du Congo et Président de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique, ainsi que par le Dr Botlhe Michael Modisane, Délégué de l’OIE de la République d’Afrique du Sud et Président sortant de l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE et du Conseil de l’OIE.

La session inaugurale a été officialisée par le Président de la Commission Régionale de l’OIE pour l’Afrique, ainsi que par le Dr Mark Schipp, Délégué de l’OIE de l’Australie et Président du Conseil de l’OIE et de l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE, et par la Dre Monique Eloit, Directrice générale de l’OIE.

S.E. Mme Angela Thokozile Didiza, Ministre de l’Agriculture, de la Réforme Agraire et du Développement Rural. Photo (c) gov.za

Des discours d’ouverture ont été prononcés par le représentant de S.E. Mme Josefa Sacko, Commissaire de l’Union Africaine pour l’Economie Rurale et l’Agriculture, ainsi que par les ministres chargés de la santé et du bien-être des animaux de Madagascar et de l’Afrique du Sud, respectivement S.E.  M. Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (téléchargez le discours en Français), et S.E.  Mme Angela Thokozile Didiza, Ministre de l’Agriculture, de la Réforme Agraire et du Développement Rural (téléchargez le discours en Anglais).

Sachant très bien que la pandémie que nous connaissons actuellement peut être classée comme un problème de santé humaine, le monde a besoin de toute l'expertise disponible, y compris l'expertise vétérinaire, pour aider à maîtriser la situation pandémique...

Angela Thokozile Didiza, Ministre de l'Agriculture, de la Réforme Agraire et du Développement Rural, Afrique du Sud.

Dre. Monique Eloit, Directrice-générale de l’OIE. Photo (c) oie (2021)

Dans son discours d’ouverture, la Directrice générale de l’OIE a remercié la Ministre Didiza pour sa présence et en tant que marraine spirituelle de la Conférence, car il avait initialement été prévu que la Conférence soit accueillie en Afrique du Sud. Elle a également remercié l’ancien Président sortant de l’OIE, le Dr Botlhe Michael Modisane, Délégué de l’OIE de l’Afrique du Sud, avec qui elle a travaillé étroitement dans la mise en œuvre du 6e Plan Stratégique pendant son mandat de Président de l’Assemblée Mondiale de l’OIE et du Conseil de l’OIE de 2015 à 2018. Dans son discours, elle a souligné les défis mais aussi les opportunités d’opérer dans un environnement numérique et a annoncé que la prochaine Session Générale se tiendra également en ligne.

...La crise COVID-19 a mis en évidence une fois de plus la nécessité d'une plus grande expertise scientifique, en particulier pour évaluer les risques à l'interface homme/animal/environnement ainsi que l'importance des partenariats opérationnels. En outre, la nécessité d'échanger davantage de données - et des données plus sophistiquées - avec davantage de partenaires, ainsi que les nouvelles modalités de travail (c'est-à-dire le télétravail pour le personnel et les réunions virtuelles avec vous) renforcent la pertinence de notre engagement dans une transformation numérique de l'Organisation ...

Dre. Monique Eloit, Directrice-générale de l'OIE

Les 52 pays Africains représentés à la Conférence étaient :

  • Afrique du Sud,
  • Algérie,
  • Angola,
  • Bénin,
  • Botswana,
  • Burkina Faso,
  • Burundi,
  • Cabo Verde,
  • Cameroun,
  • Centrafrique (République),
  • Comores,
  • Congo (Rép. Dém.),
  • Congo (Rép.),
  • Côte d’Ivoire,
  • Djibouti,
  • Egypte,
  • Erythrée,
  • Eswatini,
  • Ethiopie,
  • Gabon,
  • Gambie,
  • Ghana,
  • Guinée,
  • Guinée-Bissau,
  • Guinée Equatoriale,
  • Kenya,

 

  • Lesotho,
  • Liberia,
  • Libye,
  • Madagascar,
  • Malawi,
  • Mali,
  • Maroc,
  • Mauritanie,
  • Maurice,
  • Mozambique,
  • Namibie,
  • Niger,
  • Nigeria,
  • Ouganda,
  • Rwanda,
  • São Tomé et Príncipe,
  • Sénégal,
  • Seychelles,
  • Sierra Leone,
  • Soudan,
  • Tanzanie,
  • Tchad,
  • Togo,
  • Tunisie,
  • Zambie et
  • Zimbabwe.

En outre, plusieurs organisations internationales et régionales, des bailleurs de fonds et d’autres observateurs ont participé à la conférence (par ordre alphabétique) :

  • la Commission Européenne (DG SANTE)
  • la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC)
  • la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Centre Régional de Santé Animale
  • la Fondation Bill & Melinda Gates
  • la République Française, par l’intermédiaire de l’Agence Française de Développement (AFD),
  • l’Alliance mondiale pour la lutte contre la rage (GARC)
  • l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)
  • le Bureau Interafricain des Ressources Animales (BIRA) de l’Union Africaine (UA),
  • le Centre international de physiologie et d’écologie des insectes (icipe),
  • le Centre panafricain des vaccins vétérinaires (PANVAC) de l’Union Africaine (UA),
  • le Comité International de la Croix-Rouge (CICR)
  • le Fonds d’Innovation pour les Vaccins du Bétail (LVIF) du CRDI,
  • le Gouvernement Américain par l’intermédiaire du Ministère Américain de l’Agriculture (USDA), de l’Agence Américaine de Réduction des Menaces pour la Défense (DTRA) et de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID),

 

 

 

  • le Réseau africain pour les petits animaux de compagnie (AFSCAN), Fondation WSAVA
  • le Royaume-Uni, par le biais du Fonds Fleming (Mott McDonald),
  • les Centres de Contrôle et de prévention des Maladies de l’Union Africaine (Africa-CDC),
  • l’Institut International de Recherche sur l’Elevage (ILRI),
  • l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Bureau régional pour l’Afrique (RAF),
  • l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Bureau Régional pour l’Afrique (AFRO),
  • l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA),
  • l’Université Radboud, Utrecht

 

 

Étaient également représentés à la réunion d’éminents membres de divers organes décisionnels et scientifiques consultatifs de l’OIE, tels que les membres du Conseil et des Commissions Spécialisées de l’OIE, ainsi que des représentants et des experts désignés des divers Centres Collaborateurs et Laboratoires de Référence de l’OIE en Afrique, de même que le personnel du siège de l’OIE à Paris et d’autres représentations régionales en Amérique, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie et dans le Pacifique.

Au Ghana, les laboratoires vétérinaires soutiennent activement les tests COVID-19 sur des échantillons humains. Photo (c) Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA – CFIA) 2020

La session technique du premier jour a été introduite par une présentation étoffée de la Directrice générale de l’OIE sur les défis auxquels l’OIE est confrontée dans l’élaboration et la mise en œuvre du 7e Plan Stratégique de l’OIE dans un monde post-pandémique de COVID-19, suivie d’autres présentations sur le sujet de COVID-19, mettant en surbrillance les défis rencontrés et les opportunités saisies par une sélection de Services Vétérinaires des Pays Membres (Afrique du Sud, Ghana et Botswana) dans la lutte contre le COVID-19, pour conclure par une présentation sur la stratégie de l’OIE pour réduire les risques et les futures débordements de maladies (spill-over events), c-à-d. le cadre de gestion de la santé de la faune sauvage de l’OIE.

Du bétail se promène dans les rues du quartier des affaires de Gaborone (Botswana) pendant le confinement. Photo (c) MoA (BW) 2020.

 

La session du deuxième jour a été consacrée à divers sujets techniques traitant des programmes mondiaux de lutte, d’élimination et d’éradication en cours, en commençant par un aperçu de la situation zoosanitaire sur le continent africain, basé sur les données WAHIS des deux dernières années, depuis la dernière Conférence Régionale tenue en Tunisie en 2019, avec une attention particulière pour la fièvre aphteuse, la peste porcine africaine, la peste des petits ruminants et le SRAS-CoV-2 (chez les animaux).

Par la suite, plusieurs autres questions continentales impliquant ou affectant tout ou partie des pays membres de la région ont été présentées et discutées :

  • La situation de la rage en Afrique
  • La situation de la résistance aux antimicrobiens (RAM) en Afrique
  • La situation de la Peste des Petits Ruminants (PPR) en Afrique

En plus des présentations sur le projet de Stratégie de Santé des Animaux Aquatiques (Service des Normes et Commission des Normes Sanitaires pour les Animaux Aquatiques) et sur le développement de la main-d’œuvre vétérinaire (bureaux de l’OIE à Bamako et Nairobi), le Secrétariat a fait le point sur le chapitre Afrique du Cadre mondial pour la maîtrise progressive des maladies animales transfrontalières (GF-TADs pour l’Afrique).

Le Thème Technique initialement élaboré pour la Session Générale 2020 (finalement annulé en raison de la crise COVID-19) a été présenté le troisième jour, lors d’une session à huis-clos des Délégués de l’OIE (Compétences requises des Services Vétérinaires dans le contexte du commerce international : opportunités et défis, ou en Anglais : Required competencies of Veterinary Services in the context of international trade: opportunities and challenges), suivie de plusieurs discussions sur des questions statutaires liées aux élections qui auront lieu lors de la toute première Session Générale numérique et virtuelle de l’OIE, qui se tiendra du 24 au 28 mai 2021.

La prochaine (25e) Conférence Régionale aura probablement lieu au Botswana, en février 2023.

Téléchargez les présentations:

Conférences Régionales antérieures

En savoir plus

Abdou Ceesay
Hammamet, Tunisie

23ème Conférence de la Commission Régionale de l’OIE pour l'Afrique (Hammamet)

1/03/2019
Lecture recommandée
Swakopmund, Namibie

22ème Conférence de la Commission Régionale (Swakopmund)

24/02/2017
Lecture recommandée
Rabat, Maroc

21ème Conférence de la Commission Régionale (Rabat)

20/02/2015
Lecture recommandée
Partagez cet article