Paris, France

4ème rapport annuel sur l'utilisation des antimicrobiens : points saillants sur l'Afrique.

L’utilisation responsable et prudente des agents antimicrobiens fait partie des bonnes pratiques vétérinaires et d’élevage. L’OIE a été le fer de lance de l’initiative visant à créer une base de données mondiale sur les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux, conformément au Plan d’Action Mondial sur la résistance aux antimicrobiens (RAM).

Le quatrième rapport annuel sur les agents antimicrobiens destinés aux animaux fournit une analyse pour la compréhension globale de l’utilisation des agents antimicrobiens dans le secteur animal. Il souligne la capacité accrue de surveillance des pays et de collecte de données précises et établit des bases de référence pour que les pays puissent surveiller la mise en œuvre du cadre réglementaire national.

La contribution des pays Africains a été essentielle pour atteindre le résultat mondial.

L’utilisation sous-optimale des antimicrobiens thérapeutiques pour les animaux, une pratique largement répandue en Afrique, favorise le développement de la RAM. Les efforts visant à garantir que les médicaments ne sont administrés aux animaux qu’en cas de besoin et aux niveaux thérapeutiques appropriés pourraient être renforcés par l’application de la législation sur la réglementation de la médecine vétérinaire.

Dans le domaine de la santé animale, il est nécessaire d’établir une coopération entre les acteurs de l’industrie de la santé animale, les vétérinaires, les para professionnels vétérinaires et les éleveurs afin de promouvoir une utilisation prudente des antimicrobiens.

Les données générées sur les agents antimicrobiens utilisés chez les animaux passeront de la spéculation aux faits concrets et éclaireront les décisions visant à réglementer l'utilisation des antimicrobiens chez les animaux, tout en préconisant une utilisation responsable et prudente.

Dr. Dooshima Kwange, point focal de l'OIE sur la RAM et les produits vétérinaires, Ministère fédéral du développement rural, Nigeria.

Répartition des Membres de l’OIE en Afrique ayant répondu à l’enquête de l’OIE lors du quatrième cycle de collecte de données

Informations générales pour l’Afrique concernant la participation au quatrième cycle de collecte de données

Contraintes énumérées par 13 pays concernant la communication de données quantitatives sur les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux (quatrième cycle de collecte de données).

Après le quatrième cycle de collecte de données, afin de faciliter la maîtrise des contraintes à la fourniture de quantités d’agents antimicrobiens chez les animaux, un atelier régional a été organisé sur la base de données de collecte de données de l’OIE en Afrique orientale et australe, à Mombasa, au Kenya, du 29 au 31 octobre 2019.

En réunissant les Points focaux de l’OIE pour les produits vétérinaires, le Point focal sur la RAM du secteur animal (s’il était différent du Point focal de l’OIE pour les produits vétérinaires) et un représentant de l’autorité nationale de réglementation des médicaments (AMM), l’atelier a cherché à renforcer la collaboration et à soutenir l’inclusion de l’utilisation des antimicrobiens comme une composante importante du plan d’action national des pays sur la RAM.

À l’avenir, l’OIE développera une solution logicielle pour la collecte annuelle de données qui devrait intégrer des calculs et un mécanisme de détection des erreurs afin de garantir une meilleure qualité des données ; des données facilement accessibles et un outil d’analyse dynamique des données.

Promoteurs de croissance antimicrobiens utilisés chez les animaux dans les pays d’Afrique en 2016

Principales sources de données évoquées par 16 Membres de l’OIE (Afrique) ayant fourni des informations quantitatives pour 2016

Les “autres” sources de données évoquées par 4 Membres de l’OIE (Afrique) ayant fourni des informations quantitatives pour 2016

Proportion des classes d’antimicrobiens pour une utilisation chez les animaux, tel que rapportée par 21 Membres de l’OIE (Afrique) en 2016

Espèces animales, productrices de denrées alimentaires, incluses dans les données quantitatives communiquées par 21 Membres de l’OIE (Afrique) en 2016

Soumission de différenciation par groupes d’animaux par les 21 Membres de l’OIE (Afrique) rapportant des données quantitatives en 2016

Regroupement des espèces de la biomasse animale pour les 21 pays d’Afrique inclus dans l’analyse des données quantitatives de 2016

QUANTITÉS D'ANTIMICROBIENS AJUSTÉES EN FONCTION DE LA BIOMASSE ANIMALE

En Afrique, l’estimation en mg/kg pour 2016 pour 21 pays est de 39,17 mg/kg, avec une estimation de niveau supérieur de 45,25 mg/kg lorsqu’elle est ajustée en fonction de la couverture estimée.

De toutes les régions de l’OIE, l’Afrique a l’estimation la plus basse en mg/kg.

L’OIE entend continuer à travailler en collaboration avec les gouvernements des pays Africains pour renforcer leur capacité à surveiller et à réglementer l’utilisation des antimicrobiens, améliorer la sensibilisation à la résistance aux antimicrobiens et les aider à adopter les normes de l’OIE pour renforcer l’utilisation prudente et responsable des agents antimicrobiens en santé animale.

Télécharger tous les rapports actuels et précédents

Quatrième rapport annuel

Les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux (en Anglais)

Lecture recommandée
Troisième rapport annuel

Les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux (en Francais)

Lecture recommandée
Deuxième Rapport annuel

Les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux (en Francais)

Lecture recommandée
Premier Rapport annuel

Les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux (en Francais)

Lecture recommandée

Formations antérieures sur l'utilisation des antimicrobiens

L'OIE lance une formation pratique sur la collecte et la soumission à l’OIE des données sur l’utilisation des antimicrobiens chez les animaux.

30/10/2019
Lecture recommandée
Partagez cet article