Paris, France

82ème Session Générale de l'OIE : sa pertinence pour l'Afrique...

La Présidente de l’Assemblée Mondiale des Délégués, la Dre Karin Schwabenbauer, a inauguré la 82ème Session Générale de l’OIE à Paris, en France et a prononcé un discours aux côtés du Directeur Général de l’OIE, le Docteur Bernard Vallat. Plus de 850 participants, représentant les Pays membres de l’OIE ainsi que de nombreuses Organisations Internationales, Intergouvernementales, Régionales et Nationales d’Afrique ont pris part à la 82ème Session de l’OIE, qui a marqué le 90ème anniversaire de l’Organisation.

La Ministre de l’Elevage et de la Production Animale du Sénégal, Mme Aminata Mbengue Ndiave, a prononcé son discours devant l’Assemblée Mondiale des Délégués et a fait remarquer qu’alors que le secteur de l’élevage du Sénégal se porte relativement bien, les maladies animales transfrontalières, la traçabilité et l’accès aux marchés demeurent quelques-uns des défis à soulever, compte tenu des caractéristiques extensives des systèmes de production animale. Des Ministres et représentants des gouvernements du Botswana, de Guinée, du Kenya, du Mozambique et du Niger ont également assisté à la cérémonie d’ouverture.

La 82ème Session Générale a formellement accueilli le Libéria et le Soudan du Sud comme pays – membres de l’OIE portant le nombre de membres africains à 54.

Le Dr Botlhe Modisane (Délégué de l’Afrique du Sud) a été élu par l’Assemblée Mondiale comme Vice-Président du Conseil de l’OIE, tandis que le Dr Nicholas Kauta (Délégué de Ouganda) a été élu Membre du Conseil de l’OIE en tant que Représentant de la Commission Régionale de l’OIE pour l’Afrique.

Les principaux résultats de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique

La réunion de la Commission a été présidée par le Dr Theogen Rutagwenda (Délégué du Rwanda), Vice-Président de la Commission et le Dr Yacouba Samaké, Représentant Régional de l’OIE pour l’Afrique. La réunion a été suivie par environ 90 participants, y compris les Délégués et les Observateurs de 36 membres de la Commission et deux pays observateurs. En outre, 10 Organisations Internationales et Régionales ont participé à la réunion et ont fait des présentations. La Commission a examiné l’état d’avancement des activités de la Représentation Régionale de l’OIE pour l’Afrique et des Représentations Sous-régionales de l’OIE en Afrique.

Reconnaissance officielle du statut des maladies

Pour la première fois, cette année, 48 pays ont été reconnus comme indemne de PPR et – pour la Région afrique – l’Afrique du Sud et Maurice ont été récompensés par un certificat relatif à cette maladie.

Mises à jour majeures du Code terrestre

Il y a lieu de souligner que l’Assemblée Mondiale a adopté une résolution en matière de lutte contre et de stratégie d’éradication de la PPR au niveau mondial, dorénavant considérée un bien public mondial, ainsi qu’une résolution sur le cadre légal pour l’agrément d’installations de détention du virus de la peste bovine. Les deux résolutions sont des résolutions conjointes FAO – OIE. La résolution concernant la peste bovine servira de base pour l’approbation ultérieure d’installations qui pourront stocker le virus (ou des vaccins à base) de la peste bovine.

Un total de 32 textes actualisés du Code sanitaire des animaux terrestres de l’OIE a été adopté avec l’Afrique qui continue à parler «d’une seule voix».

En réponse à la demande des Pays Membres de l’OIE de la région Afrique, le chapitre du Code terrestre sur la PPCB a été révisé afin d’inclure une nouvelle disposition pour l’approbation par l’OIE de programmes de contrôle officiel. L’Assemblée Mondiale des Délégués a adopté le retrait de la maladie vésiculeuse du porc et de la stomatite vésiculeuse car ils ne répondent plus aux critères d’inscription.

L’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE a adopté un nouveau chapitre du Code terrestre, qui énonce les principes de base pour l’établissement de sous-populations de chevaux de haut statut sanitaire en utilisant le concept existant de la compartimentation.

Une mise à jour majeure a été faite pour le chapitre du Code terrestre sur la Fièvre de la vallée du Rift sur base de développements scientifiques récents.

Finalement, une approche axée sur l’agent pathogène a été prise pour restructurer les trois chapitres existants sur la brucellose, divisés par espèce hôte (bovins, caprins et ovins, et porcins). Le chapitre nouvellement adoptée sur les infections à Brucella abortus, B. melitensis et B. suis couvre désormais multiples espèces hôtes.

Autres réunions pertinentes pour la Région Afrique organisées au cours de la 82ème Session Générale

Un certain nombre de réunions bilatérales ou multilatérales ont eu lieu en marge de la 82ème Session Générale impliquant les pays membres et les organisations du continent africain discutant entre eux l’accès au marché et la facilitation du commerce. Une réunion s’est tenue dans le cadre du réseau REMESA pour discuter de la situation de la fièvre aphteuse en Tunisie, et une autre, à l’initiative de la Banque mondiale avec l’OIE, la FAO, l’UA-BIRA et les 6 pays sahéliens concernés par le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel.

Réunions des commissions régionales de l’OIE. Crédit photos (c) D. Mordzinski (oie) 2014.

Plus d'informations (Session Générale précédente) :

Paris, France

81ère Session Générale de l'OIE : PPC et PPR sous les projecteurs

31/05/2013
Lecture recommandée
Partagez cet article