Rabat, Maroc

Accroître les secteurs de la santé humaine et animale

Session de travail. Crédit photo © A. Ripani (oie) 2018.

L’OIE et l’OMS ont organisé l’atelier « National Bridging Workshop » (NBW) à Rabat, Maroc du 22 au 26 janvier 2018, réunissant une cinquantaine de participants des secteurs médical et vétérinaire (du niveau régional au niveau central). L’atelier a été officiellement ouvert par le Directeur du Département de l’épidémiologie et du contrôle des maladies du Ministère de la Santé du Maroc et par le Chef des Services vétérinaires (Délégué OIE du Maroc) du Ministère de l’Agriculture. Des représentants de l’OMS et de l’OIE ont également participé lors de l’ouverture officielle.

L’OMS et l’OIE ont développé le NBW avec une méthodologie spécifique qui permet aux pays d’explorer des domaines de collaboration dans le cadre du concept «One Health». Une approche structurée utilisant un matériel « user-friendly», des études de cas et des exercices de groupe permet d’identifier les synergies, de revoir les lacunes et de définir les stratégies opérationnelles à utiliser par les décideurs pour des mesures correctives concertées et des investissements stratégiques dans les plans d’action nationaux pour la sécurité sanitaire. Par conséquent, l’objectif principal du NBW est de fournir aux pays hôtes l’occasion d’améliorer leurs insuffisances actuelles en matière de collaboration dans des domaines techniques clés et d’élaborer une feuille de route conjointe avec des mesures correctives et des investissements stratégiques pour renforcer l’interaction à l’interface homme-animal dans la prévention, la détection et le contrôle des zoonoses.

Cet atelier est basé et soutenu par les différents outils élaborés par l’OIE et l’OMS. L’OIE a développé le PVS (Performance des services vétérinaires), qui a pour objet d’aider les SV à caractériser leur niveau de performances, à identifier les carences et les points faibles de leur capacité à se conformer aux normes internationales de l’OIE. Divers instruments d’évaluation et de suivi ont également été élaborés par l’OMS dans le cadre du Règlement Sanitaire International (RSI), comme l’outil d’évaluation externe conjointe (JEE ; Joint External Evaluation). L’utilisation des outils du RSI de l’OMS et du processus PVS de l’OIE, en analysant les forces et les lacunes existantes, permettre un meilleur alignement de l’approche de renforcement des capacités et des stratégies au niveau des pays entre les secteurs de la santé humaine et animale.

Les objectifs spécifiques de l’atelier au Maroc étaient les suivants:

  • Discuter des résultats des évaluations de pays du RSI et du PVS et identifier les solutions d’utiliser les résultats ;
  • Améliorer le dialogue et la collaboration entre les deux secteurs afin de planifier stratégiquement les domaines où des synergies sont recherchées pour des actions conjointes visant à prévenir, détecter et contrôler les zoonoses ;
  • Fournir des informations complètes et réalistes pour avancer des projets d’investissement et adapter l’aspect financier et technique en fonction des priorités nationales ;

L’atelier a été très interactif et productif et les résultats serviront à alimenter le plan d’action national du Maroc sur la sécurité sanitaire et à élaborer une feuille de route nationale sur la base d’«Une Seule Santé» en identifiant la surveillance, la communication, l’investigation et la réponse à apporter comme éléments à renforcer dans la lutte contre les zoonoses. Des objectifs et des activités communs aux quatre domaines susmentionnés ont été élaborés par les participants afin de renforcer la collaboration entre les secteurs de la santé animale et de la santé humaine publique.

Crédit photo © A. Ripani (oie) 2018.

Partagez cet article