Tunis, Tunisie

Atelier d’apprentissage de capture et de marquage des chiens difficiles

La Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord a organisé à Tunis (Tunisie) les 27 et 28 septembre 2017 un « Atelier d’apprentissage de capture et de marquage des chiens difficiles » en collaboration avec la Municipalité de Tunis et les Services vétérinaires tunisiens (Direction Générale des Services Vétérinaires).

Cet atelier, animé par la Dre. Marie Petretto, vétérinaire comportementaliste (Marwell Wildlife), était destiné aux agents des services déconcentrés du Ministère de l’Agriculture et de la Direction de la protection de l’environnement urbain de la Municipalité de Tunis impliqués respectivement dans la lutte contre la rage et le contrôle des chiens errants.

Photo de groupe; 2ème jour .  Crédit photo © Aziza Bencherifa (IVSA) 2017.

 

 

Cette formation a été financée par l’Union Européenne, représentée par la Commission Européenne et le Parlement Européen, dans le cadre du projet de Renforcement des Services Vétérinaires dans les Pays en Voie de Développement (SVSDC).

Une première session de cet atelier avait été organisée les 10 et 11 mai 2017 à Tunis. Etant donné le succès de cette première session et les bénéfices observés chez les participants – augmentation très nette du nombre de chiens capturés après la formation – une deuxième session a été organisée à destination des personnes impliquées dans la lutte contre la rage en Tunisie et notamment la vaccination des chiens, et en particulier des chiens difficiles.

Cet atelier visait à former des équipes d’agents administratifs de terrain impliqués dans le contrôle de la population de chiens errants et la mise en œuvre d’un programme annuel de vaccination des chiens de manière efficace et en conformité avec les normes de l’OIE sur le bien-être animal, en se focalisant notamment sur les chiens difficiles qui échappent habituellement aux campagnes de vaccination contre la rage mises en œuvre chaque année en Tunisie.
Les objectifs spécifiques de cette formation étaient :

 

  • Rappeler les données concernant la rage sur les aspects relatifs à l’épidémiologie, la pathogénie, la stratégie de lutte au niveau mondial, en mettant en lumière les actions réussies mises en œuvre dans plusieurs pays et les différents outils de communication développés sur le sujet ;
  • Fournir aux participants des informations sur la stratégie de lutte contre la rage mise en œuvre en Tunisie ;
  • Présenter les actions de la Municipalité de Tunis en matière de contrôle de la population des chiens errants ;
  • Exposer les grandes lignes des actions de l’OIE et notamment en ce qui concerne les normes relatives au bien-être animal ;
  • Présenter les bases du comportement du chien et de l’attitude à adopter vis-à-vis des chiens rencontrés en fonction de leurs différentes postures ;
  • Présenter les différentes techniques d’approche et de capture des chiens errants et mettre les participants en situation réelle vis-à-vis de chiens errants dans le cadre d’exercices pratiques.

 

Au total, cet atelier a réuni près d’une trentaine de participants : 11 appartenant aux services vétérinaires tunisiens, 6 à la Direction de la protection de l’environnement urbain de la Municipalité de Tunis, 1 vétérinaire praticien et 9 étudiants vétérinaires. Pour la deuxième fois en 2017, l’OIE a donné l’opportunité à des agents du Ministère de l’Agriculture et des représentants des services municipaux de travailler ensemble sur une thématique commune, à savoir le contrôle des chiens difficiles (chiens errants, chiens semi-errants, chiens à propriétaires trop agressifs pour être approchés…). Au travers d’exercices pratiques par groupes, les participants ont pu approcher et manipuler des chiens domestiqués, découvrir et se familiariser avec le matériel de capture, puis mettre en pratique les connaissances acquises sur le terrain avec un exercice de capture de chiens errants aux abords de l’enceinte de l’Agence Technique des Transports Terrestres (Service des Mines) de Tunis (Sijoumi) où s’est déroulée la deuxième journée de l’atelier. L’OIE remercie Mme Basma Gort, épouse Ghedamsi, Sous-directeur de la Formation et de Développement des Compétences, pour son accueil au sein de cette structure.
Après un mot d’introduction du Dr. Rachid Bouguedour, Représentant sous-régional de l’OIE pour l’Afrique du Nord, la Dre. Kaouther Oukaili, Chargée du programme rage au sein du Ministère de l’Agriculture tunisien (DGSV) a présenté un état des lieux de la situation en Tunisie concernant la situation épidémiologique de la rage animale et les modalités de lutte contre la maladie.


La Dre. Soumaya Ben Chehida a présenté l’action de la Municipalité de Tunis dans la gestion des chiens errants et a notamment souligné les progrès réalisés depuis la précédente session (10-11 mai 2017) : depuis l’organisation de l’atelier en de mai, 160 chiens ont été capturés, stérilisés, vaccinés et remis sur le site de capture par les équipes de la Direction de la protection de l’environnement urbain de la Municipalité de Tunis. Elle a également salué la participation d’internes vétérinaires depuis début septembre dans le cadre d’une convention avec l’Ecole Nationale de Médecine Vétérinaire de Sidi Thabet (ENMV).


Le Dr. Jocelyn Merot, Chargé de mission à la Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord, après un état des lieux sur la maladie au niveau mondial a présenté la pathogénie et la symptomatologie de la rage chez l’animal et l’homme. Il a ensuite mis en lumière les possibilités de lutte en présentant l’implication des différents acteurs concernés et en particulier les aspects liés à la communication. Il a enfin souligné l’importance d’intégrer dans le programme de vaccination de masse les chiens à risque (les chiens difficiles), d’où l’intérêt de former les agents concernés aux techniques de capture.

Au terme de cet atelier :

 

  • Les participants ont acquis des bases pour approcher sans risque des chiens difficiles.
  • Les participants ont pris connaissance des différentes techniques à disposition pour capturer des chiens difficiles.
  • Les participants ont été mis en situation réelle de capture de chiens errants.
  • Les perspectives à plus long terme sont que :
  • Le plan de lutte contre la rage en Tunisie devra inclure la vaccination des chiens difficiles qui échappent aujourd’hui aux équipes en charge de la mise en œuvre des programmes annuels de vaccination ;
  • La collaboration entre les services vétérinaires et les services municipaux devra s’intensifier, de façon à améliorer la prise en charge des chiens difficiles et à mieux contrôler la population de chiens errants en associant un programme de stérilisation et d’euthanasie à la vaccination antirabique.

 

 

Dr. Jocelyn MEROT, Chargé de programme au sein de la Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord: Crédit photo © Aziza Bencherifa (IVSA) 2017.

Photo de groupe; jour 1. Crédit photos © Aziza Bencherifa (IVSA) 2017, sauf mentions contraires.

Partagez cet article