Tunis, Tunisie

Atelier OIE-FAO : Renforcement des capacités des services vétérinaires Libyens (grippe aviaire)

Tunis, 13 mai 2015. Pour répondre à une demande formulée par l’Autorité vétérinaire de la Libye, l’OIE et la FAO ont organisé, dans le cadre du REMESA, du 11 au 13 mai 2015, un atelier de formation de 3 jours en Tunisie. Le but de cet atelier était d’apporter un appui aux services vétérinaires libyens pour les aider à lutter contre la grippe aviaire, en lien avec les récents foyers de H5N1 observés récemment en Libye et la menace représentée par la situation épidémiologique en Egypte, où la maladie est endémique

Session d’ouverture (de gauche à droite : Dr Mohammed Bengoumi – bureau sous-régional FAO pour l’Afrique du Nord, Dr Farag Bakkar -Services vétérinaires centraux de la Libye, Dr Rachid Bouguedour – Représentant OIE  pour la région Afrique du Nord).

En cas d’apparition de foyers en Libye, la grippe aviaire peut toucher de nombreux élevages et entraîner des pertes économiques importantes dans la filière volaille et peut également représenter une menace pour la santé publique.

Le programme de l’atelier a porté sur l’ensemble des aspects de la maladie et plus particulièrement certains thèmes plus critiques (par exemple, les aspects épidémiologiques, la gestion des foyers, les points relatifs à la biosécurité, le travail de laboratoire, la méthodologie d’échantillonnage). Des exercices interactifs ont également été animés avec des séances de travail de groupe.

Cet atelier a été tout à fait bénéfique et a permis d’atteindre les objectifs fixés. Au total, 13 vétérinaires libyens ont participé à cet événement au cours duquel les échanges ont été riches et appréciés de l’ensemble des participants.

Des experts européens (Dr Guus Koch – OFFLU, Dr Giovanni Cattoli – IZS Padoue, Laboratoire de référence de l’OIE pour l’influenza aviaire) et tunisiens (Dre Wafa Ben Hamouda et Dre Hajer Kilani Deguiche – DGSV, Services vétérinaires centraux tunisiens, le Dr Khaled Kaboudi – ENMV, Ecole vétérinaire de Tunisie) ont été invités à participer à cet atelier et ont livré des présentations de haute qualité. Ils ont également animé des exercices pratiques qui ont porté sur les aspects les plus critiques de la maladie. Il convient enfin de souligner les très intéressantes présentations faites par l’Autorité vétérinaire de la Libye, notamment à l’ouverture de l’atelier ce qui a permis d’avoir une bonne connaissance de la situation en Libye.

À l’issue de cette réunion, l’Autorité vétérinaire de la Libye a exprimé sa volonté de poursuivre sa collaboration avec l’OIE et la FAO, en précisant notamment certains besoins spécifiques. L’OIE et la FAO ont encouragé les services vétérinaires libyens à mettre en œuvre au niveau national toutes les mesures qu’ils jugent appropriées et ont réitéré leur soutien à la Libye.

 

Photo du groupe

Partagez cet article