Oshikoto, Namibia

Campagne de vaccination de masse ciblée contre la rage menée par des chiens dans la zone communale nord de la Namibie

La Namibie s’est engagée à éliminer les décès dus à la rage humaine provoqués par des chiens d’ici 2030. Malgré la pandémie mondiale de COVID-19 et les moments difficiles, les services vétérinaires de Namibie ont accordé une grande importance à l’élimination de la rage et ont mené une campagne de vaccination ciblée de masse contre les chiens dans la zone communale du Nord. (NCA) le 20 mai 2020. Les campagnes de vaccination sont en cours dans la région. La vaccination est ciblée dans les zones sensibles de la rage de la région. Au 13 juillet 2020, un total de 20 512 chiens et 1 329 chats avaient été vaccinés.

Les emplacements des animaux vaccinés dans les zones sensibles de la rage des quatre régions de la zone communale nordique (NCA) de la Namibie. Les points noirs sont l’emplacement des animaux vaccinés pendant la campagne 2020 en cours tandis que les points rouges sont les emplacements des animaux vaccinés pendant la campagne 2019.

Les équipes de vaccination utilisent un dispositif de suivi de la vaccination développé sur mesure, à savoir le Global Alliance for Rabies Control Data Logger (GDL) pour capturer les données de vaccination et les données recueillies sont ensuite intégrées dans un système de surveillance de la rage sur le site Web (Rabies Epidemiological Bulletin – REB). Les enseignements tirés de l’utilisation du formulaire papier pour la saisie et la gestion des campagnes de vaccination massive des chiens pendant la phase pilote et de déploiement du projet (2016-2018) ont conduit à la mise en œuvre de cet outil de collecte de données simple et précis dans le second phase du programme d’élimination de la rage en Namibie.

Le ministère fédéral allemand de l’alimentation et de l’agriculture (BMEL) a financé le projet d’appui technique à la Namibie pour l’élimination de la rage chez les chiens afin d’appuyer les services vétérinaires namibiens dans leur quête de zéro décès par rage humaine en Namibie. L’OIE apporte un soutien technique à la mise en œuvre du projet.