WAAW Afrique

Communiqué des Directeurs des Institutions Régionales en Afrique pour la Semaine Mondiale de la Sensibilisation aux Antimicrobiens

Prévenir la résistance aux antimicrobiens (RAM) est notre responsabilité partagée

WAAW 2021

Nous, les Directeurs Régionaux de :

  • Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique)
  • Bureau Interafricain pour les Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA)
  • Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), Bureau Régional pour l’Afrique
  • Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), Bureau Régional pour le Proche Orient et l’Afrique du Nord
  • Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), Bureau Régional pour l’Afrique
  • Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), Bureau Régional pour la Méditerranée Orientale
  • Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), Représentation Régionale pour l’Afrique
  • Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Bureau Régional pour l’Afrique

 

Nous nous sommes réunis lors de la 3è Semaine Mondiale de la Sensibilisation aux Antimicrobiens Continentale (« la Semaine Mondiale ») 2021 afin de sensibiliser et stimuler les actions en faveur de la gouvernance de la RAM et faire l’état des lieux des progrès réalisés dans la région pour atténuer les risques de la résistance aux antimicrobiens.

NOTANT que des agents antimicrobiens, y compris des antibiotiques, ont sauvé des millions de vies, par une réduction marquante du fardeau des maladies parmi l’homme et les animaux, une amélioration de la qualité de vie, une contribution à une meilleure sécurité alimentaire, et   une espérance de vie accrue.

RECONNAISSANT l’émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens (RAM) dans plusieurs microorganismes renversent ces bénéfices et compliquent davantage la gestion de plusieurs maladies infectieuses.

CONCERNÉ par la RAM en tant que menace significative au développement humain et à la lutte contre les maladies infectieuses qui met aussi en danger la santé et le bien-être animal, ainsi quela production alimentaire et nuit au fonctionnement des systèmes sanitaires humains, animaux et végétaux, et les économies.

CONCERNÉ par l’usage excessif et abusif des antimicrobiens à travers le continent africain, y compris l’usage inadéquat des antibiotiques dans la gestion de la COVID-19, et l’usage de médicaments de contrefaçon et de qualité inferieure dans le contexte de manque de supervision adéquate de la production, de l’approvisionnement, de la qualité, et de la surveillance.

NOTANT l’importance des antimicrobiens en tant que médicaments de première défense dans le combat contre une variété de maladies humaines, animales et végétales, ainsi qu’en tant qu’appui à l’amélioration des pratiques agricoles et environnementales, afin de réduire les risques de débordement des maladies.

RECONNAISSANT que le manque de prise de conscience sur la RAM continue à entraver les efforts envers un changement transformateur dans les pratiques, les régulations, et la supervision.

NOTANT que la gouvernance de la RAM est essentielle pour promouvoir les actions durables et qu’elle devrait inclure à la fois, des mécanismes institutionnels appropriés en adéquation avec une demande robuste sociétale – du secteur public comme du secteur privé – pour que la gouvernance des antimicrobiens puisse réussir à émerger et perdurer.

RECONNAISSANT que plusieurs premières étapes prometteuses ont été entreprises afin de renforcer la gouvernance de la RAM au niveaux mondial, régional et national.

SOULIGNANT l’importance d’adopter l’approche holistique et multisectorielle Une Seule Santé (One Health) pour s’attaquer à la menace croissante de la RAM par des actions intégrées dans les secteurs de la santé humaine, animale, végétale et environnementale.

RAPPELANT les engagements mondiaux et continentaux existants y compris le Plan d’Action Mondial contre la Résistance aux Antimicrobiens de l’OMS, la Position Commune de l’Afrique sur la Résistance aux Antimicrobiens et la Stratégie de l’OIE sur la Résistance aux Antimicrobiens et l’Usage Prudent des Antimicrobiens.

CONSCIENT qu’aborder la RAM est un sujet de l’Agenda du Développement Durable qui sera critique dans la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) et permettra d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des économies Africaines qui sont pour la plupart des économies à vocation agricoles et souffrent encore plus de défis dans le contexte de la pandémie COVID-19.

Nous, les Directeurs Régionaux pour l’Afrique de l’UA, la FAO, l’OIE, l’OMS, et le PNUE s’engagent à 

  • Renforcer et accélérer la mise en œuvre des engagements antérieurs pour contrer la RAM y compris des résolutions pertinentes des organismes de gouvernance de l’Union Africaine, de la Tripartite (OMS, FAO, OIE), le PNUE et d’autres agences pertinentes, ainsi que les plans d’action multisectoriels visant la RAM.
  • Avancer le leadership politique aux niveaux régional, national et sous-national afin d’assurer une gouvernance réussie de la RAM à travers l’appui à des arrangements institutionnels robustes dans les secteurs publics et privés et le développement et le renforcement des cadres règlementaires appropriés.
  • Favoriser la coordination et la collaboration multisectorielle et multidisciplinaire Une Seule Santé (One Health) comme la meilleure approche pour valoriser nos mandats comparatifs et unir nos forces pour combattre la RAM efficacement.
  • Continuer à appuyer les états membres africains à faire face à la menace mondiale croissante de la RAM à travers des plans d’action nationaux et multisectoriels en ligne avec le Plan d’ Action Mondial, pour lesquels il est vivement conseillé de les financer complètement, de les mettre en oeuvre pleinement et de les évaluer.
  • Développer et mettre en œuvre une stratégie de communication et de plaidoyer compréhensive et coordonnée pour contrer la RAM par la sensibilisation, une meilleure compréhension, et encourager un changement de comportement à travers des preuves et évidences, et le partage de meilleures pratiques et connaissances scientifiques, avec l’engagement du secteur académique et les institutions de recherche, le secteur privé, la société civile et les medias.

 

 

 

  • Maintenir et renforcer l’intendance appropriée des antimicrobiens, y compris à travers la prévention et le contrôle des infections (Infection Prevention and Control), de mesures de biosécurité visant l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH), l’immunisation de routine et adopter un plaidoyer pour l’accès équitable aux vaccins afin de prévenir des maladies infectieuses, y compris la COVID-19.
  • Maintenir et renforcer les bonnes pratiques agricoles et de sécurité sanitaire des aliments, y compris les traitements visant l’innocuité, la vaccination d’animaux et la biosécurité des exploitations, la gestion des déchets agricoles et la maitrise des infections.
  • Intégrer la RAM dans tout effort et programme pour la prévention, la préparation et la riposte aux ’épidémies et aux pandémies, , le renforcement des systèmes de santé publique, de santé animale et de santé environnementale, la prévention et le contrôle d’infections (Infection Prevention and Control) , de l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et les systèmes d’alimentation durables, la sécurité sanitaire des aliments et la sécurité alimentaire.
  • Evaluer la mise en œuvre de ces engagements visants la lutte contre la RAM par les travaux continus des mécanismes de gouvernance existants de l’Union Africaine, de la Tripartite et du PNUE, et le partage des leçons retenues, des meilleures pratiques, des défis, et des opportunités.

Les signatures des participants dans les espaces ci-dessous témoignent de leur agrément conjoint et approbation de ce communiqué à partir du 18 novembre 2021

 

Centres africains pour la prévention et le contrôle des maladies

John N. Nkengasong

Directeur des Centres Africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC -Afrique)

Union Africaine – Bureau Interafricain pour les Ressources Animales

Nick Nwankpa

Directeur, Bureau Interafricain pour les Ressources Animales de l’Union Africaine  (UA-BIRA)

 

 

 

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture – Bureau Régional pour l’Afrique

Abebe Haile-Gabriel

Directeur Général adjoint de la FAO –Représentant Régional pour l’Afrique

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture – Bureau Régional pour le Proche Orient et l’Afrique du Nord

AbdulHakim Elwaer

Directeur Général adjoint de la FAO, Représentant pour le Proche Orient et l’Afrique du Nord

 

 

 

 

 

 

 

Organisation Mondiale de la Santé – Bureau Régional pour l’Afrique

Matshidiso Moeti

Directrice Générale de l’OMS pour l’Afrique

Organisation Mondiale de la Santé – Bureau Régional pour la Méditerranée Orientale

Ahmed Al Mandhari

Directeur Régional de l’OMS pour la Méditerranée Orientale

 

 

 

 

 

 

Organisation Mondiale de la Santé Animale

Représentation Régionale pour l’Afrique

Karim Tounkara

Répresentant Régional de l’OIE pour l’Afrique

Programme des Nations Unies pour l’Environnement

Bureau Régional pour l’Afrique

Juliette Biao Koudenoukpo

Directrice Générale du PNUE pour l’Afrique

 

 

 

 

 

 

En savoir plus sur la

Résistance aux antimicrobiens

Communiqué de presse

WAAW Afrique 2021

Lecture recommandée
RAM

La semaine mondiale de la Sensibilisation aux Antimicrobiens

2/09/2021
Lecture recommandée
RAM

La semaine mondiale de la Sensibilisation aux Antimicrobiens

Lecture recommandée
RAM

La semaine mondiale de la Sensibilisation aux Antimicrobiens 2021

Lecture recommandée
RAM

Cadre de pour le contrôle de la résistance aux antimicrobiens

Lecture recommandée
NOS PARTENAIRES

La Tripartite - Union Africaine - ONU programme pour l'environnment

Partagez sur les réseaux sociaux