Sebeta, Ethiopie

Décès du Dr Mesfin Sahle Forsa (30.08)

J P Dop

Dr Mesfin Forsa (à gauche) au cours d’une visit du Directeur Général Adjoint de l’OIE, Dr Jean-Phillipe Dop (à droite) au NAHDIC en juillet 2017.

 

 

Mesfin Sahle Forsa est né le 21 septembre 1959 à Jemjem, dans la zone de Showa Ouest, en Éthiopie. Il a perdu le combat contre le cancer métastatique du foie le 31 août 2019, une bataille qu’il a menée avec dignité et grâce caractéristiques.

Le Dr Mesfin, comme il était connu de nous tous, a commencé sa formation de docteur en médecine vétérinaire en 1982 et a obtenu son diplôme de l’Académie ukrainienne de l’agriculture (dans l’ex-URSS). Toujours désireux d’apprendre, il a poursuivi des études supérieures. Il a d’abord obtenu une maîtrise en virologie en 1992 de l’Université James Cook de North Queensland (Australie), puis un doctorat en maladies tropicales vétérinaires de l’Université de Pretoria (Afrique du Sud) en 2004, où il a travaillé sur la définition de l’épidémiologie moléculaire et des relations génétiques du virus de la fièvre aphteuse en Afrique de l’Est.

Immédiatement après sa formation initiale en médecine vétérinaire, le Dr Mesfin a débuté sa carrière en tant qu’agent vétérinaire chargé des services d’hygiène alimentaire et de quarantaine à Wondo Genet Export en 1983 où il a exercé ces fonctions jusqu’en 1988. Reconnaissant ses réalisations et son potentiel, il fut promu responsable du laboratoire vétérinaire régional de Soddo, où il occupa jusqu’en 1997 le poste de chef du laboratoire, contribuant à la mise en place du centre, fournissant des services et des soins vétérinaires et coordonnant la campagne de lutte contre la peste bovine dans tout le sud-ouest de l’Éthiopie. En 1998, il a rejoint ce qui était le prédécesseur de l’actuel Centre national de diagnostic et d’investigation de santé animale (NAHDIC), à la tête du département de microbiologie (1998 – 2000), et ensuite responsable de la virologie et de la biologie moléculaire (2004-2005). Depuis mars 2006, il était Directeur de ce mêmecentre.

Mesfin a réalisé de nombreux exploit au cours de sa carrière, dont sa contribution à la science par la publication de plus de 45 articles scientifiques internationaux, le mentorat de centaines d’employés et de dizaines d’étudiants de troisième cycle, la construction de nouveaux laboratoires, centres animaliers et centres de formation de haut niveau au sein du NAHDIC, l’amélioration de la capacité de diagnostic et introduction du premier système de gestion de la qualité des laboratoires vétérinaires du pays (ISO 17025) permettant au NAHDIC de servir de laboratoire de diagnostic de référence pour l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) et pour la maladie de Newcastle (ND) pour 13 pays d’Afrique centrale et orientale, établissant de solides collaborations en matière de recherche et de renforcement des capacités avec différents laboratoires et universités nationales et internationales et, ayant attiré plusieurs projets internationaux et contribué au développement des capacités scientifiques et techniques du NAHDIC, améliorant ainsi la capacité de diagnostic des laboratoires vétérinaires régionaux en Ethiopie et siégeant au sein de comités techniques et de comités de pilotage nationaux et internationaux, y compris comme membre du Ministère de l’Agriculture pour l’élaboration de la stratégie nationale actuelle de prévention et de contrôle des maladies du bétail.

L’OIE exprime sa plus profonde sympathie à sa famille, ses amis et ses collègues.

 

Partagez cet article