Tunis, Tunisie

Départ du Dr. Jocelyn Merot du bureau de l'OIE à Tunis.

Jocelyn Merot

Le Dr. Jocelyn Merot lors de la formation des points focaux de l’OIE pour la communication à Mombasa, au Kenya en septembre 2016.

 

 

Le Docteur Jocelyn Mérot, Inspecteur en chef de la Santé Publique Vétérinaire, qui avait rejoint la Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord le 1er novembre 2014, a quitté l’OIE le 11 septembre 2017. Il y a travaillé comme Chargé de programme. Ses missions ont plus particulièrement porté sur l’animation des réseaux REMESA et REEV-Med

En collaboration avec le reste de l’équipe supervisée par le Docteur Rachid Bouguedour, Représentant sous-régional de l’OIE pour l’Afrique du Nord, il a organisé de nombreux événements visant à améliorer les compétences d’agents des services vétérinaires des pays d’Afrique du Nord. Il a également participé à de nombreuses réunions organisées par des organismes partenaires de l’OIE, la FAO, la Banque Mondiale…

Au niveau technique, il a plus particulièrement eu la charge des dossiers relatifs à la lutte contre la rage ou au contrôle de l’antibiorésistance. Sur ce dernier sujet, il a été le correspondant avec le siège de l’OIE et a participé à plusieurs réunions avec des experts de l’OMS en Tunisie, au Maroc, ainsi qu’au Zimbabwe.

Enfin, après avoir été formé en communication au siège de l’OIE et au siège de l’OMS, il a été nommé correspondant communication régional de l’OIE pour l’Afrique du Nord. Il a ensuite participé à l’animation de plusieurs ateliers et séminaires en vue de renforcer les capacités des Pays Membres africains – par le biais des Points Focaux communication – dans le domaine de la communication.

Le Docteur Jocelyn Mérot est rentré dans son pays d’origine, la France, afin d’y poursuivre sa carrière au sein du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation à Paris. Il sera notamment en charge d’élaborer au sein de la Direction Générale de la Performance Économique et Environnementale des Entreprises (DGPE) et de mettre en œuvre la stratégie export du secteur agro-alimentaire français en lien avec les opérateurs privés.

L’OIE lui adresse tous ses vœux de succès dans cette nouvelle étape de son parcours.

.

Partagez cet article