Ezulwini, Swaziland (eSwatini)

Formation OIE pour les Points Focaux pour les produits vétérinaires (cycle V) Anglais

Allocution de bienvenue du Dr Roland Xolani Dlamini, Délégué de l’OIE du Swaziland. Crédit photo (c) P. Bastiaensen (oie) 2017. 

L’OIE vient de boucler la cinquième d’une série d’ateliers de formation destinés aux points focaux de l’OIE pour les médicaments vétérinaires. Le présent atelier s’est déroulé dans la petite ville de (la Vallée de) Ezulwini, à mi-chemin entre Manzini et Mbabane, les capitales économique et politique du Royaume du Swaziland. Des délégués nationaux de l’OIE et des points focaux de l’OIE pour les médicaments vétérinaires en provenance des pays d’Afrique anglophone y ont participé, c-à-d. l’Angola, Botswana, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Mozambique, Nigéria, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe et le pays hôte: Swaziland.

Outre le personnel régional de l’OIE (Gaborone, Nairobi) et du siège (Service des Sciences et Nouvelles Technologies, Paris), quatre centres de référence de l’OIE sur les produits vétérinaires (ANSES France, UA-PANVAC Ethiopie, LACOMEV Sénégal et FDA Etats-Unis) ainsi que des experts régionaux et internationaux de l’Afrique du Sud (pour compte de l’Organisation Mondiale des Douanes, du Conseil de Contrôle des Médicaments, Medicines Control Council, et de l’Université de Pretoria), de la Belgique (HealthforAnimals   https://www.healthforanimals.org/ ), de l’Ouganda (l’Université de Makerere) et l’Éthiopie (Campagne panafricaine d’éradication de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase de l’Union africaine)

Les deux partenaires de l’OIE dans la tripartite «Une seule santé» étaient représentés par l’OMS AFRO (Brazzaville), ainsi que FAO Harare (SFS).

La cérémonie d’ouverture a eu lieu au Happy Valley Hotel and Conference Centre et a été présidée par S.E. le Ministre de l’Agriculture, Monsieur Moses Vilakati qui a prononcé un discours d’ouverture, suite aux allocutions des Drs. Moetapele Letshwenyo et Elisabeth Erlacher-Vindel (OIE) et du Dr Roland Xolani Dlamini, Délégué de l’OIE pour le Swaziland et Directeur des Services Vétérinaires et d’Elevage.

La plus grande partie de la première journée de l’atelier a été consacrée aux nouveaux points focaux, leur offrant un aperçu rapide de l’OIE et de ses activités liées aux produits vétérinaires, telles que déjà couvert lors des cycles de formation précédents. Cela a permis aux points focaux nouvellement nommés d’être correctement informés sur l’OIE et les principales normes, directives, le VICH et les questions relatives aux produits vétérinaires.

Les sessions suivantes ont couvert:

  • Les autorisations de mise-sur-le-marche (AMM) de médicaments vétérinaires avec des mises à jour sur les activités du VICH Outreach Forum, les expériences des Pays Membres dans l’application des directives VICH, un aperçu des systèmes d’AMM des médicaments et vaccins dans la région Afrique et un suivi des recommandations de l’atelier conjoint GALVmed / OIE sur l’harmonisation des autorisations de mise-sur-le-marche des médicaments vétérinaires dans la région de la SADC (mai 2017, Johannesbourg).
  • L’utilisation et résistance aux antimicrobiens, avec notamment des mises à jour sur la Résolution de haut niveau approuvée aux Nations Unies et les activités tripartites sur la résistance aux antimicrobiens par les représentants de l’OMS, de la FAO et de l’OIE, avec un accent particulier sur la mise en œuvre des plans d’action nationaux (PAN), avec des témoignages de trois pays africains (Tanzanie, Zimbabwe, Soudan).
  • Concernant le thème spécifique de l’utilisation des antimicrobiens chez les animaux, les résultats de la deuxième phase de la collecte de données quantitatives sur l’utilisation des agents antimicrobiens chez les animaux ont été présentés par l’OIE, suivis d’exercices pratiques sur la troisième phase de collecte des données sur les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux et les stratégies visant à améliorer les options possibles de déclaration (permettant de soumettre plus de données quantitatives).
  • Déjà partiellement abordé dans le cycle de formation précédent, l’utilisation et la résistance aux antiparasitaires sont devenues encore plus importantes lors de cette formation, avec des contributions sur le développement de la résistance antiparasitaire en Afrique, une préoccupation croissante pour une production animale durable, ainsi que  des contributions spécifiques sur des catégories spécifiques d’anti-parasitaires (anthelminthiques, trypanocides et acaricides). La séance s’est terminée par une table ronde afin de savoir si l’OIE devrait envisager d’élaborer des normes et lignes directrices sur l’utilisation prudente et responsable des antiparasitaires et dans quelle mesure cela serait pertinent pour l’Afrique.
  • La dernière session, axée sur la qualité des médicaments vétérinaires, a inclus pour la première fois une contribution très appréciée de l’Organisation Mondiale des Douanes(OMD), avec laquelle l’OIE a signé un accord de coopération en 2015, et était représentée par le South African Revenue Service, SARS). D’autres contributions des Centres Collaborateurs de l’OIE (ANSES et LACOMEV) et de l’industrie pharmaceutique (Healthfor Animals) ont également mis l’accent sur la qualité et la traçabilité des médicaments vétérinaires, et un état des lieux sur le médicaments vétérinaires de contrefaçon dans le monde.

Toutes les sessions ont abouti à des discussions constructives de haut niveau, y compris des échanges d’informations et d’expériences entre les pays, en partie grâce à des sessions de groupes de travail. Il a permis aux pays de faire des propositions pratiques, par ex. élaborer un document sur les principes généraux d’utilisation prudente et responsable des antiparasitaires, renforcer la collaboration aux niveaux national, régional et international, discuter et partager des modèles pour l’autorisation des médicaments vétérinaires, etc …

 

 

Photo de groupe. Crédit photo (c) P. Bastiaensen (oie) 2017.

Session de travail de groupe . Crédit photo (c) E. Erlacher – Vindel (oie) 2017.

 

Le cours de formation a été financé par le Fonds Mondial pour la Santé et le Bien-Etre Animal de l’OIE, grâce à des subventions du Royaume-Uni (Fleming Fund, UK-AID) et de l’Union Européenne (SVSDC + R), avec le soutien financier et logistique du Royaume du Swaziland. Le prochain atelier de formation est celui pour les pays d’Afrique francophone, qui se tiendra à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 16 au 18 janvier 2018.

Toutes les photos (c) P. Bastiaensen (oie) 2017, sauf mention contraire. 

Liens réseaux sociaux

FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Entebbe, Ouganda

Formation OIE pour les Points Focaux pour les produits vétérinaires (cycle IV) Anglais

3/12/2015
Lecture recommandée
Partagez cet article