Tunis, Tunisie

Harmonisation de la stratégie de vaccination contre la fièvre aphteuse en Afrique du Nord

Dr Rachid Bouguedour (Représentant sous-régional de l’OIE pour l’Afrique du Nord)

 

 

Dans le cadre des activités du REMESA (Réseau Méditerranéen de Santé Animale), la Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord a organisé un atelier sur l’harmonisation de la stratégie de vaccination contre la fièvre aphteuse en Afrique du Nord.

Cet atelier fait suite aux recommandations issues de la 11ème réunion du Comité Permanent Conjoint (CPC) du REMESA qui a eu lieu à Alger (Algérie) les 24-25 novembre 2015. En effet, s’il a été souligné lors de cette réunion l’importance d’établir une banque régionale de vaccins pour la fièvre aphteuse, conformément à la résolution adoptée par le CPC du REMESA qui s’est réuni les 3-4 novembre 2014 à Tunis (Tunisie), le constat est que cette banque ne sera bénéfique que si une stratégie de vaccination harmonisée entre les pays est mise en œuvre.

Photo de groupe.

 

Les CVO de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, ainsi qu’une délégation de la Mauritanie emmenée par le vice-CVO ont participé à cet atelier. Aucun représentant de la Libye n’a pu assister à cette réunion.

Au cours de cet atelier, il a été souligné que la vaccination reste un outil essentiel pour prévenir et combattre la fièvre aphteuse qui doit être basé sur une évaluation appropriée du risque présent en Afrique du Nord de façon à sélectionner les souches vaccinales adaptées, définir les espèces visées, être établie selon un calendrier harmonisé et être suivie par un programme de surveillance post-vaccinale.

Ainsi, après avoir présenté la situation épidémiologique de la fièvre aphteuse dans leur pays respectif, les représentants des Services Vétérinaires des quatre pays d’Afrique du Nord présents (Algérie, Mauritanie, Maroc et Tunisie) ont détaillé les mesures de contrôle mises en œuvre, notamment en termes de vaccination. Les experts internationaux invités à participer à cet atelier – représentants de l’EuFMD, de Laboratoires de Référence de l’OIE pour la fièvre aphteuse (The Pirbright Institute, ANSES, IZSLER) – et les pays représentés, après avoir partagé les informations disponibles, se sont mis d’accord sur des recommandations visant à mettre en œuvre une stratégie de vaccination harmonisée et réalisable pour la fièvre aphteuse basées sur l’évaluation du risque, qui seront présentées lors de la prochaine réunion de REMESA et qui viendront sous-tendre la mise en place d’une banque OIE de vaccins contre la fièvre aphteuse pour la sous-région.

Etant donné le grand nombre d’informations échangées entre les CVO et les experts pendant la réunion, il a été décidé que ce sujet d’intérêt majeur pour la région devait être discuté à nouveau au cours du second semestre 2016. Cet atelier a déjà permis d’obtenir des résultats significatifs et des mesures claires ont été envisagées à court terme. Ces étapes ont été considérés comme cruciales avant d’aboutir à une stratégie de vaccination coordonnée dans la région.

Dans ce but, les étapes suivantes ont été énoncées :

  • rédaction de lignes directrices décrivant tous les éléments à prendre en considération pour élaborer un programme national de vaccination ;
  • une évaluation du risque d’introduction ou de résurgence de la fièvre aphteuse en Afrique du Nord avec le soutien de l’EuFMD et des laboratoires de référence de l’OIE sera à la disposition des pays concernés pour apporter son soutien et son savoir-faire en la matière et pour analyser les résultats actuels et futurs de surveillance ;
  • des travaux de recherche devront être menés dans un avenir proche pour comprendre le rôle des petits ruminants dans la transmission de la fièvre aphteuse dans la région .

 

Dr Donald King, Directeur Laboratoire de Référence de l’OIE pour la fièvre aphteuse – The Pirbright Institute

Partagez ctet article