Bamako Accra Brazzavile Pretoria

Journée mondiale contre la rage en Afrique : déclaration conjointe par les agences régionales tripartites et GARC/PARACON (2021)

2021 Déclaration conjointe de la Journée mondiale contre la rage par les agences régionales tripartites et GARC/PARACON dans la région Afrique

La Journée mondiale contre la rage est l’une des activités mondiales de sensibilisation les plus importantes sur le calendrier de prévention et de contrôle de la rage, une journée où le monde s’unit dans la lutte contre la rage. La Journée mondiale contre la rage est commémorée le 28 septembre de chaque année. Cette année est la 15e Journée mondiale contre la rage, et le thème est « La rage : la réalité, pas la peur ».

Aujourd’hui, à l’occasion de la 15e Journée mondiale contre la rage, les principaux représentants africains de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Alliance mondiale de lutte contre la rage (GARC) lancent un appel conjoint à la communauté en général et aux responsables des services vétérinaires et à ceux de la santé publique et aux autres partenaires de One Health (Une Seule Santé) des États membres africains, en particulier pour partager des faits précis sur la rage et de cette façon, contribuer à accélérer les efforts de lutte contre la rage et à éliminer de l’Afrique les décès humains dus à la rage transmise par les chiens d’ici 2030.

La pandémie mondiale actuelle de COVID-19 a donné lieu à une désinformation et à des idées fausses sur les maladies, leur propagation et la vaccination en général. Dans de nombreux pays, les efforts de vaccination contre la COVID-19 sont entravés par l’hésitation à se faire vacciner. Pour la rage, ce n’est pas nouveau, car les peurs, les idées fausses et la désinformation sur la maladie et sa prévention remontent à des centaines d’années. Pour cette raison, le thème de cette année est axé sur le partage de faits sur la rage et non sur la propagation de la peur au sujet de la maladie par la désinformation et les mythes. Les faits sont le seul moyen de vaincre les fausses nouvelles. En partageant des faits sur les avantages de la vaccination des animaux contre la rage et en veillant à ce que les personnes exposées reçoivent une prophylaxie post-exposition, nous pouvons dissiper tous les mythes/doutes sur la vaccination contre la rage pour garantir que tout le monde est protégé et que la maladie est éliminée.

Le mot « peur » dans le thème de cette année se rapporte à la peur générale causée par la rage, la peur que les gens éprouvent lorsqu’ils rencontrent des animaux enragés, la peur avec laquelle les gens vivent dans les communautés en proie à la rage, la peur que les gens peuvent ressentir lorsqu’ils sont infectés par la rage, la peur d’une mort horrible, et enfin, la peur causée par les « fausses nouvelles» (les fake news) ou les mythes sur la rage – faisant craindre la vaccination, ou faire stériliser ou vacciner leurs animaux, et amener les gens à se tourner vers des traitements inefficaces pour la maladie. Utilisons des faits pour sensibiliser, éduquer les autres sur la rage et garantir que les décisions concernant le contrôle de la rage dans nos pays sont basées sur les informations avérées et les plus récentes.

C’est un fait que la rage est mortelle à 99,9 % une fois les symptômes apparus, mais elle est évitable à 100 %. Bien qu’il y ait 1 décès toutes les 9 minutes et que 40 % soient des enfants de moins de 15 ans, les décès humains dus à la rage sont évitables grâce à une prophylaxie post-exposition rapide. La vaccination de masse des chiens – avec un taux de couverture cible de 70 % maintenu sur plusieurs années – interrompra le cycle de transmission de la maladie entre les animaux et les humains, entraînant l’élimination de la rage transmise par les chiens. La sensibilisation, l’éducation et l’engagement communautaire sont essentiels pour promouvoir le comportement à avoir par les victimes de morsures de chien et mettre en œuvre des campagnes de vaccination de masse pour les chiens. Malheureusement, la pandémie de COVID-19 a perturbé les campagnes de vaccination des chiens, les programmes de sensibilisation, la surveillance de la rage et réduit l’accès à la prophylaxie post-exposition dans plusieurs pays du monde, entraînant une faible couverture vaccinale des chiens et une incidence accrue de décès humains dus à la rage. L’objectif est que les États membres donnent à nouveau la priorité et financent les activités de lutte contre la rage une fois que la situation de santé publique mondiale concernant la COVID-19 se sera stabilisée. Tant que les activités de lutte contre la rage ne seront pas prioritaires et donc négligées, l’élan que nos pays ont acquis jusqu’à présent sera perdu et cela impactera négativement nos tentatives collectives pour atteindre l’objectif mondial de « Zéro décès d’ici 2030 ».

En effet, des progrès significatifs ont été accomplis vers l’élimination de la rage transmise par les chiens en Afrique et dans le monde. En septembre 2020, le Forum « Unis contre la rage (UAR) » a été lancé par les directeurs généraux de la FAO, de l’OIE et de l’OMS, afin d’accélérer les efforts soutenus nécessaires pour concrétiser la vision de « Zéro décès d’ici 30 », promouvoir une seule santé approcher. Le Forum UAR fournit une plate-forme permettant aux parties prenantes de la rage de travailler ensemble plus efficacement et plus efficacement pour faire avancer les efforts collectifs de toutes les parties prenantes pour atteindre « Zéro d’ici 2030 ». Les membres du Forum UAR ont commencé à collaborer dans des groupes de travail axés sur les résultats pour conduire les activités et les actions qui contribueront à l’élimination de la rage transmise par les chiens d’ici 2030.

Pour la première fois dans l’histoire, l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE, lors de sa session générale de mai 2021, a approuvé le programme officiel de lutte contre la rage transmise par les chiens pour un État membre en Afrique, la Namibie. C’est un grand pas en avant dans la lutte contre cette maladie. Après avoir rassemblé des preuves que les programmes officiels de contrôle sont conformes aux normes internationales de l’OIE, les parties prenantes namibiennes pourront utiliser cette approbation pour plaider en faveur du soutien du gouvernement pour prévenir et contrôler progressivement la rage et atteindre l’objectif de Zéro décès d’ici 2030. La Tripartite et le GARC ont récemment aidé plusieurs États membres à développer leurs plans multisectoriels d’élimination de la rage dans le même but. D’autres pays d’Afrique sont encouragés à développer leurs plans stratégiques nationaux et à demander son approbation par l’OIE.

Unissons-nous tous et rendons la région Afrique exempte de rage humaine transmise par les chiens et contribuons ainsi à un monde meilleur exempt de rage. Utilisons des faits pour sensibiliser et éduquer sur la rage, et plaider en faveur de l’élimination de la rage dans le monde et dans la région Afrique.

28 septembre 2021

Visitez les portails rage

UAR

Forum "Unis contre la rage" (UAR)

Lecture recommandée
OIE

Portail Rage

Lecture recommandée
OMS

Portail Rage

Lecture recommandée

I

GARC / PARACON

Portail Rage

Lecture recommandée
FAO (AFRO)

Portail Rage

Lecture recommandée
Partagez cet article