Nairobi, Accra, Bamako

Journée Mondiale contre la Rage : message conjoint UA-BIRA, FAO-RAF et OIE-RR/Afrique (2014)

World Rabies Day WRD

A quelques jours de la Journée Mondiale contre la Rage 2014, le Directeur et les Experts en santé animale du Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA), les Représentations africaines de l‘Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), aujourd’hui, lancent un appel conjoint aux Directeurs des Services Vétérinaires (DSV) des 54 Etats membres de l’Afrique à se mobiliser pour la lutte contre la rage, l’une des maladies zoonotiques les plus meurtrières en Afrique.

La rage est une maladie qui affecte les mammifères et principalement les chiens, transmise à l’homme essentiellement par morsures ou contamination per cutanée, elle est presque toujours mortelle après un développement atrocement douloureux. La rage affecte surtout les enfants dans les pays en voie développement, l’Afrique étant la plus touchée. Dans les pays où les gens meurent encore de cette maladie, les chiens sont les principaux vecteurs du virus de la rage. En dépit de la disponibilité des vaccins sûrs et efficaces contre la rage et des mesures efficaces pour lutter contre la maladie, l’incidence de la rage continue d’augmenter dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne.

La journée mondiale de la rage bénéficie de l’aide caritative internationale de l’Alliance mondiale contre la rage, et une série d’événements internationaux. Le 28 septembre est la Journée mondiale contre la rage. Le thème de cette année est «Ensemble contre la rage». Travailler ensemble permet de protéger les hommes et les animaux contre la rage.

“La rage si fatale, est évitable et peut être vaincue. En se mettant «Ensemble contre la rage», nous n’aidons pas seulement nos communautés ici en Afrique, mais nous protegeons aussi les humains à travers le monde. Pour éliminer cette maladie, les Services Vétérinaires des Etats membres de l’Union Africaine (UA) doivent être en première ligne de la bataille et assurer une vaccination continue et la promotion de la responsibilisation des propriétaires de chiens. Par consequent, Je lance un appel à un effort concerté dans la lutte contre cette zoonose très importante et largement répandue à travers le continent “, explique le Pr Ahmed El Sawalhy, Directeur de l’UA-BIRA, qui préconise fortement la collaboration étroite avec les autorités de santé publique dans la lutte contre cette maladie.

Bukar Tijani, Directeur Général Adjoint et Représentant Régional de la FAO pour l’Afrique ajoute: “Plus de 95% des cas humains et animaux sont dus aux morsures de chiens infectés. Il est donc inacceptable, en ces temps modernes, que tant de personnes dont la plupart sont des enfants, meurent encore de cette maladie quand la vaccination des chiens est un moyen simple et rentable de contrôle de la rage chez les chiens, la protection de nos enfants et de notre élevage”.

L’objectif du thème de la Journée mondiale de la rage, «Ensemble contre la rage», est d’amener toutes les parties prenantes à travailler ensemble vers un objectif commun d’éliminer la maladie. Selon le Pr Louis Nel, Directeur Général de l’Alliance mondiale contre la rage: “Nous pouvons sauver la vie de dizaines de milliers de personnes qui meurent chaque année de la rage par la sensibilisation et de prendre les mesures préventives appropriées. La rage est un problème mondial qui ne sera résolu que si nous sommes tous «Ensemble contre la rage”.

Dr Yacouba Samaké, Représentant régional de l’OIE pour l’Afrique fait écho à cet appel en affirmant que: «les Services Vétérinaires, ainsi que les services de santé publique en Afrique, jouent un rôle crucial dans l’éradication de cette terrible maladie. Chacune des 69 000 pertes annuelles en vie aurait pu être évitée. C’est environ une personne qui meurt toutes les sept minutes. Je voudrais voir cette maladie éradiquée du continent pour le bien- être des générations futures”.

Prof. Dr. Ahmed El-Sawalhy                    M. Bukar Tijani                      Dr. Yacouba Samaké
Directeur                                              Représentant Régional           Représentant Régional
UA-BIRA                                             de la FAO pour l’Afrique              de l’OIE pour l’Afrique

Des informations supplémentaires sont disponibles en ligne sur

A propos de la rage:
Environ 70 000 personnes meurent de la rage chaque année, plus de 99% de ces décès se produisent en Afrique et en Asie, à la suite d’une morsure par un chien infecté. Jusqu’à 60% de toutes les morsures de chiens et de décès due a la rage surviennent chez des enfants de moins de 15 ans. Les chiens sont les principales victimes de la maladie, on estime à près de 20 millions de chiens décimés chaque année soit directement par la maladie soit par des mesures d’abattage de masse, reconnues aujourd’hui comme inefficaces pour le contrôle de cette zoonose. La rage est mortelle a 99,9%, mais elle est aussi 100% évitable. L’élimination de la maladie en vaccinant les chiens les protège et empêche la transmission aux hommes. Mais en dépit de l’existence de solutions efficaces, relativement peu coûteux pour contrôler la rage des animaux, les hommes et les animaux meurent encore à cause de la rage.

A propos de la Journée mondiale de la rage
La Journée mondiale de la rage, qui est célébrée chaque année le 28 Septembre , a été initiée par l’Alliance Mondiale contre la Rage (GARC) en 2007 pour créer une opportunité mondiale pour les Hommes à s’unir dans la prévention de la rage. Depuis lors, il a augmenté d’année en année, avec des centaines de milliers de personnes qui organisent et participent à des événements locaux, régionaux et nationaux, sur ou autour du 28 Septembre – et à d’autres moments de l’année aussi. Pour en savoir plus , veuillez consulter le lien suivant: http://rabiesalliance.org/world-rage-day/

A propos de l’Alliance mondiale contre la rage
L‘Alliance mondiale contre la rage (GARC) est une organisation à but non lucratif majeure qui travaille avec les experts gouvernementaux, vétérinaires, santé publique et en éducation et les communautés pour faciliter le changement de politique et d’élaborer des modèles afin d’éliminer la rage canine dans les zones les plus durement touchées par la maladie. La mission du GARC est d’éliminer décès humains dus à la rage et d’alléger le fardeau de la rage dans les populations animales, en particulier les chiens. Pour plus d’informations sur la rage et le travail du GARC, visitez le site http://rabiesalliance.org

Partagez cet article