JMV 2021

Journée Mondiale Vétérinaire 2021: Réponse vétérinaire à la crise de COVID-19

Personnel de l’ARC-OVR aidant le NHLS à tester les échantillons de COVID-19. Photo (c) ARC (OVR) 2021

La pandémie persistante de COVID-19, causée par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a changé la vie telle que nous la connaissons et a considérablement affecté les populations humaines et animales mondiales. Pourtant, au cours de cette période difficile, la médecine vétérinaire a évolué de manière significative et rapide, démontrant ainsi la capacité des vétérinaires à faire face, à s’ajuster et à s’adapter, et à poursuivre leur rôle de leaders en matière de santé et de bien-être animal et de santé publique.

La Journée Mondiale Vétérinaire 2021 célèbre aujourd’hui le travail des vétérinaires pour protéger la santé animale et humaine pendant la pandémie de Covid-19.

Aussi, l’Association Mondiale Vétérinaire (AMA) et HealthforAnimals sont fiers d’annoncer le Prix de la Journée Mondiale Vétérinaire 2021 (World Veterinary Day Award), qui récompense les activités d’un membre de l’AMA liées au thème de 2021. Les candidatures doivent être déposées avant le 24 mai 2021. Quelques exemples de l’engagement fructueux de la profession vétérinaire dans la réponse au COVID-19 sont présentés ci-dessous, en provenance du Ghana, du Maroc, de l’Afrique du Sud et de la Tunisie ; avec un grand merci à Theophilus Odoom, Abderrahman El Abrak, Misheck Mulumba et Nadia Brik.

AFRIQUE DU SUD

La pandémie de COVID-19 a exercé une pression considérable sur les services de santé publique du monde entier, ce qui a mis en évidence la nécessité d’une approche “Une Seule Santé » ou One Health pour pouvoir faire face à la pandémie. Les services vétérinaires des pays ont été appelés à aller au-delà de la recherche collaborative et à contribuer de diverses manières à l’élaboration d’une réponse commune à la pandémie. Par exemple, les laboratoires vétérinaires peuvent contribuer aux tests de diagnostic en mettant à profit leur expérience et leur expertise en matière de capacité de tests à haut débit pour le diagnostic de maladies infectieuses, afin de faciliter le dépistage de surveillance et les tests sur les échantillons humains, car il est impératif qu’un laboratoire de diagnostic soit en mesure de fournir des résultats précis et rapides pour le contrôle des maladies. Les laboratoires vétérinaires sont bien connus pour leur capacité à traiter un grand nombre d’échantillons lors d’épidémies.

En Afrique du Sud, au début de l’année 2020, la pandémie a eu pour conséquence de submerger les services du principal réseau de laboratoires de santé publique, le National Health Laboratory Services (NHLS) d’échantillons en raison de la forte demande et de la pénurie mondiale de réactifs. Le NHLS a donc pris la décision d’externaliser une partie des services de diagnostic nécessaires à des laboratoires disposant des capacités et des connaissances adéquates pour gérer de grands nombres d’échantillons en cas d’épidémie.

Le Conseil de la Recherche Agricole ou Agricultural Research Council (ARC) a été reconnu comme ayant ces capacités d’aider le NHLS pendant cette pandémie, à travers les services disponibles sur le campus de l’ARC à Onderstepoort, à Pretoria (Onderstepoort Veterinary Research, ARC-OVR), grâce à une collaboration entre l’ARC-OVR et la plateforme de biotechnologie ARC-Biotechnology Platform (ARC-BTP).

 

 

 

L’ARC-OVR est l’institution phare de l’ARC, reconnue au niveau national et international comme un centre d’excellence vétérinaire et joue un rôle important dans le maintien de la santé du bétail et de la faune sauvage en Afrique du Sud. L’ARC-BTP a été créé en 2010 en tant que priorité stratégique majeure de l’ARC. Le rôle de l’ARC-BTP est de créer les ressources et les technologies à haut débit requises pour les applications dans le secteur agricole, en génomique, en génétique quantitative, en sélection assistée par marqueurs et en bio-informatique.

L’ARC a pu offrir son aide au NHLS en lui permettant de tester jusqu’à 3,500 échantillons par semaine. Le NHLS a utilisé la capacité de l’ARC pendant la première (mi-2020) et la deuxième vague (fin 2020-début 2021) de COVID-19 en Afrique du Sud.

La nature sans précédent de cette pandémie a permis de développer une collaboration fructueuse entre le NHLS (en tant que prestataire de services de santé publique) et l’ARC-OVR (en tant que centre d’excellence vétérinaire) en Afrique du Sud et a montré la puissance d’une collaboration “Une Seule Santé”.

GHANA

“Les trois laboratoires vétérinaires combinés, à ce jour, ont analysé plus de 70 000 échantillons humains depuis mars (2020) et reçoivent actuellement environ 600 échantillons humains par jour.

Ils reçoivent des échantillons humains directement des hôpitaux et d’autres services de santé. Les laboratoires fournissent également des services sans rendez-vous pour les patients des hôpitaux ou les personnes souffrant de problèmes de santé, les personnes qui font l’objet de recherche de contacts ou celles qui ont été exposées d’une manière ou d’une autre…”

 

“…Des services sans rendez-vous sont également fournis aux voyageurs, lorsque des personnes quittent le pays et qu’un test PCR négatif est requis. Ils subissent un test PCR dans nos laboratoires, qui sont accrédités par les services de santé du Ghana et dont le rapport est accepté par toutes les compagnies aériennes.

Enfin, les laboratoires effectuent également des tests PCR pour le Ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture, car la sécurité alimentaire est une priorité pour le Ministère, et le personnel ne peut pas rester à la maison, il doit aller travailler, c’est pourquoi les laboratoires effectuent en permanence des tests PCR pour le personnel du Ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture…”

En savoir plus en regardant la video ci-dessous….

MAROC

La pandémie du Covid-19 a causé des perturbations économiques et sociales sans précédent dans la plupart des pays de la planète. Le Maroc, à l’instar des autres pays, n’a pas échappé à cette crise sanitaire humaine, ce qui a imposé la mise en place de mesures draconiennes par les autorités nationales compétentes pour réduire la propagation du virus et assurer maitrise de la maladie.

Conscients de la place du patrimoine animal dans le tissu socio-économique national, de la nécessité d’assurer la sécurité sanitaire des produits alimentaires pour protéger la santé publique et la contribution à l’approvisionnement régulier du marché local en produits alimentaires, les services vétérinaires marocains relevant de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) ont maintenu, sans relâche, leurs activités de santé animale et de sécurité sanitaire des aliments depuis l’apparition du Covid-19 au niveau national en mars 2020.

En effet, de par son importance sur le plan économique et social et son rôle majeur dans l’approvisionnement du marché local en produits alimentaires de première nécessité (viandes rouges, viandes blanches, œufs de consommation, lait, beurre, etc.), la protection sanitaire du patrimoine animal national à l’égard des principales maladies animales a toujours constitué une des préoccupations majeures des interventions de l’ONSSA afin d’améliorer l’environnement sanitaire des animaux et leur permettre d’extérioriser pleinement leurs potentialités de production.

 

Parallèlement et eu égard à ses missions régaliennes de contrôle dévolues par l’Etat, les services vétérinaires de l’ONSSA assurent la sécurité sanitaire des produits alimentaires. Les différentes actions de santé animale et de contrôle sanitaire des produits alimentaires effectués sur le terrain par l’ONSSA sont réalisées par ses services vétérinaires en partenariat avec les vétérinaires sanitaires mandatés à cet effet, et la collaboration avec les autres acteurs, notamment les professionnels et les autorités territoriales.

Suite aux circonstances particulières liées à la pandémie du Covid-19 et dans la cadre de ses missions régaliennes, l’ONSSA a poursuivi, dans le respect des mesures préventives dictées par les autorités nationales compétentes, ses interventions sanitaires sur l’ensemble du territoire national pour assurer la protection sanitaire du patrimoine animal et la sécurité sanitaire des produits alimentaires. Ces interventions ont consisté notamment en (i) une veille sanitaire et une surveillance épidémiologique continue des maladies animales sur l’ensemble du territoire national, pour assurer le suivi des principaux indicateurs épidémiologiques des maladies et la détection précoce de toute nouvelle maladie, (ii) l’exécution des programmes de lutte contre les principales maladies animales contagieuses, notamment la réalisation de campagnes collectives de vaccination du cheptel contre la fièvre aphteuse, la clavelée et la peste des petits ruminants, en plus de la rage canine et la fièvre charbonneuse ainsi que la poursuite du programme d’identification du cheptel.

Les différentes actions de santé animale et de contrôle sanitaire des produits alimentaires effectués sur le terrain par l’ONSSA sont réalisées par ses services vétérinaires en partenariat avec les vétérinaires sanitaires mandatés à cet effet, et la collaboration avec les autres acteurs, notamment les professionnels et les autorités territoriales.

Toutes ces interventions ont été effectuées par l’ONSSA, à titre gratuit au profit des éleveurs, à travers ses services vétérinaires de l’ONSSA et les vétérinaires sanitaires mandatés dans la cadre d’un partenariat public privé mis en place avec ces derniers depuis plusieurs décennies.

Parallèlement, en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, les activités des services vétérinaires de l’ONSSA ont été maintenues et se poursuivent sans arrêt durant la pandémie du Covid-19 sur l’ensemble du territoire national, et ce pour assurer le contrôle continu des produits alimentaires, notamment au niveau des établissements agro-alimentaires, des abattoirs, des halles aux poissons et des points de vente dans le cadre des commissions mixtes locales. Le maintien de ces activités est essentiel pour assurer la salubrité et la conformité des produits alimentaires qui sont à même de permettre la disponibilité des produits alimentaires et de contribuer à la protection du consommateur.

Par ailleurs, en matière des échanges commerciaux d’animaux et de produits animaux et d’origine animale, des adaptations ont été introduites par les services vétérinaires de l’ONSSA, en commun accord avec les pays partenaires pour faciliter les opérations d’importation et d’exportation de ces marchandises et en assurer leur continuité, notamment par l’adoption des documents sanitaires sous format électronique lors des opérations du contrôle documentaire des marchandises aux postes d’inspection frontaliers.

A travers cette brève illustration des interventions des services vétérinaires marocains lors de la pandémie du Covid-19, il sied de leur rendre hommage et de rappeler le rôle crucial que jouent les services vétérinaires au sens large (incluant les secteurs publics et privés) à la fois pour protéger et préserver l’état de santé du patrimoine animal national, et assurer la sécurité sanitaire des produits alimentaires pour protéger le consommateur, que pour soutenir l’économie agricole de façon générale et la participation à la sécurité alimentaire.

Photo (c) ONSSA (MA) 2020

TUNISIE

Jamais sans mon véto !

 

Les situations exceptionnelles appellent des mesures exceptionnelles….

En savoir plus en regardant la video ci-dessous….

Journée Mondiale Vétérinaire    Déclaration des Représentations régionales et sous-régionales de l’OIE pour l’Afrique

Bamako, Gaborone, Nairobi, Tunis

La Journée Mondiale Vétérinaire, initiée par l’Association Mondiale Vétérinaire, est célébrée tous les derniers samedis du mois d’avril depuis 2000. Au cours de cette journée, l’OIE rend hommage aux différentes contributions de la profession vétérinaire à la santé des animaux et des humains, soulignant le rôle vital des vétérinaires pour assurer le bien-être animal, la sécurité sanitaire des aliments, la sécurité alimentaire, la sécurité du commerce mondial des animaux et des produits animaux conformément à sa vision « protéger les animaux, préserver notre avenir».

La Représentation Régionale de l’OIE pour l’Afrique (RRA) et ses Représentations Sous-Régionales (RSR) en Afrique du Nord, Australe et Orientale se tiennent aux côtés des professionnels vétérinaires du continent africain pour magnifier la Journée Mondiale Vétérinaire (JMV).

Cette année, la journée sera commémorée le samedi 24 avril 2021 avec une dédicace au thème «Réponse vétérinaire à la crise de COVID-19», la situation sanitaire mondiale actuelle oblige! La pandémie COVID-19 a commencé en 2020 et elle continue de perturber l’équilibre de notre village planétaire et nos modes de vie, occasionnant un impact négatif sur nos chaînes d’approvisionnement alimentaire, nos moyens de subsistance, nos économies, nos systèmes de production animale, etc.

Cette crise mondiale sans précédent a fourni une nouvelle preuve que la collaboration « une seule santé » durable et sur le long terme est une nécessité. La profession vétérinaire, à travers des Services Vétérinaires efficaces et efficients, est essentielle pour la promotion réussie de l’approche « Une Seule Santé » pour la continuation et le maintien des activités qui sont essentielles pour la santé publique.

La Représentation régionale et ses bureaux sous-régionaux félicitent les pays africains qui ont répondu à l’appel conjoint OIE-AMV en 2020 pour faire en sorte que les Services Vétérinaires soient considérés comme « essentiels » pour la promotion de la santé publique et du commerce ( https://rr-africa.oie.int/fr/news/liste-de-pays-africains-ou-les-services-veterinaires-sont-assures-en-tant-que-services-essentiels/ ). Ils exhortent les Services Vétérinaires et les autres acteurs de la santé animale à rester mobilisés et à adopter les avancées de la numérisation pour faire face aux futurs défis qui découleront des incertitudes liées au comportement du virus du COVID 19. Par conséquent, dans les jours à venir, avec la persistance continue du COVID-19 et peut-être l’apparition d’autres pandémies, la RRA et ses SRR se réjouissent d’avance de la poursuite des activités de subsistance du professionnel vétérinaire pour s’assurer que :

  • les services de réglementation et d’inspection vétérinaires nationaux et régionaux peuvent surveiller l’intégrité de la santé publique
  • seuls les animaux sains et leurs sous-produits entrent dans l’approvisionnement alimentaire pour garantir la sécurité sanitaire des aliments des populations,
  • les situations d’urgence peuvent être contenues,
  • les mesures préventives, telles que la vaccination contre les maladies à impact sanitaire ou économique significatif, sont maintenues.
  • les activités de recherche prioritaires se poursuivent.

Pour les mois voire années à venir, les services vétérinaires du continent sont encouragés à maintenir une étroite collaboration intersectorielle, à travailler avec leur réseau d’experts nationaux et régionaux, à mieux comprendre l’épidémiologie de la maladie et à renforcer leur capacité à contenir cette crise multiforme. Cela devrait aboutir à la mise en place d’un mécanisme national de réponse coordonnée et évolutive.

En outre, la crise doit être utilisée comme une opportunité d’innovation. Les services vétérinaires doivent influencer l’avenir en planifiant en avance et, ce faisant, en adoptant deux principes vitaux : l’anticipation et la préparation. Ensemble nous pouvons réussir !

Bonne Journée Mondiale Vétérinaire !

COVID-19 et la JMV

En savoir plus:

Accra, Ghana

Au Ghana, les laboratoires vétérinaires soutiennent activement les épreuves COVID-19 sur des échantillons humains

25/04/2020
Lecture recommandée
Sebeta, Ethiopie

Laboratoire vétérinaire éthiopien apporte son soutien à la protection des communautés locales contre le COVID-19

25/05/2020
Lecture recommandée
Projet EBO-SURSY

Les formations de renforcement des capacités du projet EBO-SURSY contribuent à dynamiser la réponse de la Guinée au COVID-19

7/10/2020
Lecture recommandée

I

Bamako, Mali

Journée Mondiale Vétérinaire 2020

25/04/2020
Lecture recommandée
Bamako, Mali

Journée Mondiale Vétérinaire 2017

1/03/2017
Lecture recommandée
Cattle
Paris, France

Journée Mondiale Vétérinaire 2016 : 'Une Seule Santé' et l'enseignement

30/04/2016
Lecture recommandée
Partagez cet article