Lome, Togo

Séminaire régional CEDEAO sur la législation vétérinaire (Lomé)

Photo de groupe. Crédit photo © AU-IBAR (2016)

 

Un séminaire régional organisé par l’Union Africaine (Bureau Interafricain des Ressources Animales, UA-BIRA) en collaboration avec l’OIE et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a réuni du 20 au 24 juin à Lomé (Togo) 14 des 15 Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Cabo Verde, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo). Seul le Liberia n’a pas pu faire le déplacement à Lomé.

Ce séminaire prenait place dans un cycle d’ateliers régionaux consacré à la bonne gouvernance vétérinaire et plus particulièrement au développement des législations vétérinaires régionales avec un thème centré ici sur la lutte contre les maladies animales. Les séminaires ont lieu dans le cadre de la mise en œuvre du programme de Renforcement de la Gouvernance Vétérinaire en Afrique (VETGOV), financé par l’Union Européenne et exécuté par l’UA-BIRA, l’OIE et la FAO.

Les Docteurs Komla Daniel Batawui, Directeur des Services Vétérinaires du Togo, Martial Petitclerc présent au nom de l’OIE, Wora Salami Ibrahim au nom de la FAO, Baboucarr Jaw représentant AU-IBAR et Vivian Iwar représentant le Commissaire de la CEDEAO pour l’Agriculture, l’Environnement et les Ressources Hydrauliques ont fait des allocutions avant l’ouverture officielle par le représentant de Son Excellence Monsieur le Ministre. En effet, le séminaire a été officiellement ouvert par le Docteur Koffi Gbetogbe, représentant Son Excellence, le Colonel Ouro-Koura Agadazi, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et des Ressources Hydrauliques, membre du Gouvernement de la République du Togo.

Les intervenants ont remercié les organisateurs et les participants pour leur engagement pour l’amélioration de la gouvernance vétérinaire en Afrique et l’excellent accueil réservé par la République du Togo.

Au total, outre les intervenants et représentants des organisations régionales et internationales, 39 vétérinaires et experts juridiques ont participé à ce séminaire qui a été animé par des experts de l’OIE, de l’UA-BIRA, de la FAO et de la CEDEAO.

Après un rappel des principes généraux de la qualité de la législation vétérinaire portés par le Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE (Chap 3.4) et un bref historique sur 55 ans de développement de la santé animale en Europe, des ateliers en groupe (2 groupes francophones et un anglophone) ont permis de confronter les participants aux difficultés spécifique des législations régionales.

L’accent a notamment été mis par les facilitateurs des 3 groupes sur l’importance d’une méthodologie systématiquement appuyée d’une part sur le cycle « définition des problèmes à résoudre – objectifs à atteindre – stratégie adaptée – action (décrite par la législation) » et d’autre part sur le respect des critères de qualité préconisés par l’OIE parmi lesquels l’acceptabilité, l’applicabilité et la soutenabilité dont l’appréciation suppose des évaluations d’impacts.

Ces travaux ont conduit à des recommandations pour les Etats Membres de la CEDEAO, pour la CEDEAO même et pour les organisations continentales et internationales parmi lesquelles il faut souligner :

  • Les Etats Membres doivent inclure dans leurs plans stratégiques le renforcement de leur législation vétérinaire basée sur l’évaluation PVS et l’analyse des écarts;
  • La CEDEAO doit travailler avec VETGOV pour évaluer les impacts de leurs réglementations régionales sur le contrôle des maladies animales, le coût de leurs mise en œuvre, et pour identifier les facteurs contraignants et développer les mesures correctives;
  • La CEDEAO doit travailler en se basant sur le programme VETGOV pour soutenir les Etats Membres, en vue de réexaminer leurs législations respectives nationales en matière vétérinaire conformément aux normes OIE;
  • L’UA-BIRA fournira un soutien aux Pôles Nationaux et Régionaux de Politiques d’Elevage (Livestock Policy Hubs) dans la revue et la formulation de législation vétérinaire, en vue d’une harmonisation régionale;
  • L’UA-BIRA fournira également une assistance technique pour la mise en œuvre de la stratégie d’éradication de la peste des petits ruminants (PPR).

Le prochain séminaire régional aura lieu à Arusha, en Tanzanie, du 8 au 12 août 2016, pour les Etats Membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (East African Community ou EAC)

Partagez cet article