Paris, France

La Banque de Vaccins Antirabiques de l'OIE prend de l'ampleur en Afrique avec le soutien de l'Union Européenne et d'autres bailleurs de fonds.

La Banque de Vaccins Antirabiques de l’OIE, initialement créée en 2012, bénéficie depuis peu d’un appui spécifique en faveur des pays africains grâce au projet «Renforcement des Services Vétérinaires dans les Pays en Voie de Développement», financé par l’Union Européenne, ainsi que des dons du Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne et d’autres bailleurs importants de l’OIE. Il s’agit d’une banque virtuelle, gérée par le Siège de l’OIE à Paris, en partenariat avec deux grandes sociétés pharmaceutiques, prêtes à intervenir à tout moment, qui a la capacité de délivrer, dans des cas d’urgence, de petites quantités de vaccins contre la rage en très peu de temps, soit des volumes plus importants de vaccins pour gérer les campagnes planifiées de vaccination de masse. Les vaccins sont disponibles en flacons de 20 ml (20 doses), de 10 ml (10 doses) ou de 1 ml (dose unique) et sont étiquetés en anglais, espagnol, français ou arabe. Les délais de livraison pour les commandes non urgentes varient de 6 semaines à 12 mois. En cas d’urgence, des vaccins peuvent être expédiés dans les 10 jours. Le volume d’achat minimal varie en fonction du volume des flacons, avec un minimum de 5 000 doses (pour des flacons de 10 ml).

Les pays membres de l’OIE en Afrique peuvent faire appel à cette banque de vaccins pour plusieurs raisons:

  • Obtenir des vaccins de qualité pour des campagnes de vaccination de masse, en grandes quantités, au meilleur tarif possible, en évitant les procédures d’appel d’offres (marché de gré à gré, par l’intermédiaire de l’OIE);
  • Bénéficier d’un stock de vaccins à court préavis, permettant de lancer des campagnes de vaccination de masse, en attendant que les procédures nationales d’appel d’offres soient achevées;
  • Gérer les foyers de rage (mesures d’intervention d’urgence, quantité limitée de vaccins).


La Banque de Vaccins Antirabiques de l’OIE ne contribue pas à la chaîne de froid, ni à l’entreposage une fois que les vaccins ont été livrés au pays, ni à la logistique des campagnes de vaccination proprement dites. Les pays africains peuvent bénéficier du mécanisme de la Banque de Vaccins Antirabiques de l’OIE par:

 

  • Achat de vaccins par l’OIE (en utilisant les fonds de bailleurs de fonds, lorsqu’ils sont disponibles);
  • Achat direct de vaccins sur financement national,
  • Achat direct de vaccins par des organisations internationales (comme l’OMS).

Dans le cadre du projet susmentionné et en tant que premier bénéficiaire de cette banque de vaccins, les Services Vétérinaires du Kenya ont déjà reçu 200 000 doses de vaccins antirabiques fin octobre 2016, ce qui leur a permis de lancer la vaccination des chiens dans le département de Siaya au cours des vacances de noël, avec le soutien des écoliers. En 10 jours, 14 000 chiens ont été vaccinés.

Pour toute question relative à l’accès à ces vaccins dans votre pays, veuillez contacter le Dr Samuel Wakhusama.

Pour plus d’informations sur la Banque de Vaccins Antirabique de l’OIE, veuillez consulter la brochure ou regarder notre vidéo YouTube :

Lectures recommandées

BdV

Fournir des vaccins canins contre la rage pour sauver des vies humaines

Lecture recommandée
BdV

Vacciner les chiens contre la rage pour sauver des vies humaines

Lecture recommandée
BdV

Banque de vaccins antirabiques de l'OIE

Lecture recommandée
SVSDC

Cette initiative a bénéficié d'un financement de démarrage de l'Union Européenne, à travers le projet "Renforcement des services vétérinaires dans les pays en voie de développement" (SVSDC) (2015-2019)

European Union Européenne
Partagez cet article