Tunis, Tunisie

La Banque régionale de vaccins antirabiques de l’OIE effectue de nouvelles livraisons en Tunisie, aux Philippines et en Indonésie

La rage continue de tuer des dizaines de milliers de personnes chaque année. Sachant que les morsures de chiens infectés sont responsables de plus de 95 % des cas de rage chez l’homme, l’éradication de cette maladie à sa source canine est la seule façon pour rompre le cycle de transmission de la maladie du chien à l’homme.

« La vaccination de masse, combinée à un comportement responsable des propriétaires de chiens, au contrôle des populations de chiens errants, et à la mise à disposition de traitements post-exposition pour les humains, mène rapidement à la disparition des décès humains causés par la rage »

Dr Eloit, la nouvelle Directrice générale de l’OIE

En effet, on estime que vacciner 70 % des chiens dans les zones où la rage est présente peut réduire considérablement le nombre de cas chez l’Homme.

Cette stratégie a porté ses fruits au Mexique, par exemple, où le nombre de chiens enragés a été quasiment réduit à zéro grâce aux campagnes de vaccination de masse de chiens. On y a en outre observé une diminution parallèle du nombre de cas humains.

En renfort de la mise en œuvre de campagnes similaires, le mécanisme de la Banque régionale de vaccins antirabiques de l’OIE a dernièrement rendu possible plusieurs livraisons de vaccins canins en Tunisie, aux Philippines et en Indonésie :

  • 80 000 doses de vaccins antirabiques ont été fournies à la Tunisie en octobre 2015, avec le soutien de l’Union européenne. Cette livraison a été le premier pas de la mise en œuvre de la campagne nationale de vaccination lancée fin janvier 2016 par les autorités tunisiennes lors de la Journée de sensibilisation et d’information sur la rage.
  • 1 701 150 doses ont été reçues par les Philippines entre janvier et février 2016. Ces dernières livraisons élèvent à près de 8 millions, le nombre de doses achetées par un pays bénéficiaire en collaboration avec l’OMS à travers la Banque de vaccins antirabiques de l’OIE.
  • 100 000 doses financées par le Gouvernement australien dans le cadre du projet STANDZ ont été livrées à l’Indonésie début mars 2016.

 

Dr. Rachid Bouguedour sur la campagne nationale de vaccination contre la rage (Tunisie, 2016)

Partagez cet article