Bamako, Mali

L’amélioration de la qualité des services vétérinaires par le renforcement des compétences des paraprofessionnels vétérinaires

En général, les systèmes de santé animale comprennent des vétérinaires publics et/ou privés, des paraprofessionnels vétérinaires (PPV), et des agents communautaires de santé animale (ACSA). Les dénominations des PPV et des ACSA varient d’un pays à un autre. Dans ce qui suit, est considérée la définition des PPV, celle donnée dans le glossaire du Code Terrestre de l’OIE 

Depuis plusieurs années, l’OIE reconnaît l’importance du rôle que peuvent jouer les PPV pour soutenir les Services vétérinaires (SV) nationaux, notamment dans la mise en œuvre des stratégies de contrôle des maladies animales.

Ils sont d’autant plus importants dans les pays africains au Sud du Sahara en particulier où l’insuffisance des vétérinaires a été notée lors de l’évaluation des Performances des Services Vétérinaires (PVS) de la plupart des Etats. Pour pallier cette déficience en personnel vétérinaire, l’OIE recommande le recours à des PPV adéquatement formés pour faire face aux réalités du terrain. C’est dans cette dynamique que l’OIE met en œuvre un certain nombre de projet dont le projet P3V financé par l’Agence Française de Développement et implémenté dans deux pays pilotes à savoir le Sénégal et le Togo.

Toutefois, pour efficacement participer aux missions des SV, les PPV doivent nécessairement avoir un certain nombre de compétences. De ce fait, l’OIE a développé deux documents stratégiques à savoir «Recommandations de l’OIE sur les compétences des PPV» et «Lignes directrices de l’OIE pour le cursus de formation des PPV». Ces documents peuvent servir à rédiger les descriptifs de poste standardisés pour les PPV et basés sur les compétences.

Ainsi, en fonction de la formation reçue, les PPV peuvent assumer diverses fonctions liées à la santé et production animale.

A titre d’exemples, les PPV peuvent être autorisés à participer aux (i) activités de contrôle et prévention des maladies animales comme le traitement des animaux, gestion des stocks de médicaments vétérinaires, l’organisation et la mise en œuvre des campagnes de vaccination et de déparasitage, (ii) activités de santé publique vétérinaire telles que le contrôle de la rage ou d’autres zoonoses ou encore la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale et (iii) leur implication active dans les activités de surveillance épidémiologique, y compris le travail dans des  laboratoires vétérinaires. Des informations complémentaires sont fournies dans l’article suivant : Le rôle des para-professionnels vétérinaires (PPV) dans la provision de services vétérinaires en Afrique – OIE – Afrique

Le projet P3V vise trois objectifs spécifiques qui sont : (i) la mise en place d’un cadre institutionnel permettant un développement harmonieux et cohérent des différentes catégories du personnel vétérinaire et favorisant en particulier les PPV, (ii) le renforcement des compétences des PPV par l’amélioration de la formation initiale et continue à travers notamment la consolidation des curricula de formation, la production de ressources pédagogiques et numériques avec une plateforme de formation et (iii) le développement d’un cadre socio-économique durable en vue de la facilitation de l’insertion professionnelle des PPV.

P3V

Le projet est financé par l'Agence Française de Développement

Agence Française de Développement

En savoir plus:

Formation Agricole et Rurale 7 Avril 2021

Formation des para-professionnels vétérinaires : un gage d’efficacité d’un réseau de professionnels de santé animale

Lecture recommandée
Paris, France

Le rôle des para-professionnels vétérinaires (PPV) dans la provision de services vétérinaires en Afrique

7/10/2015
Lecture recommandée
Irene, Afrique du Sud

Les para-professionnels vétérinaires africains appellent à un nouveau cadre de concertation avec la profession vétérinaire et une meilleure participation dans les questions vétérinaires à travers le continent africain

15/10/2015
Lecture recommandée
Partagez cet article