Bamako, Mali

Le Directeur-général de l'OIE rencontre le Président du Mali

Le Dr. Bernard Vallat, Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), s’est rendu au Mali pour s’entretenir avec le Président de la République du Mali, S.E.M. Ibrahim Boubacar Keita, ainsi qu’avec S.E.M. Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale, M. Bocary Treta, Ministre du Développement Rural, et d’autres personnalités.

Remise par le Président de la République du Mali, S.E.M. Ibrahim Boubacar Keita, au Dr Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE, des insignes d’Officier de l’Ordre National du Mali pour les services rendus à l’Afrique et au Mali

Dans le cadre de cette visite officielle, le Dr Vallat a reçu les insignes d’Officier de l’Ordre National du Mali pour les services rendus au pays de la main de S.E.M. Ibrahim Boubacar Keita. Cette rencontre fut pour les deux personnalités l’occasion de se féliciter pour l’étroite coopération développée entre l’Afrique, le Mali et l’OIE. Ainsi, la rencontre avec le Président de la République fut l’occasion pour le Dr Vallat de rappeler que l’OIE accompagne et appuie l’Afrique et le Mali dans le développement et l’amélioration de leurs systèmes de santé publique vétérinaire et de protection de la santé animale.

Le Président de la République du Mali a salué le choix de l’OIE de faire de Bamako la capitale africaine de la santé animale. Dans ce sens, il a souligné l’organisation en 2006 par le Mali de la 4ème conférence mondiale sur la grippe aviaire avec l’appui de l’OIE et des autres partenaires. Le caractère zoonotique de cette maladie virale a mobilisé de très nombreuses délégations venant de l’ensemble de la planète et a donné lieu à la ‘déclaration de Bamako’ qui jusqu’à aujourd’hui sert de référence dans les programmes de lutte contre cette maladie qui se fait à nouveau menaçante pour le continent et plus particulièrement la sous-région de l’Afrique de l’Ouest.

The OIE recommends stronger farm biosecurity measures to curb the spread of avian influenza worldwide (May, 2015)

De son côté, le Ministre du Développement Rural du Mali a remercié le Directeur général de l’OIE pour son appui aux Services Vétérinaires maliens, notamment grâce à diverses missions PVS (programme destiné à l’évaluation de la qualité des Services vétérinaires leur permettant de se rapprocher de la conformité aux normes intergouvernementales de l’OIE). Il a également fait référence au Projet Régional d’Appui au Pastoralisme dans le Sahel (PRAPS) soutenu par l’OIE, « programme innovant qui a pour but de répondre aux besoins des pasteurs nomades ou transhumants de la région et de leur donner un espoir pour l’avenir », a expliqué le ministre malien.

Le rôle du continent africain dans le rayonnement mondial de l’OIE

L’OIE est une organisation intergouvernementale créée en 1924 qui compte aujourd’hui 180 membres, dont 54 pays africains. Cette forte représentation africaine dans l’organisation signifie un poids réel de l’Afrique au sein de l’OIE.

« Le continent africain revêt pour l’OIE une importance considérable non seulement pour les questions épidémiologiques qui intéressent le monde entier, mais aussi pour tous les aspects liés aux programmes d’appui aux Services Vétérinaires pour lesquels il convient de convaincre les Gouvernements et les partenaires du développement d’investir en fonction de risques sanitaires sans cesse croissants »

Dr Bernard Vallat, Directeur Général de l'OIE

Partagez cet article