Livingstone, Zambie

Représentant de l'OIE pour l'Afrique australe visite le secteur affecté par le Syndrome Ulcératif Epizootique le long du fleuve Zambèze

Le représentant sous-régional de l’OIE pour l’Afrique australe, Dr. Bonaventure Mtei, a récemment visité un site de pêcheurs sur les berges du fleuve Zambèze, près de Livingstone (Zambie) pour examiner la situation concernant le Syndrome Ulcératif Epizootique (SUE) des poissons du bassin fluvial des fleuves Chobe – Zambèse.

La maladie, provoquée par une mycose à oomycètes, a été diagnostiquée pour la première fois dans le fleuve Chobe en 2007. C’est la première apparition de cette maladie en Afrique. On n’a pas encore établi comment l’agent causatif du SUE, Aphanomyces invadans, a infecté ce système aquatique, mais il s’avère probablement que les espèces d’aquaculture introduites ont joué un rôle.

Le représentant a ensuite également visité le laboratoire de microbiologie de l’Université de Zambie (UNZA) au sein de l’Ecole de Médecine Vétérinaire. Ce laboratoire a développé des capacités de diagnostic sur le SUE grâce à l’appui du laboratoire de référence de l’OIE pour le SUE à Bangkok, Thaïlande

Plus d'informations :

Gaborone, Botswana

Syndrome Ulcératif Epizootique (SUE) progresse en Afrique.

10/02/2011
Lecture recommandée
Partagez cet article