Paris, France

Le rôle des para-professionnels vétérinaires (PPV) dans la provision de services vétérinaires en Afrique

Une surveillance efficace, une détection précoce et une réponse rapide aux épidémies animales sont les principales étapes pour la protection de la santé animale, de la santé publique et des revenus des populations rurales démunies..

Les 13, 14 et 15 octobre prochain, une conférence, organisée en Afrique du Sud par l’Organisation mondiale de la santé animale(OIE), réuni réunira les représentants des autorités vétérinaires africaines, des associations et fédérations de para-professionnels vétérinaires pour renforcer leurs liens et la collaboration, afin d’assurer un travail optimal et de qualité sur le terrain. Il s’agit d’une première conférence de son genre à l’échelle continentale

La surveillance et la gestion de la santé animale sont complexes. Dans un monde où 5 maladies émergentes apparaissent chaque année, les agents pathogènes et les toxines de maladies infectieuses qu’on retrouve dans les populations animales et leurs produits animaux représentent une menace considérable et continue pour la santé animale, l’économie, la biodiversité, la sécurité alimentaire, la sécurité sanitaire des aliments et la santé publique.

L’importance croissante des maladies animales et des zoonoses a renforcé le besoin essentiel d’un réseau vétérinaire fort et compétent à travers le monde entier, composé de professionnels dont l’éthique et les capacités sont supervisés par l’Autorité vétérinaire nationale et suivies par les organismes statutaires vétérinaires (OSV), tel que décrit dans les normes de l’OIE.

Néanmoins, dans certaines régions du monde, en particulier sur le continent africain, l’établissement et le maintien d’un réseau vétérinaire solide et efficace est un véritable défi en raison, à la fois, des causes économiques et environnementales. De nombreuses zones rurales sont caractérisées par peu ou aucun accès aux services vétérinaires en raison de facteurs socioculturels tels que la capacité des éleveurs à payer le montant approprié pour les services fournis par les vétérinaires. Dans les pays où il y a une disponibilité limitée de vétérinaires et de ressources, les para-professionnels vétérinaires (PPV) ont un rôle vital à jouer pour soutenir le travail des Services Vétérinaires, et des vétérinaires en particulier.

Quelques exemples illustrant le rôle des PPV dans la surveillance et la lutte contre des maladies peuvent être trouvés en Afrique, par exemple l’éradication récente de la peste bovine. Ils ont considérablement contribués au travail des vétérinaires pour arrêter la circulation du virus de la peste bovine. Ils ont également fait preuve d’une grande contribution en matière d’appui aux activités de lutte et d’éradication des services vétérinaires dans les zones d’insécurité où les activités des fournisseurs conventionnels de services sont souvent très restreintes. Ils ont également reçu un grand soutien de la part d’agents communautaires de santé animale (ou ACSA, des propriétaires de bétail ayant reçu une très courte formation sur les principes de base en matière de santé animale et qui demeurent au sein de leurs communautés).

Il doit, cependant, être souligné que la surveillance des, et la lutte contre, les maladies animales doit être supervisée par des vétérinaires compétents et de haut niveau. Des régimes d’accréditation de para-professionnels vétérinaires pourraient être utiles pour accroître la présence vétérinaire sur le terrain, sous la supervision de l’Autorité Vétérinaire et de l’OSV, tel que prescrit par les normes de l’OIE.

Pour discuter de la façon de renforcer les liens et la collaboration entre vétérinaires et para-professionnels vétérinaires dans l’optique d’un travail optimal et de qualité sur le terrain, en particulier en Afrique où le sujet est particulièrement pertinent, des représentants d’associations ou fédérations nationales de PPV africaines de plus de 18 pays Africains, ainsi que des représentants des Autorités Vétérinaires nationales, des Services Vétérinaires et des Organismes Statutaires Vétérinaires (Conseil or Ordre des vétérinaires) seront réunis à Pretoria (Afrique du Sud) du 13 au 15 octobre 2015. Ils se pencheront également sur la nécessité pour les Pays Membres à mettre en œuvre une structure et un fonctionnement optimal de l’Organisme Statutaire Vétérinaire dans leurs pays, ainsi que l’importance des programmes de développement professionnel continu pour le maintien de la qualité des services dispensés par tous les vétérinaires et para-professionnels vétérinaires.

Ceci est la première conférence de ce type à l’échelle continentale et elle est organisée par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), avec la collaboration de l’Association Africaine des Techniciens Vétérinaires (AVTA) et l’Alliance mondiale pour les médicaments vétérinaires pour l’élevage (GALVmed). Elle est co-financée par le Ministère Sud-africain de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches (DAFF), GALVmed et le Fonds Mondial de Santé et Bien-être Animal de l’OIE, en utilisant des subventions de la Commission Européenne, dans le cadre du projet Renforcement de la gouvernance vétérinaire en Afrique (VETGOV), hébergé par le BIRA.

Les journalistes sont les bienvenus pour les séances publiques de la réunion.

 

Lisez également :

VPP

African veterinary para-professionals call for renewed framework to engage with the veterinary profession and for enhanced involvement in veterinary matters across the African continent.

15/10/2015
Lecture recommandée
Partagez cet article