Gaborone, Botswana

Réunion OIE / SADC sur la reconnaissance des statuts officiels se focalise sur la fièvre aphteuse et la PPR.

L’OIE vient de clôturer un atelier sous-régional sur les procédures de l’OIE pour la reconnaissance officielle du statut sanitaire des pays membres et pour la validation par l’OIE des programmes nationaux officiels de lutte contre la fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants (PPR), tenu à Gaborone, au Botswana, du 22 au 24 mars 2016. L’atelier a été organisé avec le soutien financier du Gouvernement de l’Italie et le soutien logistique du Gouvernement du Botswana. L’atelier a réuni 45 participants, parmi lesquels 10 délégués de l’OIE et 26 épidémiologistes vétérinaires et les points focaux de tous les pays membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), à savoir l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, le Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, la Namibie, la République Démocratique du Congo, les Seychelles, le Swaziland, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

Les personnes ressources provenaient d’un pool mondial d’experts de l’OIE, dont le Dr Gideon Bruckner, Président de la Commission Scientifique de l’OIE pour les Maladies Animales; le Dr Misheck Mulumba, membre du Groupe ad hoc de l’OIE sur la PPR; et les Dres Laure Weber-Vintzel et Simona Forcella du Service Scientifique et Technique de l’OIE à Paris. Des organisations internationales et régionales œuvrant dans le domaine de l’élevage, telles que la SADC, l’UA-BIRA, et la FAO, ont participé à titre d’observateur, ainsi que le CIRAD et le BVI.

Les objectifs de l’atelier étaient :

  • De fournir aux participants des informations sur les normes de l’OIE et sur les procédures applicables pour la reconnaissance officielle par l’OIE des statuts sanitaires vis-à-vis la fièvre aphteuse et la PPR, ainsi que la validation par l’OIE des programmes nationaux de lutte envers ces mêmes maladies;
  • De fournir aux participants des Pays Membres les outils et aptitudes nécessaires pour pouvoir rédiger des dossiers pour la reconnaissance officielle des statuts sanitaires à l’égard de la fièvre aphteuse et PPR et / ou pour la validation par l’OIE des programmes nationaux de lutte;
  • De renforcer le réseau des vétérinaires travaillant sur la fièvre aphteuse et sur la PPR au niveau sous-régional.

Des présentations générales ont été faites sur la situation actuelle de la fièvre aphteuse et de la PPR, ainsi que sur les perspectives et les stratégies de coopération concernant ces maladies dans la région SADC. Ont également été présentées, les procédures officielles normalisées (ou Standard Operating Procedures en Anglais, SOPs) pour la reconnaissance officielle du statut sanitaire et la validation des programmes officiels de lutte. Des présentations plus spécifiques ont été faites sur les exigences du Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres (le Code Terrestre) concernant les chapitres sur la fièvre aphteuse et la PPR, y compris ceux sur la surveillance et le zonage, ainsi que les questionnaires à remplir par les pays membres pour la validation de leurs programmes de lutte officielle et pour la reconnaissance de leur statut zoo-sanitaire officiel.

Les participants ont travaillé activement sur des exercices question/réponse qui couvraient les points importants des sujets présentés et ont dû étudier des dossiers fictifs pour mieux comprendre les informations requises par l’OIE pour évaluer une demande.

Compte tenu de l’épidémiologie de la fièvre aphteuse et de la PPR dans la région, ainsi que la situation actuelle en ce qui concerne la reconnaissance officielle des statuts sanitaires de ces maladies, un accent particulier a été mis sur les exigences relatives à la demande de reconnaissance d’absence historique de la PPR; le maintien du statut de pays ou zone indemne de la fièvre aphteuse et la validation des programmes de lutte officiels contre la fièvre aphteuse et la PPR.

Photo de groupe. Crédit photo (c) oie (2016)

Partagez cet article