Gaborone, Botswana

Les membres du Comité LTC de la SADC visitent les bureaux de l’OIE à Gaborone

Le Comité Technique Elevage (Livestock Technical Committee ou LTC) de la SADC s’est réuni à Gaborone du 27 – 30 octobre 2015. Le Comité Technique Elevage est un comité des directeurs de la santé animale (Délégués de l’OIE) et de la production animale des 15 pays membres de la SADC. Le comité est l’organe technique ultime qui relève du Conseil des Ministres de la SADC chargé de l’élevage à travers le Secrétariat de la SADC. Le LTC est également conseillé par des organisations partenaires de la SADC, des laboratoires de référence, des fabricants de vaccins, ainsi que des consultants invités, impliqués dans la santé et la production animales dans la région.

La réunion a été officiellement ouverte par le Secrétaire Général adjoint du Ministère de l’Agriculture du Botswana, le Dr Kekgonne Baipoledi. Il a fait allusion aux questions de changement climatique et a appelé les pays membres à explorer l’utilisation de « agriculture intelligente » pour en atténuer ses effets climatiques.

 

 

Le LTC en session. Crédit photo (c) M. Letshwenyo (OIE) 2015

 

Les participants ont été satisfaits des modifications récemment adoptées au chapitre « fièvre aphteuse » du Code de l’OIE qui consiste à inclure une station de quarantaine à des fins de commerce international (article 8.8.22.), mais a fait savoir que plus doit être fait sur les normes relatives au rôle de la faune dans la fièvre aphteuse. Ceci dit, cet amendement a été particulièrement bien accueilli parce que la mise en quarantaine est largement utilisée dans la région comme un outil d’atténuation des risques sanitaires à des fins d’innocuité du commerce des produits d’origine animale.

Des représentants de l’OIE, l’UA-BIRA (VETGOV) et le CIRAD ont fait des exposés sur les activités de leurs organisations dans la région.

Le dernier jour de la réunion, les délégués se sont réunis dans les bureaux de l’OIE pour une réflexion sur les résultats des grands événements du calendrier annuel de l’OIE – ce qui inclus la Session Générale et la Commission Régionale de l’OIE, ainsi que d’autres conférences et ateliers de l’OIE, pour que les Membres puissent apprécier quelles mesures de suivi sont nécessaires et comment leurs pays / région peut en tirer profit. Par ailleurs, la réunion avait pour but de familiariser les pays-membres avec la Représentation Sous-régionale et de suggérer comment elle peut mieux les servir.

Participants du LTC dans les bureaux de l’OIE
Crédit photo (c) Nomsa Thekiso (oie) 2015

Partagez cet article