Kigali, Rwanda

Validation par l'OIE des programmes officiels des pays anglophones de l'Afrique du nord, de l'ouest et de l'est

Les pays anglophones de l'Afrique du nord, de l'ouest et de l'est se rencontrent au Rwanda pour étudier les perspectives d’une validation par l'OIE de leurs programmes officiels de lutte contre la fièvre aphteuse et / ou la peste des petits ruminants.

La République du Rwanda a généreusement accueillie le troisième et dernier atelier OIE  sur la formation de cadres vétérinaires en Afrique sur les procédures de l’OIE pour la reconnaissance de pays ou de zones indemnes de peste équine (AHS), l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la peste porcine classique (PPC), la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la fièvre aphteuse, ou la peste des petits ruminants (PPR); soit la validation par l’OIE de leurs programmes officiels nationaux de lutte (contre la fièvre aphteuse, la PPR ou la PPCB). Le premier et deuxième atelier avaient eu lieu à Gaborone, au Botswana, en mars 2016, pour les États Membres de la SADC et à Tunis, en Tunisie en mars 2017 pour les pays francophones de l’Afrique du nord, de l’ouest et de l’est.


L’atelier de trois jours a été fréquenté par les Délégués OIE et leurs épidémiologiste principal ou chargé de la lutte contre les maladies animales des pays anglophones d’Afrique du nord, de l’ouest et de l’est, à savoir l’Érythrée, l’Éthiopie, la Gambie, le Ghana, le Kenya, la Libye, le Nigeria, le Rwanda, la Sierra Leone , le Soudan du Sud, le Soudan et l’Ouganda. Seul le Libéria n’a pas pu participer à l’atelier.


Sur base du profil sanitaire des pays invités, le présent atelier s’est concentré sur les procédures de validation par l’OIE des programmes de lutte officiels nationaux contre la fièvre aphteuse et / ou la peste des petits ruminants (PPR).


L’atelier a également été enrichi par des intervenants et des observateurs du Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA), le Centre IGAD pour les zones pastorales et le développement de l’élevage (ICPALD) et une équipe de quatre formateurs de l’OIE, dont deux membres du personnel du Département des Statuts de l’OIE, le Président de la Commission Scientifique de l’OIE pour les Maladies Animales (SCAD), Commission qui recommande à l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE de reconnaître un statut indemne ou de valider le programme officiel de lutte d’un Pays Membre de l’OIE ; ainsi que l’expert désigné du Centre Collaborateur de l’OIE pour la surveillance et le contrôle des maladies animales en Afrique, basé au Onderstepoort Veterinary Research (ARC-OVR) en Afrique du sud. Par ailleurs, la réunion a été suivie et des présentations faites par le personnel régional de l’OIE des bureaux de Bamako et de Nairobi, ainsi que deux représentants de pays qui sont parvenus à obtenir, récemment, soit la reconnaissance de pays ou de zone indemne de maladie, soit la validation par l’OIE de leur programme de lutte officielle (Namibie et Maroc, respectivement).

La réunion a bénéficié du concours financier de la République Italienne et de l’Union Européenne, par l’intermédiaire du Fonds Mondial de l’OIE pour la Santé et le Bien-être Animal.


L’atelier a été déclaré officiellement ouvert par le Délégué du Rwanda auprès de l’OIE, le Directeur général du Bureau de l’Agriculture du Rwanda (RAB), le Dr. Theogen Rutagwenda. D’autres discours ont été prononcés par le Dr Henry Wamwayi au nom du Directeur du Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union africaine (UA-IBAR) et le Dr Karim Tounkara, Représentant Régional pour l’Afrique, au nom de l’OIE, après quoi la formatrice principale, la Dre Min-Kyung Park du Département des Statuts de l’OIE à Paris, a présenté les objectifs de l’atelier aux participants.

  • Le programme a été conçu comme une alternance de:
    présentations sur les différentes exigences du Code Terrestre de l’OIE pour la validation d’un plan officiel national de lutte contre la peste des petits ruminants (PPR) ou la fièvre aphteuse,
  • présentations par des agences techniques régionales et le personnel régional de l’OIE sur les différentes feuilles de route et stratégies régionales en matière d’éradication de la peste des petits ruminants (dans le cadre du Programme Mondial FAO/OIE d’Eradication ou GEP-PPR) et le contrôle progressif de la fièvre aphteuse (dans le cadre de la lutte progressive mondiale contre la fièvre aphteuse ou le PCP-FMD), et
  • exercices pratiques, simulations et devinettes sur l’application des connaissances acquises, y compris les questionnaires respectifs permettant faire une demande de validation des programmes nationaux de lutte.


Il s’agissait du troisième et dernier atelier d’une série d’ateliers de formation sur la rédaction de documents visant une reconnaissance officielle par l’OIE, d’un statut de pays indemne de maladie,  ou la validation d’un  programme officielle de lutte, principalement en ce qui concerne la fièvre aphteuse et la PPR, bien que le  même principe s’applique également à la PPCB . Alors que ce premier cycle s’est concentré sur la méthodologie pour élaborer des dossiers crédibles pour obtenir la reconnaissance d’un statut indemne de maladie ou la validation d’un programme officiel de lutte, la prochaine série d’ateliers (deuxième cycle) se concentrera de plus en plus sur le maintien de tels statuts, une fois qu’ils auront été accordés par l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE

Crédit photos© P. Bastiaensen (oie) 2017.

Crédit photos© P. Bastiaensen (oie) 2017.

Liens réseaux sociaux

FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Partagez cet article