Mokolodi et Gaborone, Botswana

Les pays de l'Afrique australe s'engagent dans une approche de contrôle régional de la fièvre aphteuse sous l'égide de la FAO et de l'OIE.

FMD Meeting banner southern Africa 2011

Gaborone, 18 mars 2011. Pendant une semaine entière, Gaborone accueillit plus de 70 experts de la fièvre aphteuse (FA), experts diagnostiques et épidémiologistes qui ont suivi deux conférences consécutives, dont la première a été organisé par la FAO avec l’appui du Botswana Vaccine Institute (BVI), de la Commission de l’Union Européenne pour la Fièvre Aphteuse (EU-FMD) et du Royaume des Pays-Bas, à travers son fonds fiduciaire auprès de la FAO.

L’atelier a été officiellement ouvert par S.E., le Ministre de l’Agriculture du Botswana, M. Christiaan De Graaff accompagné par le Secrétaire Général, Dr. Micus Chimbombi et le Délégué auprès de l’OIE, le Dr. T.K Phillemon-Motsu. Le Ministre a souligné l’importance d’une approche régionale de contrôle de la FA au profit des peuples de la SADC. L’atelier conjoint FAO – BVI – EUFMD s’est basé sur le progrès des réseaux sous-régionaux de laboratoires et d’épidémiologie et à couvert des développements récents réalisés en matière de recherche scientifique sur le virus de la FA, particulièrement par les laboratoires de référence, des enquêtes sur les buffles dans la région SADC, la cartographie de la maladie, l’adéquation vaccinique avec les souches circulantes, le diagnostique et la production de vaccins. L’impact potentiel des aires de conservation trans-frontalières, la surveillance du bétail et de la faune et le rapportage de la maladie ont été discutés. Les laboratoires de Référence et les Centres Collaborateurs de l’OIE ont fourni un appui et ont clairement défini leurs rôles vis-à-vis du processus progressif de contrôle (progressive control pathway ou PCP) pour la fièvre aphteuse.

La deuxième partie de l’atelier, conjointement organisée par l’OIE et la FAO sur financement du Fonds Mondial de l’OIE pour la Santé et le Bien-être Animal et de l’EU-FMD (et la FAO) s’est concentré sur l’information des Délégués de l’OIE et de leurs épidémiologistes nationaux de l’Afrique australe, concernant le processus progressif de contrôle (PCP) de la FA et comment leurs programmes et stratégies de contrôle nationaux devraient être alignés avec les objectifs régionaux (feuilles de route) et les objectifs mondiaux. L’atelier s’est spécifiquement concentré sur la reconnaissance des programmes nationaux de contrôle de la FA établis par les pays, comme préalable à l’approche existante pour la reconnaissance de pays indemne de FA tel que décrit dans le Code Terrestre de l’OIE, en particulier pour les 8 Etats Membres de la SADC, à savoir l’Angola, la République Démocratique du Congo, le Malawi, le Mozambique, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe qui n’ont pas encore atteint un statut formel de la part de l’OIE en ce qui concerne cette maladie. Des activités spécifiques et/ou les étapes importantes vers une éradication régionale de la FA ont été développées pour ces pays envers l’horizon 2020. Animé par Dr. Lea Knopf (OIE Paris), Dr. Antonio Petrini (OIE RSR Tunis) et Dr. Keith Sumption (EU-FMD), le personnel régional de la FAO et de l’OIE a facilité un échange des expériences entre les Délégués OIE et les épidémiologistes nationaux de ces pays, ainsi qu’avec des épidémiologistes des pays qui ont déjà été reconnu en tant qu’indemne de la FA, c.-à-d. le Botswana (Dr. Kobedi Segale) et le Swaziland (Dr. Patrick Dlamini). Le premier est reconnu indemne sur base zonale, alors que le dernier est reconnu indemne de la FA sur l’ensemble de son territoire.

Crédit photos (c) P. Bastiaensen (oie) 2011

téléchargez le document FMD PCP : Principles, Stage Descriptions and Standards

Liens réseaux sociaux

FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Partagez cet article