Harare, Zimbabwe

L’Italie et le Zimbabwe se réjouissent de l’aboutissement d’un accord de jumelage entre laboratoires sur la brucellose

Les Drs G. Zaïre de la Namibie, S. Acha du Mozambique et M. Sacchia de l’Italie.
Crédit photo (c) OIE (2016)

 

Le Zimbabwe vient d’abriter l’atelier de clôture du projet OIE de jumelage entre laboratoires, entre le Laboratoire Central Vétérinaire (CVL) du Zimbabwe et l’Instituto Zooprofilattico Sperimentale dell’Abruzzo e del Molise “G. Caporale” (IZS) de Téramo, en Italie, portant sur la brucellose. L’atelier a réuni les responsables de laboratoires de la région SADC, les experts de l’IZS et des représentants d’organisations internationales, y compris l’OIE.

Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire-général (PS) du Ministère du Développement de l’Agriculture, de la Mécanisation et de l’Irrigation, M. R.J. Chitsiko, a souligné l’importance d’un laboratoire de bonne qualité, y compris de son personnel, pour le diagnostic de maladies, avec une référence particulière à la brucellose, qui est une zoonose. Il a salué le projet de jumelage OIE entre l’IZS et le CVL qui se traduira par l’amélioration de la capacité diagnostique du CVL, ce qui en fera un laboratoire mieux outillé pour faire face au problème de la brucellose au Zimbabwe.

L’objectif principal du projet OIE de jumelage a été de faciliter le transfert du savoir-faire technique et professionnel du Laboratoire de Référence internationale de l’OIE pour le diagnostic de, et la lutte contre, la brucellose (IZS) au CVL du Zimbabwe. Ce dernier aura la possibilité de moderniser et d’améliorer ses capacités de diagnostic et de recherche en matière de brucellose animale et humaine. Le projet a été réalisé dans le cadre élargi du renforcement des systèmes de surveillance de la brucellose par les laboratoires et des stratégies régionales pour son éradication de la région SADC, la Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe. Ce cadre est destiné à établir un réseau SADC vis-à-vis de la brucellose pour aider les pays membres à améliorer leurs capacités de surveillance et de diagnostic de laboratoire et pour les aider à élaborer des stratégies pour éradiquer la maladie dans leurs pays respectifs. A la suite de ce projet de jumelage réussi, le CVL du Zimbabwe a l’intention de devenir un Laboratoire de Référence OIE pour la brucellose, basée dans la région SADC. En tant que Laboratoire de Référence, le CVL sera en mesure de fournir un appui régional en matière de diagnostic de laboratoire et de recherche, ainsi que la coordination des programmes de comparaisons inter-laboratoires pour la brucellose, dans le but d’améliorer les capacités des pays membres. De plus, ceci facilitera la mise à niveau des systèmes de surveillance et de diagnostic des laboratoires nationaux pour répondre aux normes de l’OIE. C’est donc dans cette perspective que le Zimbabwe a utilisé l’atelier de clôture pour recueillir le soutien nécessaire pour que le CVL puisse devenir un Centre de Référence de l’OIE pour la brucellose..

L’objectif principal du projet OIE de jumelage a été de faciliter le transfert du savoir-faire technique et professionnel du Laboratoire de Référence internationale de l’OIE pour le diagnostic de, et la lutte contre, la brucellose (IZS) au CVL du Zimbabwe. Ce dernier aura la possibilité de moderniser et d’améliorer ses capacités de diagnostic et de recherche en matière de brucellose animale et humaine. Le projet a été réalisé dans le cadre élargi du renforcement des systèmes de surveillance de la brucellose par les laboratoires et des stratégies régionales pour son éradication de la région SADC, la Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe. Ce cadre est destiné à établir un réseau SADC vis-à-vis de la brucellose pour aider les pays membres à améliorer leurs capacités de surveillance et de diagnostic de laboratoire et pour les aider à élaborer des stratégies pour éradiquer la maladie dans leurs pays respectifs. A la suite de ce projet de jumelage réussi, le CVL du Zimbabwe a l’intention de devenir un Laboratoire de Référence OIE pour la brucellose, basée dans la région SADC. En tant que Laboratoire de Référence, le CVL sera en mesure de fournir un appui régional en matière de diagnostic de laboratoire et de recherche, ainsi que la coordination des programmes de comparaisons inter-laboratoires pour la brucellose, dans le but d’améliorer les capacités des pays membres. De plus, ceci facilitera la mise à niveau des systèmes de surveillance et de diagnostic des laboratoires nationaux pour répondre aux normes de l’OIE. C’est donc dans cette perspective que le Zimbabwe a utilisé l’atelier de clôture pour recueillir le soutien nécessaire pour que le CVL puisse devenir un Centre de Référence de l’OIE pour la brucellose.

Un représentant du Laboratoire Vétérinaire National du Botswana (BNVL) a partagé les expériences acquises dans la transformation de leurs services d’un laboratoire modeste et basique à un Laboratoire de Référence de l’OIE pour la péri-pneumonie contagieuse bovine (PPCB), en utilisant le jumelage avec l’IZS comme véhicule de réforme.

A l’occasion de la séance de clôture, le CVL et l’IZS ont sollicité, d’une seule voix, l’appui des responsables de laboratoires afin de soutenir le CVL du Zimbabwe dans les travaux entrepris pour obtenir le statut de Laboratoire de Référence de l’OIE pour la brucellose.

Le Secrétaire-général (PS) du Ministère du Développement de l’Agriculture, de la Mécanisation et de l’Irrigation et l’Ambassadeur d’Italie (les deux personnes au centre) posant pour une photo avec les participants à l’atelier.
Crédit photo (c) OIE (2016).

Les participants écoutent une présentation.
Crédit photo (c) OIE (2016)

Partagez cet article