Nairobi, Kenya

L’OIE entame un projet sur le Renforcement des Services Vétérinaires en Afrique

Nairobi, 4 mars 2016. Grace à une subvention de l’Union Européenne, l’OIE a récemment démarré la mise en œuvre de deux projets combinés : le projet Renforcement des Services Vétérinaires dans les pays en voie de développement, et le projet d’Appui à l’élimination de la rage chez l’homme, occasionnée par les chiens, qui ciblent tous les deux le continent Africain dans son ensemble. Le projet, d’une valeur de 3,5 millions d’euros est mis en œuvre par le biais d’un accord avec la Délégation de l’Union Européenne à Nairobi et se déroulera jusqu’en décembre 2018 (36 mois).

L’objectif du projet à long terme est de progresser vers la réalisation de services vétérinaires Africains qui se caractérisent par une gouvernance efficace, et offrent une sécurité sanitaire, une sécurité alimentaire et une sécurité sanitaire des aliments à leurs citoyens.

L’objectif plus immédiat est de renforcer les Services Vétérinaires en Afrique en :

  • assurant le suivi et la mise en œuvre des recommandations des missions OIE d’évaluation de la Performance des Services Vétérinaires (PVS) et des rapports d’Analyse des Ecarts PVS ;
  • appuyant le développement des cadres réglementaires et législatifs nécessaires, à travers le renforcement des capacités au niveau des régions et des pays; et
  • développant (et en effectuant des essais) un outil PVS pour aider les Communautés Economiques Régionales à élaborer des plans et programmes d’investissement efficaces et durables aux niveaux (sous-) régional.

Ces trois objectifs du projet sont largement alignées sur les objectifs de la sous-composante OIE du programme de Renforcement de la Gouvernance Vétérinaire en Afrique (VETGOV), mis en œuvre conjointement par le Bureau Inter-africain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA), l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture des Nations Unies (FAO) et l’OIE.

En ce qui concerne la rage, l’objectif est de:

  • soutenir les pays africains qui veulent se lancer dans des programmes de lutte contre, et d’élimination de la rage, avec des outils pertinents et de l’expertise technique.

Pour ce dernier, l’OIE travaillera avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’amélioration de l’harmonisation et de la coordination de stratégies régionales et nationales de lutte contre la rage, voire de son élimination.

Le projet permettra de créer une banque de vaccins régionale pour l’Afrique qui sera en mesure de fournir aux pays des vaccins de haute qualité en temps opportun, ciblant la région de l’Afrique de l’Est, notamment le Kenya, ainsi que certains pays de l’Afrique du Nord.

En Afrique du Nord, la coordination sera assurée par la Représentation Sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique du Nord, dans le cadre du réseau REMESA (Réseau Méditerranéen de Santé Animale), qui a déjà une expérience de longue date dans la promotion de mécanismes de collaboration, au niveau régional, en matière de santé animale.

Au Kenya, une action pilote appuiera la mise en œuvre du Plan Stratégique pour l’Elimination de la Rage au Kenya (2014 à 2030).

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Dr Patrick Bastiaensen

Partagez cet article