Khartoum, Soudan

Séminaire régional IGAD sur la législation vétérinaire (Khartoum)

Dans le cadre du projet VETGOV portant sur le renforcement de la gouvernance vétérinaire en Afrique, l’OIE est responsable de la mise en œuvre des activités visant (i) à renforcer les capacités des pays à évaluer leur conformité aux normes de l’OIE, (ii) le renforcement des capacités de la législation vétérinaire et (iii) assurer l’interopérabilité entre le Système d’Information sur les Ressources Animales (ARIS) de l’UA-BIRA et WAHIS. En vue de la réalisation du point 2, l’OIE a conçu, en collaboration avec l’UA-BIRA, un séminaire d’une semaine visant la promotion d’un développement d’une législation vétérinaire régionale harmonisée. Jusqu’à sept séminaires sont programmés d’ici 2016 dans les communautés économiques régionales, reconnues par l’UA (CEEAC, IGAD, EAC, SADC, UMA/CENSAD et CEDEAO).

La méthodologie imaginée est novatrice : d’une part les participants souhaités sont des vétérinaires et des juristes participant à l’élaboration et à la mise en œuvre de la règlementation et d’autre part, les interventions magistrales sont réduites au minimum pour laisser la place à une succession d’ateliers au cours desquels trois groupes, mixant vétérinaires et juristes, réalisent des exercices. L’objectif étant de faire acquérir aux participants la suite logique menant à l’élaboration d’une réglementation efficace et harmonisée dans un cadre régional : définition des objectifs, élaboration et programmation de la stratégie pour les atteindre, identification des actions à mener (y compris la législation) et détermination des indicateurs permettant l’évaluation de l’efficacité de ces dernières.

Le deuxième séminaire de cette série a eu lieu à Khartoum, au Soudan, du 23 au 27 novembre 2014 pour les pays membres de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) regroupant Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda , la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan. L’Erythrée n’a pas participé à la formation. Le séminaire avait pour thème la réglementation relative à la santé animale.

Dr Walter Masiga, le Représentant Régional de l’OIE pour l’Afrique Orientale et la Corne de l’Afrique représentait officiellement l’OIE à l’ouverture. L’équipe d’experts de l’OIE a été dirigée par le Dr David Sherman, coordonnateur du Programme d’appui à la législation vétérinaire de l’OIE et comprenait Mme. Gloria Mintah, conseillère juridique de l’OIE et ancienne conseillère principale au sein des services juridiques de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, ainsi que le Dr Moetapele Letshwenyo, Représentant Régional de l’OIE pour l’Afrique Australe, ancien Secrétaire-général adjoint du Ministère de l’Agriculture et ancien Directeur des Services Vétérinaires de la République du Botswana. Des représentants de la FAO et de l’IGAD ont également facilités les travaux en groupe, réalisés par les participants pendant les 4,5 journées du séminaire.

Après une série de présentations de connaissances de base sur les normes internationales de l’OIE en ce qui concerne la législation vétérinaire, les méthodes de rédaction de la législation (la légistique), les principes d’élaboration de politiques et quelques éléments de base concernant le contrôle des maladies animales, réalisées le premier jour, les participants ont été divisés en trois groupes de travail pendant les trois jours suivants . Dans leurs groupes, les participants ont analysé des échantillons de législation nationale sur le contrôle des maladies animales et les obstacles à l’application de cette législation qu’ils ont pu identifier. Le lendemain, ils ont travaillé sur le développement d’un cadre conceptuel (formulation des objectifs, élaboration de la stratégie, choix des indicateurs, …) qui permettrait d’aborder une législation sur le contrôle des maladies animales sur une base régionale. Le quatrième jour, ils ont travaillé sur la mise en œuvre du cadre régional qu’ils avaient eux-mêmes développés (évaluation des ressources nécessaires et planification de la mise en œuvre). La dernière matinée a été consacrée à l’examen et l’évaluation des activités du séminaire même, ainsi que les voies et moyens à prévoir pour développer davantage l’harmonisation de la législation régionale sur le contrôle des maladies animales pour les membres de l’IGAD.

Au vu de l’intérêt profond que les participants ont porté au sujet, du niveau élevé de participation, de la très bonne compréhension du sujet, l’excellente coopération entre les experts vétérinaires et les experts juridiques, ainsi que la définition sans ambiguïté, d’une feuille de route pour les activités futures, il nous est possible de conclure au succès de ce séminaire.

Les prochains séminaires auront lieu en 2015 pour les membres de la Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe (SADC) et l’Union du Maghreb Arabe (UMA)

Aperçu des participants et organisateurs. Crédit photo © AU-IBAR (2014)

Partagez cet article