Maseru, Lesotho

Quatrième formation sur l'harmonisation de la législation vétérinaire, pour les pays membres de la SADC,

Du 6 au 10 juillet 2015, l’OIE, en collaboration avec l’UA-BIRA, dans le cadre du programme VETGOV, a tenu un atelier sur l’harmonisation de la législation vétérinaire pour les Pays Membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (South African Development Community ou SADC) à Maseru, au Lesotho. L’atelier a été officiellement ouvert par l’Honorable Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (MAFS) du Lesotho, Mme Mapalesa Mothoko. Le Président de l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE, qui est aussi le chef des services vétérinaires de la République de l’Afrique du Sud, a également honoré l’occasion et a tenu une allocation, ainsi que des représentants de l’UA-BIRA, de la SADC et de la FAO. Les intervenants ont souligné l’importance de la législation vétérinaire, en particulier à l’égard de son harmonisation, dans le but de promouvoir le commerce intra-régional, telle qu’énoncé dans le Plan régional indicatif de développement stratégique (RISDP) de la SADC..

L’atelier a réuni des experts vétérinaires et juridiques, chargés de la rédaction de la législation vétérinaire, ainsi que des représentants des organisations partenaires. Au total 50 personnes ont assisté à l’atelier. Cet atelier est le quatrième dans une série d’ateliers que l’OIE, l’UA-BIRA et ses partenaires ont organisé depuis 2014, dans le but de revoir la législation vétérinaire et d’identifier les lacunes, les chevauchements et les contradictions entre les législations vétérinaires nationales et comment ils peuvent être améliorées à travers une approche régionale.

Les pays membres de la SADC avaient choisi “le contrôle des maladies animales” (avec une référence particulière à la peste des petits ruminants) comme aspect du domaine vétérinaire qu’ils voulaient utilisés pour des discussions sur la législation. Après les présentations de fond de la part des experts juridiques et vétérinaires, les participants ont analysé un échantillon de lois sur le contrôle des maladies animales à partir d’une sélection de quatre pays membres; ils ont ensuite développé un cadre pour une législation régionale de contrôle des maladies animales, puis ont évalué l’impact de leur proposition. L’atelier a donné aux juristes et experts de la santé animale une occasion de travailler ensemble, en une seule équipe, de partager leur jargon technique et de partager les exigences et attentes des uns et des autres. C’était aussi l’occasion de sensibiliser les participants sur les normes internationales en matière de législation vétérinaire. Enfin les participants ont apprécié l’existence de différents systèmes juridiques nationaux et les approches pour atteindre des objectifs communs au sein de ces systèmes. Egalement très apprécié par les participants, était la réalisation de l’importance de la PPR comme une menace imminente pour la région de la SADC.

En vue de la suite, une ébauche de projet–cadre de «harmonisation de la législation et d’action pour le contrôle des maladies animales, avec un accent sur la prévention et le contrôle de la PPR » a été développé et partagé avec les participants pour commentaires, avant sa finalisation. La réunion a convenu que les discussions sur le sujet de la législation vétérinaire doivent être vitalisées par un suivi et une mise en œuvre dudit projet-cadre et que les progrès réalisés doivent être régulièrement revus lors des réunions annuelles du Comité Technique Elevage de la SADC (LTC).

Partagez cet article