Gaborone, Botswana

Formation OIE pour Points Focaux pour la faune sauvage (Gaborone) Cycle II (Français)

 Le deuxième atelier régional de formation des Points Focaux Nationaux de l’OIE pour les animaux sauvages a été organisé à Gaborone, au Botswana, du 28 novembre au 1er Décembre 2011, dans les locaux du Centre Régional de la Santé Animale.

L’atelier a été ouvert par le Dr Kgoseitsile Phillemon-Motsu, Directeur des Services Vétérinaires du Botswana et Délégué OIE. Dans le domaine de l’appui que propose l’OIE aux pays Membres en matière de faune sauvage, un premier atelier de formation avait eu lieu à Arusha, en Tanzanie, du 16 au 19 mars 2010.

 

Garde-chasse du Mokolodi Nature Reserve. Crédit photo © A. Maillard (oie) 2011

Ce deuxième atelier a été organisé conjointement avec l’OIE et le centre canadien coopératif de la santé de la faune, l’un des trois centres collaborateurs de l’OIE pour les animaux sauvages. Les participants africains d’expression française ont assisté à cet atelier et venaient du Burkina Faso, Bénin, du Burundi, du Cameroun, des Comores, du Congo, de la Guinée Equatoriale, du Maroc, du Niger, du Sénégal, des Seychelles, de Sao Tome et Principe, de la République Démocratique du Congo, de la République centrafricaine, du Tchad et du Togo. La formation visait à améliorer le fait de notifier les maladies de la faune sauvage à l’OIE telle que le stipulent les codes sanitaires pour les animaux terrestre et pour les animaux aquatiques, ceci afin de satisfaire l’un des objectifs de l’Organisation qui vise à obtenir une transparence totale de la situation mondiale des maladies animales, y compris les zoonoses. Dans ce but, l’atelier était organisé comme suit :

  • Plusieurs présentations relatives à l’OIE ayant pour but de décrire son organisation d’ensemble, d’apporter des éléments sur les Points Focaux nationaux de l’OIE et leur rôle précis, de fournir des informations clés relatives à la notification à l’OIE et le fait que c’est une obligation pour les États membres, de donner un aperçu des codes et des manuels relatifs à la santé des animaux terrestres et des animaux aquatiques, de décrire brièvement l’expertise de l’OIE en se concentrant sur les laboratoires mondiaux de référence et les centres collaborateurs de l’OIE.
  • Près de deux jours étaient réservés pour le centre collaborateur de l’OIE pour les maladies de la faune sauvage. Ces journées ont permis d’aborder en profondeur les éléments de méthodologie relatifs, d’une part à la surveillance générale et, d’autre part, à la surveillance ciblée des maladies de la faune sauvage.
  • Quatre groupes de travail ont été formés. Des études de cas sur la surveillance générale et sur la surveillance ciblée ont été proposé aux groupes. Ils ont permis au final d’illustrer ce que les Points Focaux nationaux de l’OIE devaient savoir et savoir-faire. Un document de formation papier et des documents électroniques étaient à leur disposition sur ordinateur dès le début du séminaire pour les besoins des travaux de groupe. Les discussions entre les experts du centre collaborateur et les participants s’en sont trouvés particulièrement facilités. Les Points Focaux Nationaux de l’OIE pour les animaux sauvages ont également été formés à l’utilisation du système de notification en ligne WAHIS-wild, la nouvelle composante du système mondial d’information de la santé animale (WAHIS) dédiée aux maladies de la faune, ainsi qu’à l’utilisation de WAHIS, tant en termes de maîtrise de l’application sur Internet et que de déclaration des maladies de la faune.
  • Les nouveaux développements dans la gestion de la faune et ce qui peut être fait pour améliorer la surveillance des maladies de la faune ont permis de focaliser les informations sur les problèmes de la faune africaine et de présenter des options pour améliorer la collecte des données sanitaires liées aux maladies de la faune à travers les réseaux d’épidémiosurveillance des maladies de la faune sauvage.
  • En fin de séminaire, les activités de l’OIE relatives à la faune sauvage ont été présentées, ainsi que les perspectives d’avenir, l’agenda des prochains ateliers de formation pour les Points Focaux de l’OIE pour les animaux sauvages dans le monde et les recommandations de la conférence mondiale sur la faune tenue à Paris en Février 2011.

Enfin, signalons la visite de terrain dans la Mokolodi Nature Reserve à quelques kilomètres de la capitale, qui s’est achevée sur un « bush braai ».

L’évaluation du séminaire par les participants fait ressortir l’importance et l’utilité de l’appui que l’OIE fourni aux experts nationaux. La qualité de l’organisation et de l’accueil reçu au Botswana ont permis de rendre le séjour agréable et de permettre aux participants d’être pleinement impliqués dans le séminaire. Enfin, l’excellente interactivité des participants a été particulièrement appréciée par les organisateurs et animateurs du séminaire (centre collaborateur et autres experts)

 Télécharger les présentations (en pdf)

Téléchargez le programme (en français) :

Liens réseaux sociaux

FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Bamako, Mali

Formation pour Points Focaux faune sauvage à Bamako (cycle I, francophone)

8/07/2010
Lecture recommandée
Partagez cet article