Nairobi, Kenya

L’OIE soutient la création d'une plate-forme africaine pour le bien-être animal

La première Conférence continentale consultative des parties prenantes sur le bien-être animal en Afrique a eu lieu du 30 novembre au 1 décembre 2015 au Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA) à Nairobi, Kenya.

Des directeurs des services vétérinaires (Délégués OIE) ou points focaux de l’OIE pour le bien-être animal de 27 Etats Membres de l’Union Africaine étaient présent, à savoir de l’Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Comores, République du Congo, République Démocratique du Congo (RDC), Egypte, Gabon, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Niger, Nigéria, Ouganda, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Tchad, Tunisie, Togo et Zimbabwe.

Étaient également présents des représentants de la COMESA et de l’IGAD, ainsi que des experts en bien-être animal du Réseau Africain pour le Bien-être Animal (ANAW), le Brooke Hospital for animals, le Donkey Sanctuary, l’Alliance Pan-Africaine pour le Bien-être Animal (PAAWA), World Animal Protection, ainsi que des ONGs nationales œuvrant dans le domaine du bien-être animal au Kenya, en Ouganda, au Sénégal et en Tanzanie.

Des représentants de l’OIE et de l‘Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont également participé et ont fait des présentations lors de la réunion.

L’objectif global de la conférence était de sensibiliser les uns et les autres sur le bien-être animal en Afrique, y compris l’importance croissante de la conformité aux normes de l’OIE par les États Membres. La Conférence a été co-financé par l’UA-BIRA, World Animal Protection, The Brooke et The Donkey Sanctuary avec l’appui technique de la FAO et l’OIE.

Les objectifs spécifiques de la réunion étaient de sensibiliser les directeurs des services vétérinaires et intervenants du secteur de l’élevage sur le développement d’un programme de bien-être animal en Afrique et de mobiliser un soutien pour la Déclaration Universelle sur le Bien-être Animal (Universal Declaration on Animal Welfare ou UDAW), d’affiner et d’adopter des questions prioritaires et des zones d’intervention prioritaires préalablement identifiés dans le contexte de l’Afrique, de discuter et d’adopter les termes de référence de la future Plateforme africaine pour le bien-être animal (African Platform on Animal Welfare ou APAW) et d’établir des modalités en vue de son opérationnalisation et enfin, d’entamer le processus d’élaboration d’une stratégie continentale de bien-être animal.

  1. Les participants ont formulé plusieurs recommandations, parmi lesquelles:
    Les États Membres devront adopter et appliquer, pour commencer, les normes de l’OIE pour le bien-être des animaux, y compris les futures normes sur les systèmes de production bovine laitière, les équidés et les autres animaux de labour, et la gestion des catastrophes et la réduction des risques, dès qu’elles deviendront disponibles;
  2. L’UA devra aider les communautés économiques régionales (CER) et les États Membres à ratifier la Déclaration Universelle sur le Bien-être Animal (UDAW); et
  3. L’UA, avec l’appui des partenaires, devra établir et opérationnaliser une plate-forme africaine pour le bien-être animal (APAW).

Plus d'informations :

Naivasha, Kenya

L’OIE contribue à l’établissement de la Plateforme Africaine de Bien-être Animal (UA)

29/07/2015
Lecture recommandée
Partagez cet article