Nairobi, Kenya

L’OIE soutient le lancement de la campagne nationale d'élimination de la rage au Kenya

Les Ministères de la Santé et de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Kenya ont lancés aujourd’hui le Comité National de Coordination de l’Elimination de la Rage (NRECC), chargé de la mise en œuvre du Plan stratégique national de 2014 pour l’élimination de la rage humaine au Kenya (2014 – 2030).

L’initiative est soutenue par les deux Ministères nationaux, à travers l’unité interministérielle chargée des maladies zoonotiques (ZDU) et les cinq gouvernements des comtés initialement ciblés de Kisumu, Kitui, Machakos, Makueni et Siaya, ainsi que par une large coalition d’organisations, parmi lesquelles l’OIE, qui finance les efforts du Kenya pour lutter contre la rage dans une sélection de comtés

Ceci fait partie d’un projet plus vaste de l’OIE sur la rage qui a été lancé cette année dans le cadre du projet «Renforcement des Services Vétérinaires dans les pays en voie de développement» en Afrique. Le projet, financé par le Parlement Européen (Union Européenne) jusqu’en Décembre 2018, comprend également la mise en place d’une banque continentale de vaccins contre la rage (canine) gérée par l’OIE (déjà opérationnelle) et la coordination des politiques de lutte contre la rage dans une sélection de pays en Afrique du Nord (en démarrage).

La campagne au Kenya est par ailleurs soutenue par le Réseau Africain pour le Bien-être Animal (ANAW), la Commission Européenne, l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) des Nations Unies, l’Alliance Mondiale contre la Rage (GARC), le Kenya Field Epidemiology and Laboratory Training Protocol (KFELTP), l’Institut Kenyan de Recherches Médicales (KEMRI), l’Association Vétérinaire du Kenya (KVA), le Groupe de presse Nation Media (NMG), le réseau One Health Afrique Centrale et Orientale (OHCEA), Sanofi-Pasteur, la Fondation Sharon Live On ( SLOF), le Groupe de presse Standard Media (SMG), l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), l’Université de Nairobi (UoN), les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC), Washington State University (WSU), le Wellcome Trust et World Animal Protection (WAP)

Le Kenya estime qu’actuellement plus de 2 000 personnes, principalement des enfants, meurent chaque année de la rage causée par des morsures de chiens non vaccinés, alors que la vaccination des chiens n’est pas cher et hautement efficace. Pour plus d’informations sur la rage: consultez le portail rage de l’OIE

Afin de lancer officiellement cette campagne qui engage le Kenya jusqu’en 2030 pour éliminer la rage humaine véhiculée par les chiens, à travers le pays, les Secrétaires-généraux des deux ministères ont reçu les termes de référence dudit Comité et ont lancé le nouveau site internet www.rabiesfreekenya.com, qui est maintenant en-ligne.

Crédit photos (c) P. Bastiaensen (oie) 2016.

Crédit photos (c) P. Bastiaensen (oie) 2016

Plus d'informations :

Rabies SG NEWS SG 87
OIE

Portail rage de l'OIE

Lecture recommandée
Partagez cet article