Gaborone, Botswana

Première formation conjointe OIE - EDES sur la sécurité sanitaire des aliments (2012)

Photo de groupe. Crédit photo © COLEACP (2012)

 

Du 10 au 14 décembre 2012, le Bureau de l’OIE à Gaborone et le programme EDES ont co-organisé la première formation régionale OIE – EDES des points focaux pour la sécurité sanitaire des aliments en amont de la production animale, qui s’est tenue à l’hôtel Lansmore à Gaborone, au Botswana. La formation a réuni 12 pays avec une délégation de trois représentants pour chaque pays, y compris les points focaux de l’OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’une sélection de pays anglophones des régions SADC et COMESA, ainsi que des représentants des Ministères de l’Agriculture (santé animale et protection des végétaux) et de la Santé (sécurité sanitaire alimentaire)

 

La formation EDES était axée sur une approche système pour « l’Organisation des contrôles officiels dans le système de sécurité sanitaire des aliments ».

EDES est un programme, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre à la demande des pays du groupe d’Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). EDES vise à renforcer la sécurité sanitaire alimentaire, les systèmes sanitaires et phyto-sanitaires au sein des pays ACP en favorisant les interactions entre les pouvoirs publics (niveau national) et les entrepreneurs privés du secteur alimentaire, c-à-d les secteurs de production vivrières et animales, en tenant compte des risques et des besoins pour chaque secteur. EDES aide les pays ACP à se conformer aux réglementations d’exportation vers le marché de l’Union Européenne et d’autres marchés internationaux, augmentant de ce fait le commerce, ce qui contribue à la lutte contre la pauvreté. Une attention particulière est accordée aux besoins spécifiques des groupes vulnérables (petits producteurs, agriculteurs et pêcheurs) afin de contribuer aux objectifs de réduction de la pauvreté tout en améliorant l’accès des consommateurs locaux et étrangers à des aliments salubres. Le projet est mis en oeuvre par le COLEACP (Comité de Liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique) en collaboration avec un consortium d’organisations européennes spécialisées dans la sécurité sanitaire alimentaire. L’OIE a récemment signé un accord de partenariat avec EDES en mettant l’accent sur les synergies entre les approches de formation de ces deux Organismes.

L’OIE avait demandé cette formation EDES sur “l’Organisation des contrôles officiels” pour ses points focaux sur la sécurité sanitaire alimentaire, conformément à l’approche intégrale communément appelée “de la ferme à la fourchette”. La réunion a réuni 42 participants de 12 pays, c’est-à-dire du Botswana, Kenya, Lesotho, Malawi, Maurice, Namibie, Ouganda, Seychelles, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe (l’Éthiopie et l’Afrique du Sud, bien qu’invités, n’ont pas pu se rendre à la formation). La séance d’ouverture de cette formation a réuni le Représentant Sous-régional de l’OIE pour l’Afrique australe, le Dr Neo Mapitse, le Représentant du Ministère de la Santé du Botswana, Dr Hussein Tarimo, la Représentante et Chargée des formations pour EDES / COLEACP, Mme Hilary Barry et l’Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Botswana et la SADC, S.E. Monsieur Gerard McGovern, qui ont tous prononcé un discours d’ouverture.

Animé par des experts en sécurité sanitaire des aliments et de la protection des végétaux (Dr Antoine Nguz, M. Kenneth Clarke et M. Jeremy Cooper), ainsi que d’un représentant du Service du Commerce International de l’OIE à Paris, Dre Gillian Mylrea, la formation a couvert tous les sujets pertinents, des normes internationales à la législation, des contrôles d’import/export aux échantillonnages axés sur les risques et des systèmes d’auto-évaluation au monitorage des résidus. Les conférences données par des formateurs comme Kenneth Clarke (photo) étaient étroitement liées avec les travaux de groupe et les sessions-débats, études de cas pertinentes et exercices avec les contributions actives des participants. Sous réserve d’une évaluation positive des effets de la formation et du format, ce type de formation conjointe EDES – OIE pourra être poursuivie en 2013 pour les autres régions de l’Afrique et les pays ACP en général.

Formateur sécurité sanitaire des aliments, le Dr. Kenneth Clark. Crédit photo (c) P. Bastiaensen (oie) 2012

Vue d’ensemble des participants et des formateurs. Crédit photo (c) P. Bastiaensen (oie) 2012

Lectures conseillées :

Bruxelles, Belgique

Communiqué de presse

6/12/2012
Lecture recommandée
Partagez cet article