Projet EBO-SURSY

Renforcer la prévention et l’expertise scientifique pour lutter contre la fièvre de la Vallée du Rift

Lancement d’un nouveau jumelage de laboratoires de l’OIE au Sénégal

Au Sénégal, les représentants du Laboratoire National de l’Elevage et de Recherches Vétérinaires de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA/LNERV) et le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) – Unité mixte de recherche ASTRE – ont procédé le 17 juin 2019 à Dakar au lancement d’un nouveau jumelage de laboratoires de l’OIE centré sur la fièvre de la Vallée du Rift.

La fièvre de la Vallée du Rift (FVR), maladie virale transmise par des moustiques infectés à différentes espèces d’animaux domestiques et sauvages se traduit, lors d’une épidémie, par des pertes en bétail ayant des conséquences néfastes sur les moyens d’existence des éleveurs affectés. Elle met également leur santé potentiellement en danger en cas de contamination.

Au Sénégal, des foyers de FVR ont été régulièrement recensés depuis sa première apparition dans le pays en 1987, les plus récents datant de 2015. Au niveau régional, le virus a été particulièrement actif en Mauritanie depuis 2010. Par ailleurs, le Niger et le Mali ont reporté respectivement, et pour la première fois, des épidémies de FVR en 2016 et 2017.

L’établissement de réseaux de surveillance épidémiologiques efficaces, permettant la détection des tous premiers cas suspects, et la confirmation biologique du diagnostic en laboratoire constituent la première ligne de défense pour lutter contre la propagation de la maladie.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le jumelage entre le LNERV et l’UMR ASTRE du CIRAD, qui possède le statut de laboratoire national de référence en France pour la fièvre de la Vallée du Rift. Cette collaboration technique et scientifique, mise en œuvre de 2019 à 2021, permettra au LNERV de renforcer ses capacités de diagnostic et d’évaluation des risques associés à la FVR. Différentes activités telles que les échanges d’experts entre laboratoires grâce à la mise en place d’un programme de formation de haut niveau, l’analyse des facteurs de risque locaux et régionaux, ou encore la détection précoce du virus parmi les populations de moustiques vecteurs associeront les chercheurs des deux institutions.

Ce jumelage ouvre également la voie à de nouvelles opportunités en matière de prévention et de contrôle. Grâce à l’acquisition de la souche vaccinale Clone 13, un vaccin visant à immuniser les animaux contre la FVR sera produit localement par les équipes du LNERV. Son administration, dans le cadre d’une expérimentation pilote, à des animaux élevés dans les zones à risque permettra d’évaluer son potentiel et sa possible future mise à l’échelle.

Au niveau régional, les efforts conjoints du CIRAD et du LNERV viseront à renforcer les synergies avec les réseaux de surveillance, les services vétérinaires et les centres de recherche et universitaires, ainsi qu’avec le réseau régional de laboratoires nationaux de diagnostic vétérinaire pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (RESOLAB) et l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), institution spécialisée de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le lancement de ce jumelage représente une nouvelle étape dans le processus d’accès du LNERV au statut de Laboratoire de référence de l’OIE pour la fièvre de la Vallée du Rift. L’obtention de ce statut constituerait un réel atout scientifique pour l’Afrique de l’Ouest, en ce qu’il conforterait, au niveau international, le rôle d’expertise scientifique et de standardisation du LNERV relativement à la FVR, et notamment sa capacité à fournir des conseils de haut niveau en matière de diagnostic et de prophylaxie de la maladie. A ce jour, seuls l’Institut Pasteur de Paris (Unité des Stratégies Antivirales – Département de Virologie) et l’Agricultural Research Council-Onderstepoort Veterinary Institute (ARC-OVR) en Afrique du Sud possèdent ce statut au niveau mondial.

Laboratoire historique créé en 1935 sous la dénomination de ‘Laboratoire Central de l’Elevage’, le LNERV possède une riche expérience en matière de santé animale. Il a notamment joué un rôle central dans les efforts visant à l’éradication de la peste bovine au Sénégal et en Afrique de l’Ouest avec, déjà, l’appui scientifique du CIRAD.

Ce jumelage est mis en œuvre grâce au soutien financier de l’Union européenne à travers le projet EBO-SURSY, dont l’un des principaux objectifs est de renforcer les capacités des laboratoires vétérinaires afin d’améliorer les systèmes de détection précoce et la prévention des fièvres hémorragiques virales en Afrique de l’Ouest et du centre.

En savoir plus sur la fièvre de la Vallée du Rift
En savoir plus sur le programme de jumelages de laboratoires de l’OIE : https://www.oie.int/fr/solidarite/jumelage-des-laboratoires/

Photos: ©OIE/S. Muset