Entebbe, Ouganda

Résolutions de la 8ème Conférence des Ministres Chargés des Ressources Animales en Afrique (UA)

AU Ministers Uganda 2010 IBAR
Nous, Ministres chargés des Ressources Animales en Afrique, réunis à Entebbe en Ouganda du 13 au 14 mai 2010 pour notre huitième Conférence sur le thème: «Amélioration de l’accès des ressources animales africaines aux marchés afin de contribuer significativement à la croissance économique et à l’atténuation de la pauvreté» avec pour objectifs de d’examiner les progrès réalisés depuis la dernière Conférence des Ministres tenue à Kigali au Rwanda en novembre 2005, et d’examiner d’autres questions d’actualité liées au développement et à l’utilisation des Ressources Animales en Afrique, adoptons les résolutions suivantes:

Résolutions de la 8ème Conférence des Ministres Chargés des Ressources Animales en Afrique

  • A propos de l’investissement dans le secteur d’élevage

Préoccupés par le faible niveau d’investissement tant public que privé dans le secteur d’élevage et le niveau très bas de réalisation de la Décision de Maputo prise par les Etats Membres portant sur l’augmentation des allocations budgétaires nationales au secteur agricole, y compris le secteur des Ressources Animales, ainsi que les autres décisions issues des conférences des Ministres;

Reconnaissant que l’environnement politique et institutionnel actuel du secteur des Ressources Animales n’est pas propice à stimuler l’investissement privé;

Reconnaissant la nécessité d’avoir des données fiables ainsi que des outils et des mécanismes pour l’élaboration de plans d’investissement de qualité;

Exhortons les Etats Membres à mettre en œuvre la Décision de Maputo portant sur l’investissement d’au moins 10% des budgets nationaux dans le secteur agricole, dont 30% devrait être consacré au secteur des Ressources Animales, et l’UA-BIRA et les CER à suivre cette mise en œuvre ;

Exhortons les bailleurs à harmoniser leur appui au Secteur des Ressources Animales ;

Exhortons l’UA-BIRA à continuer à travailler en étroite collaboration avec l’APCN et à assister les pays et les CER à élaborer leurs compacts et leurs plans d’investissement dans le secteur des Ressources Animales dans le cadre du PDDAA

Exhortons les Etats Membres à renforcer leur capacité à collecter, analyser et partager en temps opportun, des données de qualité destinées à orienter les politiques, les stratégies et les programmes d’investissement ;

Recommandons que la CUA organise un Sommet sur les Ressources Animales afin d’impliquer les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA dans la prise de décisions portant sur les politiques et les investissements dans le secteur des Ressources Animales.

  • A propos du plans stratégique de l’UA-BIRA

Reconnaissant que le plan stratégique de l’UA-BIRA pour 2010-2014 s’aligne sur les priorités de développement des Ressources Animales dans tous les Etats Membres et sur le PDDAA, qui constitue l’agenda continental défini par les Chefs d’Etat pour faire avancer le développement agricole sur le Continent;

Entérinons le Plan Stratégique de l’UA-BIRA pour 2010-2014 ;

Exhortons la communauté des bailleurs de fonds à soutenir l’UA-BIRA à mener à bien son plan stratégique pour 2010-2014 ;

Préoccupés par l’insuffisance des ressources humaines et financières nécessaires à la réalisation du mandat de l’UA-BIRA;

Exhortons la CUA à renforcer et pérenniser le capital humain de l’UA-BIRA afin de s’assurer de la disponibilité d’une masse critique d’expertise requise par la réalisation de son mandat ;

Recommandons que l’UA-BIRA s’engage dans la formulation de programmes continentaux d’appui visant à réaliser les objectifs de ses six (6) programmes stratégiques ;

Recommandons que la CUA soutienne l’UA-BIRA dans l’institutionnalisation des réunions annuelles des directeurs de la santé et de la production animales, avec pour objectif de discuter et d’échanger des informations relatives aux Ressources Animales et de se concerter et de coordonner des positions communes.

  • A propos de l’accès au marché

Préoccupés par le fait que l’Afrique soit un importateur net de produits animaux alors que les opportunités de commerce intrafricain restent sous-exploitées, avec une facture totale estimée à 3,6 milliards de dollars américains en 2006;

Préoccupés par le niveau très bas de compétitivité des produits africains sur les marchés locaux, régionaux et mondiaux ;

Préoccupés par les contraintes au commerce intra et interrégional en Afrique, dues à l’inadéquation des infrastructures, aux barrières légales, à la persistance de barrières non tarifaires, y compris les règlementations sanitaires, à l’inadéquation de l’information sur le marché, et à l’implication limitée des parties acteurs des filières ;

Préoccupés par l’inadéquation de la participation des Etats Membres aux activités des Organisations Internationales de Normalisation, et par le niveau insuffisant conformité des Etats Membres aux normes internationales ;

Reconnaissant le rôle de l’UA-BIRA dans le renforcement de la participation des Etats Membres aux activités des Organisations Internationales de Normalisation et au Comité SPS de l’OMC, et en particulier, à la coordination de positions communes sur les Normes Sanitaires et Phytosanitaires ;

Exhortons la CUA et les CER à pérenniser et renforcer le mécanisme initié par l’UA-BIRA et destine à appuyer et coordonner la participation des Etats Membres à l’établissement de normes

Exhortons les Etats Membres à prendre les mesures nécessaires pour renforcer la compétitivité du secteur des Ressources Animales, y compris entre autres : l’investissement dans les infrastructures, la génération de valeur ajoutée, et le renforcement des organisations de petits producteurs afin de permettre des économies d’échelle ;

Exhortons les CER et l’UA-BIRA à renforcer les systèmes d’information sur les marchés ;

Recommandons aux Etats Membres de créer/renforcer des mécanismes de coordination nationaux et régionaux pour harmoniser les activités dans le domaine des normes Sanitaires et Phytosanitaires.

  • A propos de l’éradication de la peste bovine et de la lutte contre les Maladies Animales Transfrontalières

Reconnaissant les bénéfices de l’éradication de la peste bovine et la nécessité de progressivement contrôler d’autres maladies animales transfrontalières ;

Préoccupés par le risque de fuite de virus de peste bovine des laboratoires, et par l’éventualité d’une réémergence de la maladie ;

Reconnaissant l’appui apporté par la CUA à l’UA-PANVAC pour lui permettre de mettre sur pied un laboratoire de biosécurité de niveau 3 (BSL3)

Préoccupés par l’inadéquation des ressources humaines et financières de l’UA-PANVAC nécessaires à la réalisation de son mandat

Reconnaissant le rôle de l’UA-PATTEC dans la lutte contre la mouche tsé-tsé et la trypanosomiase, et les expériences réussies en matière de contrôle et d’éradication au Botswana et en Namibie, ainsi que les initiatives en cours dans les autres pays touchés, et la nécessité de coordination des actions entre pays affecés ;

Encourageons les Etats Membres à accélérer le processus de séquestration du virus de la peste bovine en remplissant sans délais le questionnaire FAO/OIE visant à inventorier le virus (échantillons, vaccins) ; 

Exhortons les Etats Membres à maintenir et mettre à jour régulièrement leurs plans de contingence contre la peste bovine, et à mettre en place des systèmes de surveillance syndromique visant les Maladies Animales Transfrontalière importantes pour le commerce, en particulier dans les zones à haut risque, et l’UA-BIRA à mobiliser les ressources nécessaires pour accompagner cet effort ;

Exhortons les Etats Membres à améliorer la qualité et la ponctualité de leur rapportage des maladies à l’UA-BIRA, y compris le rapportage d’urgence, et l’UA-BIRA, l’OIE et la FAO à s’assurer de l’interopérabilité entre leurs systèmes d’information respectifs ;

Exhortons la CUA à renforcer le capital humain de l’UA-PANVAC pour s’assurer de la disponibilité d’une masse critique d’expertise nécessaire à la réalisation de son mandat ;

Exhortons les Etats Membres affectés par la mouche tsé-tsé et la trypanosomiase à harmoniser et intensifier leurs actions et contributions au contrôle et l’éradication de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase, et l’UA-PATTEC à établir des bureaux régionaux de coordination ;

Recommandons aux Etats Membres de détruire toutes les souches du virus de la peste bovine détenues en Afrique et de confier ce qui est estimé nécessaire à l’UA-PANVAC pour leur conservation dans des conditions de sécurité optimale.

Recommandons à l’UA-BIRA de mobiliser les ressources nécessaires à la lutte progressive contre la PPR et d’autres Maladies Animales Transfrontalières prioritaires.

Recommandons que la CUA établisse un fonds fiduciaire pour le contrôle et l’éradication des maladies animales transfrontalières et des maladies importantes pour le commerce.

  • A propos des systèmes de production et de changement climatique

Préoccupés par l’incidence croissante des conflits pour l’accès aux ressources naturelles dans différents systèmes de production, lesquels sont exacerbés par les changements climatiques et la circulation du bétail au sein et au travers des frontières nationales ;

Reconnaissant la nécessité pour les Etats Membres de renforcer la capacité des communautés pastorales à s’adapter au changement climatique ;

Exhortons l’UA-BIRA et les CER, en partenariat avec d’autres institutions compétentes, à développer et faciliter la mise en œuvre de systèmes d’alerte précoce pour faciliter la prise de décisions dans la lutte contre les maladies, le stockage/déstockage et la circulation des animaux, ainsi que dans les pratiques culturales des agro-pasteurs;

Exhortons les Etats Membres à appuyer la recherche et l’adoption de paquets technologiques qui renforceront l’adaptation et l’atténuation des effets du changement climatique, ainsi que la mise en œuvre de schémas d’assurance du bétail;

Exhortons la CUA à finaliser dés que possible le Cadre Politique Pastoral afin de permettre sa mise en œuvre par les Etats Membres et les CER

  • A propos de la Conférence des Ministres en charge des Ressources Animales

Reconnaissant l’importance de la revue périodique conjointe sur la situation du secteur des Ressources Animales en Afrique par les experts et les ministres en charge des Ressources Animales;

Félicite l’UA-BIRA pour l’organisation réussie de la 8 ème Conférence tenue à Entebbe, en Uganda du 13 au 14 mai 2010 ;

Préoccupé par les contraintes qui empêchent la tenue régulière de cette conférence ;

Recommande que La CUA institutionnalise la Conférence biannuelle des Ministres en Charge des Ressources Animales (COMRA);

Propose que la prochaine Conférence se tienne en 2012 en Cote d’Ivoire.

Fait à Entebbe, le 14 Mai 2010

Vallat AU Ministers Uganda 2010
Vallat AU Ministers Uganda 2010
Vallat AU Ministers Uganda 2010
Vallat AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010
Niang Vallat AU Ministers Uganda 2010
Niang Vallat AU Ministers Uganda 2010
Vallat AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010 Tim Leyland
AU Ministers Uganda 2010 Sawalhy IBAR
AU Ministers Uganda 2010 Bright Rwamirama
AU Ministers Uganda 2010 Commissioner
Bourzat AU Ministers Uganda 2010
Jimmy Smith ILRI AU Ministers Uganda 2010
Niang Bourzat AU Ministers Uganda 2010
Mtei AU Ministers Uganda 2010
Niang Mtei AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010 Sawalhy
AU Ministers Uganda 2010 IBAR
AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010
AU Ministers Uganda 2010

Crédit photos (c) B.J. Mtei (oie) 2010

Group AU Ministers Uganda 2010
Partagez cet article