Kigali, Rwanda

Séminaire Régional de Formation des Délégués OIE sur le processus PVS en Afrique (Kigali)

Les politiques de l’OIE en terme de bonne gouvernance vétérinaire ont été détaillées par le Dr Bernard Vallat, Directeur Général de l’OIE à l’occasion du Séminaire régional sur le processus PVS de l’OIE qui a eu lieu à Kigali (Rwanda) le 14 février 2011. Près de 80 personnes originaires de 39 pays d’Afrique ont participé à ce séminaire organisé juste avant la 19ème Conférence de la Commission Régionale de l’OIE pour l’Afrique (Kigali, du 15 au 18 février).

 

Le Directeur-général de l’OIE, le Dr. Bernard
Vallat participe aux débats.
Crédit photo (c) V. Brioudes (oie) 2011.

Des allocutions de bienvenue du Docteur Vallat, Directeur général de l’OIE et du Docteur Berhe, Président de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique ont précédé l’ouverture solennelle par le Docteur Rutagwenda, Délégué du Rwanda auprès de l’OIE.

Initiée à partir de 2006, la mise en œuvre du processus OIE-PVS vise à renforcer les services vétérinaires des pays qui en font la demande à l’OIE (processus de mise aux normes de qualité des Services Vétérinaires : évaluation initiale, analyse des écarts, appui à la législation vétérinaire…). Ce séminaire organisé dans le cadre du projet conjoint OIE / Commission européenne « Une meilleure formation pour des denrées alimentaires plus sûres -Afrique » (BTSF Afrique), financé par la Commission européenne, a permis de présenter le rôle de l’OIE dans le renforcement des services vétérinaires, les résultats obtenus à l’échelle nationale, ceux obtenus à l’échelle régionale ainsi que les perspectives à venir liées à la mise en œuvre de ce processus en Afrique. L’expérience encourageante de l’organisation d’une table ronde pour le financement du plan de renforcement des Services Vétérinaires en Mauritanie a notamment été présentée et permis de confirmer la qualité et l’intérêt de la démarche développée par l’OIE.

A l’issue du séminaire, des recommandations ont été validées par les participants notamment pour que le processus PVS de l’OIE soit considéré, par les acteurs, nationaux, régionaux et mondiaux des politiques de santé animale, comme un élément essentiel à la mise aux normes de qualité des Services Vétérinaires et comme une opportunité pour évaluer, planifier et renforcer les Services Vétérinaires en Afrique ainsi que pour leur allouer les ressources appropriés.

Crédit photo (c) V. Brioudes (oie) 2011

Partagez cet article