Swakopmund, Namibie

Formation régionale OIE des Points Focaux pour les maladies des animaux aquatiques (Swakopmund, cycle I)

80 spécialistes et points focaux sur des maladies des animaux aquatiques de 36 pays africains, ainsi que des représentants de la FAO (Rome), de l’OIE (Paris), de la CE (Bruxelles), de SARNISSA (Stirling), du NVI (Oslo) et d’AAHRI (Bangkok) se sont réunis dans la station balnéaire de Swakopmund en Namibie du 15 au 19 juin 2010 pour un séminaire régional de formation visant l’amélioration des connaissances de l’OIE et de ses activités, d’une manière générale et plus spécifiquement en ce qui concerne des maladies aquatiques, c.-à-d. les maladies des amphibies, des crustacés, des poissons et des mollusques.

La formation a été facilitée par la Commission européenne (DG SANCO) et le Gouvernement de la Namibie et a été complétée par des visites de terrain auprès de producteurs et usines de traitement de produits aquatiques, tels que les poissons (d’élevage), les mollusques et crustacés et les huîtres à Swakopmund et à Walvisbaie avoisinante.

Photo de groupe. Crédit photo (c) P. Bastiaensen (oie) 2010.

 

La réunion a traité des mandats globaux de l’organisation (entre autres : les notifications à travers WAHIS et des sujets génériques concernant les échanges commerciaux) et des sujets plus spécifiques concernant des maladies d’animaux aquatiques, c.-à-d. la Commission des normes sanitaires pour les animaux aquatiques (représentée par le Dr. Ricardo Enriquez) et le Code et Manuel Aquatiques qu’elle produit annuellement. Des intervenants externes ont fourni des informations sur les secteurs de production aquacoles, de pêche intérieure et marine dans le monde et en Afrique, les défis de la pêche illégale, non registrée et non réglementée, des acteurs internationaux et régionaux travaillant sur des questions de santé des animaux aquatiques, et de l’importation, de l’exportation et de la certification de produits aquatiques. Sept pays (y compris le pays d’accueil) ont pu présenter les défis qu’ils rencontrent pour atteindre les normes internationales de l’OIE, alors que des études de cas on été présenté par des experts internationaux sur l’herpesvirose de la carpe koï, les mortalités virales de l’ormeau, la maladie des points blancs des crevettes, le syndrome ulcératif épizootique du poisson et des infections de fransicella chez le tilapia.

La réunion a été suivie par les points focaux OIE (ou représentants officiels désignés) d’Angola, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Cameroun , Comores, Congo (RDC), Egypte, Erythrée, Gabon, Ghana, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maroc, îles Maurice, Mauritanie, Namibie, Niger, Nigéria, São Tomé et Principe, Sénégal, Seychelles, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie et Zimbabwe. La réunion a été également suivie par chacun des 4 Représentants (sous) régionaux de l’OIE en Afrique, basés à Bamako, Gaborone, Tunis et Nairobi

Téléchargez les présentations :

Crédit photos (c) P. Bastiaensen (oie) 2010.

Plus d'informations :

Maputo, Mozambique

Normes internationales de l'OIE, levier de croissance dans les secteurs de la pêche et de l'aquaculture en Afrique australe

12/06/2008
Lecture recommandée
FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Partagez cet article