Cotonou, Benin

2ème Séminaire régional sur la législation vétérinaire au Benin (UEMOA, CEDEAO, Cotonou)


Remise des attestations de présence par les Dr Y. Samaké de l’OIE et Dr S. Diallo de l’UEMOA. Crédit photo © V. Brioudes (oie) 2013.

 

Après le séminaire de Gaborone en novembre 2011, un second séminaire de formation de l’OIE sur la législation vétérinaire a eu lieu à Cotonou (Bénin), du 15 au 17 janvier 2013.

70 personnes y compris les participants de 15 pays ouest-africains ont assisté à ce séminaire (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo).

 

Cette formation était financée par l’Union européenne sous l’égide du projet “Renforcement de la gouvernance vétérinaire en Afrique” (“Vet-Gov”) et organisée conjointement par le Bénin et l’OIE, avec la collaboration technique et financière de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Le but principal de ce séminaire était de familiariser les participants avec les normes de l’OIE sur la législation vétérinaire et de leur fournir les éléments nécessaires pour préparer une législation vétérinaire nationale de qualité. Le chapitre 3.4. du Code sanitaire de l’OIE pour les animaux terrestres sur la législation vétérinaire a été utilisé comme fil conducteur pour la structure du séminaire.

Ce séminaire a permis, entre autres, d’améliorer la mise en œuvre des recommandations de la 1ère Conférence mondiale de l’OIE sur la législation vétérinaire, qui a eu lieu à Djerba (Tunisie) en 2010. Accès au chapitre 3.4. du Code sanitaire de l’OIE pour les animaux terrestres sur la législation vétérinaire : http://www.oie.int/index.php?id=169&L=1&htmfile=chapitre_1.3.4.htm

Rappel : Le Programmes d’appui pour la législation vétérinaire (PALV)
À la suite d’une évaluation des performances des services vétérinaires réalisée à l’aide de l’Outil PVS, et sur simple demande des Membres sur une base volontaire, l’OIE conduit des missions pour porter assistance aux gouvernements désireux de moderniser l’arsenal législatif national et aide, par ce moyen, les services vétérinaires à se conformer aux normes de l’OIE. Au terme d’une mission d’identification initiale, le pays peut demander à l’OIE de poursuivre sa collaboration en signant une convention d’assistance, dans l’objectif de moderniser la législation vétérinaire nationale.

Les missions sur la législation vétérinaire, au même titre que les autres volets du processus PVS de l’OIE, sont conduites par des experts formés et certifiés par l’OIE à cet effet. Les rapports de missions revêtent un caractère confidentiel à moins que le pays autorise sa diffusion aux bailleurs de fonds ou aux autres partenaires de l’OIE. Plus d’informations sur : http://www.oie.int/fr/appui-aux-membres-de-loie/legislation-veterinaire/

 

Plus d'informations :

Cotonou, Benin

Conclusions 2ème séminaire régional sur la législation vétérinaire CEDEAO UEMOA (Cotonou)

18/01/2013
Lecture recommandée
Partagez cet article