Dar es Salaam, Tanzanie

Séminaire sur la prévention et la lutte contre la peste des petits ruminants (PPR) dans la région SADC

Dr Joseph Domenech (debout) expliquant l’approche d’une stratégie mondiale de lutte contre la PPR et Dr Susanne Munstermann de l’OIE. Toutes les photos © Gervas Luganda 2013, sauf mention contraire.

 

 

L’AIEA, la FAO et l’OIE ont organisé une réunion pour partager leurs expériences et leurs connaissances en matière de prévention et de lutte contre la PPR, cette maladie des petits ruminants, dans la région de la SADC.

Des experts des trois organisations, dont le Laboratoire de Référence OIE-FAO pour la PPR, c-à-d. le CIRAD, et l’expert faune sauvage du Royal Veterinary College, ont eu des discussions fructueuses avec des participants représentant les Délégués de l’OIE, les Directeurs de Services Vétérinaires (DSV), les responsable des laboratoires vétérinaires centraux, les épidémiologistes nationaux, le Secrétariat de la SADC et les spécialistes en matière de vaccins de l’UA-PANVAC.

L’importance de la réunion a été soulignée par le Représentant du Ministère de l’Elevage et des Pêches de la Tanzanie qui a déclaré que la Tanzanie espérait beaucoup apprendre de la réunion et que ses résultats les aideront à affiner leur stratégie nationale de contrôle. Les séances 1 et 2 ont couvert les informations sur la maladie avec les enseignements tirés du passé et les présentations sur les statuts actuels de la maladie par la République Démocratique du Congo (RDC) et la Tanzanie. La collaboration transfrontalière entre l’Angola, la RDC et la Zambie en matière de contrôle de la PPR a clairement démontré la nécessité d’une approche régionale. Des présentations thématiques spécifiques ont couvert la faune sauvage, le diagnostic en laboratoire et l’épidémiologie, la socio-économie et les vaccins. La session 3 a permis de présenter la stratégie mondiale de lutte contre la PPR, actuellement en cours de préparation par le groupe de travail PPR du GF-TADs. La stratégie régionale contre la PPR de la SADC et ses composantes ont été présentées et cela a fourni un bon point d’entrée pour souligner la nécessité d’élaborer des feuilles de route régionales et nationales. Une évaluation du coût de ces stratégies nationales et régionales devrait également être effectuée et une fois la stratégie mondiale élaborée, celle de la SADC sera réexaminée en vue d’harmoniser et de combler les lacunes identifiées. L’élaboration de la stratégie mondiale de contrôle de la PPR reflétera les expériences régionales et toutes les nouvelles connaissances scientifiques.

Les pays de la région SADC étaient divisés en trois niveaux de risque, comme étant endémique (Tanzanie, République Démocratique du Congo et Angola), comme étant à haut risque d’introduction (Zambie, Malawi et Mozambique) et les autres pays comme indemnes de maladies.

L’atelier s’est conclu par des discussions de groupe sur des questions telles que la surveillance, les stratégies de contrôle, les outils de suivi – évaluation et des conclusions ont été formulés et approuvés par la réunion.

Toutes les photos © Gervas Luganda 2013, sauf mention contraire. 

Téléchargez le compte-rendu (en Anglais)

Partagez cet article