Gaborone, Botswana

Syndrome Ulcératif Epizootique (SUE) progresse en Afrique.

La République d’Afrique du Sud est le 4ème pays africain, après le Botswana, la Namibie et la Zambie, à avoir déclaré le syndrome ulcératif épizootique (SUE) sur son territoire. Cette maladie des poissons d’eau douce affecte un grand nombre d’espèces et est causé par un champignon (mycète) Aphanomyces invadans.

Alors que les trois découvertes précédentes avaient tous eu lieu dans le bassin des fleuves Zambèze et Chobé, cette nouvelle découverte a eu lieu dans l’extrême sud de l’Afrique du Sud, dans un barrage sur le fleuve Palmiet à proximité de Grabouw, dans la province du Cap occidental.

Les lésions ont été trouvé chez des poissons sauvages qui occupent les eaux du barrage depuis longtemps, alors que des truites arc-en-ciel récemment introduites dans le cadre d’une ferme aquacole, n’étaient pas affectés. Le SUE est une maladie listée par l’OIE. Le Laboratoire de Référence OIE pour cette maladie se situe en Thailande (AAHRI, Bangkok), mais un programme de jumelage de laboratoire est en démarrage avec l’Université de Zambie (UNZA). La FAO a produit une brochure d’information sur cette maladie, qui est maintenant aussi disponible en Français, grâce à l’appui financier de la Représentation Sous-régionale pour l’Afrique australe, basée au Botswana, un des pays affectés.

Partagez cet article