MIEL

Assurer la santé des abeilles domestiques et sauvages pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des populations en Afrique rurale

Les abeilles fournissent non seulement des produits de consommation tels que le miel et le pollen, et la cire d’abeille pour d’autres produits, mais sont également d’importants pollinisateurs des plantes, tant dans l’agriculture que dans la nature. Soixante-quinze pour cent des plantes à fleurs du monde et environ 35 pour cent des cultures vivrières du monde dépendent des pollinisateurs animaux pour se reproduire. Plus de 3 500 espèces d’abeilles indigènes contribuent à augmenter les rendements des cultures.

Les abeilles et la production de miel en Afrique diffèrent de nombreux autres endroits car elles dépendent en grande partie de la domestication des abeilles sauvages. Cependant, comme elles sont domestiquées, les abeilles sauvages sont sujettes aux mêmes maladies et ravageurs que les autres abeilles.

Ces dernières années, un déclin a été observé dans les populations d’abeilles du monde entier. Le ‘Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles’ (Colony Collapse Disorder ou CCD en Anglais) n’est pas entièrement compris mais est lié à une combinaison de stress environnemental et de pollution, de ravageurs, d’agents pathogènes, de diversité génétique et de vitalité.

Les maladies importantes des abeilles sont incluses dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE (section 9) et dans le Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres de l’OIE (section 3.2)

Les maladies des abeilles répertoriées par l’OIE pour lesquelles des foyers ont été signalés récemment en Afrique sont la varroose des abeilles (2014-2018) et l’infestation par le petit coléoptère des ruches (2018). La loque américaine des abeilles mellifères est signalée en République d’Afrique du Sud depuis 2009.

L’OIE a prêté attention à cette catégorie d’animaux à travers des ateliers de formation sur les maladies des abeilles, par ex. à Ezulwini (Eswatini, Swaziland) en 2011  , après quoi les abeilles ont été incluses en tant qu’espèces sauvages dans les cours de formation pour les points focaux pour la faune sauvage, à Kasane (Botswana) en 2018.

Depuis mai 2017, le ‘Centre international de physiologie et d’écologie des insectes’ (International Centre of Insect Physiology and Ecology  ou icipe) au Kenya est reconnu comme Centre Collaborateur de l’OIE pour «la santé des abeilles en Afrique».

 

Lecture recommandée :

Bee Health and Veterinarians Cover
Bee health and veterinarians (la santé des abeilles et le vétérinaire) En Anglais

2014

Lecture recommandée
Diseases of honeybees (SZ)
Maladies des abeilles

2011

27/09/2020
Lecture recommandée

Maladies (derniers foyers en Afrique)

Voir toutes les alertes

05/09/2018 Swaziland (eSwatini) : Varroose des abeilles mellifères (Varroa destructor) 

14/08/2018 Swaziland (eSwatini) : Infestation par le petit coléoptère des ruches (Aethina tumida)  

22/05/2017 Réunion (France) : Varroose des abeilles mellifères (Varroa destructor)  

03/12/2014 Maurice : Varroose des abeilles mellifères (Varroa destructor)  

Autochthonous subspecies of A. mellifera. Data from Fuchs, 1998a,b.
BEE
Samuel Wakhusama ICIPE

Liens réseaux sociaux

FLICKR
Visite officielle du Directeur général adjoint de l'OIE au Kenya et en Éthiopie (2017)

Album photo Flickr

Lecture recommandée
FLICKR
Séminaire de formation sur les maladies des abeilles mellifères pour les points focaux nationaux de l'OIE (Afrique australe) 2011

Album photo Flickr

Lecture recommandée