SVSDC

Renforcement des Services Vétérinaires dans les pays en voie de développement

SVSDC+R

et projets pilotes rage

Projet financé par
Commission Européenne

Commission Européenne

Parlement Européen

Introduction

Le Projet Renforcement des Services Vétérinaires dans les Pays en Voie de Développement est un Projet d’une durée de 4 ans, financé par l’Union européenne, à travers le Parlement européen et la Commission européenne, visant à une amélioration des Services Vétérinaires en Afrique pour une gouvernance efficace, et assurer la sécurité sanitaire, la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire des aliments pour ses citoyens.

Le Projet Renforcement des Services Vétérinaires dans les Pays en Voie de Développement est un Projet d’une durée de 4 ans, financé par l’Union européenne, à travers le Parlement européen et la Commission européenne.

Le Projet cible spécifiquement la mise en conformité des Services Vétérinaires africains avec les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) en matière de qualité des Services Vétérinaires.

 

Ces normes et lignes directrices internationales de l’OIE constituent la base des évaluations indépendantes extérieures conduites dans les pays sur la qualité des Services Vétérinaires et des systèmes de santé animale. Ces dispositions ont été adoptées démocratiquement par tous les Membres de l’OIE. Une méthodologie spécifique a été mise au point et l’OIE a publié un «Outil OIE pour l’évaluation des Performances des Services Vétérinaires» (l’Outil PVS de l’OIE) qui est au cœur du présent Projet car il permet aux Services Vétérinaires nationaux d’établir quel est actuellement leur niveau de performance, d’identifier des lacunes et faiblesses par rapport aux normes internationales de l’OIE, et de définir leurs priorités.

 

Le Projet est constitué de deux composantes. La première composante porte sur le renforcement des Services Vétérinaires nationaux en Afrique (résultats escomptés 1 – 3), et la seconde sur la lutte contre la rage et l’élimination de cette maladie au Kenya et en Afrique du Nord (résultats escomptés 4 – 5). Au total il y a donc 5 résultats à atteindre :

  • Progressivement mettre les services vétérinaires nationaux en conformité avec les normes de l’OIE à travers la mise en œuvre des missions du Processus PVS de l’OIE et de leurs recommandations.

 

  • Améliorer le cadre législatif des services vétérinaires africains.

 

  • Développer un système, basé sur l’Outil PVS, permettant aux Communautés Economiques Régionales (CER) d’exploiter les données provenant des missions nationales du Processus PVS, menées dans leurs États-Membres pour développer, par exemple, des plans d’investissements régionaux.

 

  • Au niveau national, appuyer la mise en œuvre du Plan stratégique national pour l’élimination de la rage humaine au Kenya, en collaboration avec des partenaires concernés.

 

  • Au niveau régional, mettre en place une banque régionale OIE de vaccins pour la rage canine en Afrique et fournir une expertise technique pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies régionales (en Afrique du Nord).

 

Le projet a débuté en décembre 2015 et se termine en décembre 2019. Le budget total du projet s’élève à 3,5 millions d’euros.

Lecture recommandée

S. W. Wakhusama

Elimination de la rage au Kenya (en Anglais)

28/09/2018
Lecture recommandée
A. Ripani, K. Oukaili

Elimination de la rage en Tunisie (en Anglais)

28/09/2018
Lecture recommandée