Projet EBO-SURSY

À propos

Objectifs du projet

Le projet vise à renforcer les systèmes de détection précoce, nationaux et régionaux, chez la faune sauvage d’Afrique occidentale et centrale en adoptant une approche « Une seule santé » multisectorielle. Ceci permettra d’améliorer la détection, la différenciation et la prévention de futurs foyers de la maladie à virus Ebola (MVE) et de quatre autres fièvres hémorragiques virales, à savoir : la maladie à virus de Marburg, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo et la fièvre de Lassa.

Le projet est déployé dans les pays suivants : Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Liberia, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Sénégal et Sierra Leone (voir carte des pays ciblés).

Partenaires

Le Projet EBO-SURSY est exécuté par les institutions suivantes

CIRAD

Le travail de l’OIE sur le projet EBO-SURSY est rendu possible par une étroite collaboration avec ses partenaires : le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’Institut Pasteur. Grâce aux réseaux transdisciplinaires et scientifiques locaux, régionaux et mondiaux auxquels ils ont accès, ainsi qu’aux relations de longue date qu’ils ont établies avec les acteurs locaux des pays ciblés, les partenaires de l’OIE apportent au projet des décennies d’expérience dans la prévention et le contrôle des zoonoses. De surcroît, tous trois se caractérisent tant par leur détermination à renforcer les services de santé animale et de santé humaine des pays ciblés, que par leurs capacités en matière de laboratoire et leurs connaissances de première main quant à l’impact des maladies infectieuses sur la santé animale et la santé publique.

Photo de la bannière : ©OIE/S. Muset
Carte : ©OIE