PPR

Composante : Peste des petits ruminants

Les pays membres d'Afrique orientale et australe sont soutenus dans leurs activités de maitrise et d'éradication de la PPR.

La composante un du projet comporte deux axes, l’un étant le soutien aux activités orientées vers la maitrise et l’éradication de la Peste des Petits Ruminants (PPR).
Les pays partenaires sont soutenus dans la mise en œuvre du Programme mondial d’éradication de la PPR (PPR GEP) qui met en œuvre la stratégie mondiale de lutte contre ,et d’éradication de la PPR (PPR GCES) approuvée en avril 2015 par la FAO et l’OIE lors d’une conférence internationale tenue à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sous l’égide du Cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières (GF-TADs).

Le projet est mis en œuvre dans 4 pays, l’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda en Afrique orientale, et la Zambie en Afrique australe.

Les pays partenaires analysent leur situation en matière de PPR et leurs capacités à contrôler la PPR dans le contexte du GCES PPR et du GEP PPR.

Une phase d’études de faisabilité a été menée dans les pays d’Afrique orientale et d’Afrique australe où la phase initiale de l’évaluation s’est concentrée sur une analyse complète de la situation de la Peste des petits ruminants dans ces pays. La phase suivante de l’étude de faisabilité a consisté en une analyse documentaire des cadres juridiques et réglementaires des pays relatifs à la formation des paraprofessionnels vétérinaires, à leurs prérogatives et à leurs qualifications ; elle a été complétée par des visites dans les pays pour vérifier les informations recueillies. À partir de cette phase finale de l’étude de faisabilité, un sous-ensemble de pays (l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda et la Zambie) a finalement été sélectionné pour la poursuite des activités du projet dans le pays. Cependant, les pays qui n’ont pas été sélectionnés participent aux activités transversales du projet.

 

Les petits ruminants sont régulièrement vaccinés dans les zones à risque.

La vaccination reste la principale stratégie delutte contre de la PPR et les campagnes de vaccination dans les zones touchées constituent l’outil fondamental pour prévenir la transmission du virus de la PPR dans la plupart des contextes. C’est pourquoi les pays partenaires sont soutenus dans la mise en œuvre des meilleures pratiques, d’une vaccination ciblée et fondée sur l’épidémiologie des petits ruminants dans les “zones sensibles”, dans le but d’atteindre un niveau d’immunité post-vaccinale de 70 % afin de rompre le cycle de transmission du virus. À cette fin, le projet facilite l’achat et la livraison de matériel de vaccination et de vaccins PPR de haute qualité par le biais de la Banque de vaccins de l’OIE pour soutenir les campagnes de vaccination.

Photo ©chevreau presentant des signes cliniques de la peste des petits ruminants (oie)

Une surveillance sérologique avant la vaccination et une surveillance sérologique post-  vaccination sont effectuées pour s’assurer de la  séro conversion suite a la vaccination. Le projet soutient également des missions de reconnaissance de statut en fonction des demandes reçues lorsque l’analyse montre de grands progrès dans le contrôle de la PPR et qu’un pays partenaire décide de demander la reconnaissance officielle de son statut de pays indemne de PPR ou l’approbation de son programme national de contrôle officiel de la PPR par l’OIE.

Picture ©Vaccination contre la PPR dans le comté de Marsabit au Kenya en (2008)

En savoir plus

PPR

Construire une large coalition pour permettre l'éradication de la PPR de l'Afrique

27/01/2020
Lecture recommandée
PPR

GF-TADs Afrique

Lecture recommandée
PRAPS

Manuel à l’Usage du Personnel de Santé Animale (M.U.P. S.A)

Lecture recommandée