La représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Afrique australe a été mise en place en 2005 et a commencé à fonctionner en janvier 2006. Les activités normatives de la Représentation Sous-régionale correspondent à celles du 5ième Plan Stratégique de l’OIE et incluent (mais pas exclusivement) :

 

  • Aider les pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC à se conformer aux normes internationales dans le domaine de la santé animale et du bien-être animal, y compris en ce qui concerne l’accord SPS de l’OMC.
  • Aider les pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC à améliorer la gouvernance et la performance de leurs services vétérinaires (évaluations, analyses des écarts, tables rondes de bailleurs) le long du processus PVS.
  • Fournir un appui technique aux pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC, ainsi que le Secrétariat de la SADC (à travers des Comités permanents tels que le Comité technique élevage) à atteindre des accords sur l’application régionale des normes internationales dans le domaine de la santé animale et du bien-être animal
  • Offrir aux pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC, ainsi qu’au Secrétariat de la SADC, des conseils d’orientations politiques dans le domaine de la santé animale et du bien-être animal afin de renforcer l’engagement des services vétérinaires dans le développement et la gouvernance de politiques de santé animale, de santé publique vétérinaire et de bien-être animal.
  • Développer et exécuter des programmes de renforcement des capacités des services vétérinaires nationaux des pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC visant les Délégués permanents auprès de l’OIE et les points focaux nationaux.
  • Fournir aux pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC, ainsi qu’au Secrétariat de la SADC, des conseils d’orientations politiques et des formations dans les secteurs spécifiques de l’enseignement vétérinaire, les organismes statutaires vétérinaires, la biosécurité aquatique, le bien-être des animaux et les services de laboratoire de référence (par les laboratoires de référence de l’OIE).
  • Soutenir l’établissement d’accords de jumelage entre laboratoires, centres d’excellence, établissements d’enseignement vétérinaires (EEV) et organismes statutaires vétérinaires (OSV).
  • Soutenir la reconnaissance de nouveaux centres de référence de l’OIE (des laboratoires de référence et des centres collaborateurs) dans la région de la SADC et encourager la mise en réseau de scientifiques dans la région, en particulier dans des domaines tels que les maladies des abeilles, les maladies aquatiques et les laboratoires vétérinaires,…)
  • Promouvoir la transparence de la situation des maladies animales en maintenant et en mettantà jour l’information zoo-sanitaire formelle et informelle.
  • Fournir aux gouvernements, institutions de recherche, universités et utilisateurs privés l’accès rapide et abordable à l’information et le savoir technique
  • Soutenir les pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC dans leurs démarches pour développer leurs dossiers officiels de statuts indemnes de maladies.
  • Promouvoir la coopération dans les domaines de la santé animale à travers le Centre régional de santé animale FAO – OIE pour l’Afrique australe
  • Appuyer des initiatives qui touchent à la profession vétérinaire et à la santé et le bien-être animal telles que la journée mondiale vétérinaire et la journée mondiale contre la rage
  • Disséminer l’information technique et promouvoir une prise de conscience par des messages de vulgarisation.
  • Aider les pays et territoires membres de l’OIE dans la région SADC à améliorer la collaboration entre les secteurs de la santé publique et la santé animale , ainsi qu’autres ministères compétents,sur des sujets “d’une seule santé” afin de réduire les risques à l’interface animal – homme – écosystème.
  • Stimuler les relations et la collaboration institutionnelles avec le Gouvernement du Botswana (pays hôte), le Secrétariat de la SADC, la FAO, l’UA-BIRA et d’autres partenaires clefs comme AHEAD, GALVMed, BVI, OVI, ILRI, UA-PANVAC etc…
  • Stimuler les relations et la collaboration institutionnelles avec la communauté diplomatique et les partenaires au développement, y compris la Commission européenne, les Etats-Unis, la France, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, etc…