Les points focaux de l'OIE pour les produits vétérinaires, réunis à Lomé, au Togo, se penchent sur la qualité de médicaments vétérinaires et les auto-vaccins en tant que solution de remplacement des antimicrobiens.

La Conférence Mondiale de l'OIE sur la Résistance aux antimicrobiens d'octobre 2018 (Marrakech, Maroc) avait notamment recommandée que l’OIE examine la possibilité de créer un système d’information sur les médicaments falsifiés ou de qualité inférieure dans le secteur animal (6) ainsi que la possibilité d’élaborer des normes ou lignes directrices concernant les autovaccins et autres alternatives aux antimicrobiens (8) comme outils pour réduire le besoin du recours aux antimicrobiens. Le présent atelier représentait l’occasion d'évaluer les expériences et le niveau d'intérêt des points focaux des pays membres francophones sur les sujets.

L’OIE vient de terminer le sixième d’une série de séminaires de formation destinée à ses points focaux nationaux pour les médicaments vétérinaires. Le séminaire s’est tenu à Lomé, la capitale togolaise du 9 au 11 octobre 2019.

Y ont participé des délégués nationaux ou des points focaux de l’OIE pour les médicaments vétérinaires de 24 pays d’Afrique francophone, en occurrence l’Algérie, le Benin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cabo Verde, le Cameroun, la République Centrafricaine, les Comores, le Congo (Rép), la République Démocratique du Congo, la Cote d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, la Guinée Bissau, la Guinée Equatoriale, le Madagascar, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, la Tunisie et le pays hôte le Togo. La CEBEVIRHA a été représentée par une délégation conduite par son Secrétaire Exécutif.

Outre le personnel régional de l’OIE (Bamako, Nairobi) et du siège (Service RAM et produits vétérinaires, Paris), trois centres de référence de l’OIE pour les produits vétérinaires (ANSES France, EISMV Sénégal, UA-PANVAC Éthiopie) y ont également participé, ainsi qu’un expert régional invité de l’UEMOA.

L’industrie pharmaceutique était représentée à travers son association mondiale «HealthforAnimals».

Les deux partenaires de l’OIE dans la tripartite « Une Seule Santé » étaient représentés par l’OMS Genève (par vidéo) et la Représentation Régionale Afrique de la FAO (Accra).

La cérémonie d’ouverture a eu lieu à l’hôtel LéBénin et a été officiée par Monsieur Dindiogue Konlani, Directeur de Cabinet du Ministère de l’Agriculture, des Productions Animales et Halieutiques du Togo, représentant le Ministre et a suscité beaucoup d’intérêt des media du pays. Il a prononcé un discours d’ouverture aux côtés des Drs. Elisabeth Erlacher-Vindel, la Cheffe de Service RAM et Produits Vétérinaires de l’OIE et Komla Daniel Batawui, Délégué de l’OIE pour le Togo, Membre du Conseil de l’OIE et Directeur de l’Elevage.

La majeure partie de la première journée du séminaire a été consacrée aux activités liées aux produits vétérinaires couverts lors de sessions de formation précédentes et aux recommandations de la Conférence Mondiale de l’OIE á Marrakech (Maroc) en 2018. Cela a permis aux nouveaux points focaux d’être correctement informés sur l’OIEla Coopération internationale pour l’harmonisation des exigences techniques pour l’enregistrement des médicaments vétérinaires (VICH) et le Forum Elargi du VICH (VICH Outreach Forum ou VOF) et sur d’autres activités relatives aux produits vétérinaires, y compris les vaccins autogènes.

Les sessions suivantes ont porté sur :

  • La pharmacovigilance, et comment établir un système basique dans chaque pays
  • Les produits vétérinaires de qualité inférieure et falsifiés, comprenant la possibilité de développer un système mondial de surveillance pour ces produits basé sur celle de l’OMS.
  • Avancés et mise à jour sur de la résistance aux antiparasitaires.
  • La résistance aux antimicrobiens (RAM) et l’utilisation d’antimicrobiens : l’OIE a présenté les résultats de trois dernières années de la collecte de données sur les agents antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux et les erreurs courantes rencontrées lors de la soumission des rapports annuelles.

En marge du séminaire, un kiosque a été organisé afin d’améliorer la connaissance et la compréhension des points focaux présents sur la Collecte des données et pour discuter de leur situation particulière.

La formation a été financé par le Fonds mondial de l’OIE pour la santé et le bien-être des animaux, grâce à des subventions du Royaume-Uni (Fonds Fleming, UK-AID), avec le soutien logistique du Gouvernement togolais.

« En tant qu’organisation de référence dans l’élaboration de normes relatives à la santé animale et aux zoonoses, l’OIE s’engage à assister ses Pays membres au moment où nous affrontons cette menace mondiale qu’est la RAM chez les animaux comme chez les humains... »

Monique Eloit, Directrice-générale de l’OIE (Stratégie de l’OIE sur la résistance aux agents antimicrobiens, 2016)

Plus d'informations:

UTILISATION RESPONSABLE ET PRUDENTE DES ANTIBIOTIQUES CHEZ LES ANIMAUX
UTILISATION RESPONSABLE ET PRUDENTE DES ANTIBIOTIQUES CHEZ LES ANIMAUX

Infographie

Lecture recommandée
FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée

Abidjan accueille 23 pays Africains pour la 5ème formation des points focaux de l’OIE pour les produits vétérinaires

18/01/2018
Lecture recommandée
Partagez cet article